Tout (fr)

  • Starcraft va revenir dans une version remastérisée (MacBidouille)

    Vous êtes probablement nombreux à avoir passé de très longues heures à jouer à Starcraft, sorti en 1999. Ce jeu a eu une incroyable durée de vie et encore aujourd'hui nombre de personnes jouent à cette première version malgré le fait qu'une seconde soit sortie.

    Blizzard a décidé de thésauriser sur cet incroyable succès et a annoncé la sortie d'une version remastérisée de ce jeu.

    Le jeu et le Gameplay seront identiques, mais la partie graphique et les sons ont été remis au goût du jour ainsi que les résolutions auxquelles on pourra y jouer.
    Le jeu sera (re)lancé cet été.

    Pour en savoir plus:
    https://starcraft.com/

  • Suite à un accident Uber suspend ses tests de véhicules autonomes (MacBidouille)

    Uber a appliqué une politique de marche forcée pour lancer des tests agressifs de véhicules autonomes. La raison en est simple. L'actuel système économique de Uber, une plateforme entre l'utilisateur et les chauffeurs de VTC, est un système inabouti. Uber dépend encore d'autres personnes et les relations tendues entre la société et ces chauffeurs dans de nombreux pays prouve que le modèle économique est fragile.
    La vraie finalité de Uber est donc d'avoir des flottes de voitures autonomes qu'elle gèrera en toute indépendance et qui pourront tourner nuit et jour sans se plaindre.

    Voilà donc pourquoi Uber travaille avec tellement d'acharnement à ses véhicules autonomes. Elle a probablement été trop vite dans ses tests comme nous vous l'avions relaté le mois dernier, ses voitures ayant été prises plusieurs fois en flagrant délit de non respect du code de la route.

    Un autre véhicule de la société a eu un accident en Arizona et a fini sur le flanc, comme le montrent ces photos.

    On ne connaît pas encore les exactes responsabilités de cet accident, mais visiblement la politique d'évitement du système expert a été mise en défaut pour qu'il finisse ainsi sur le toit.

    Devant ce problème, Uber a décidé de suspendre ses expérimentations.

  • AMD continue à décliner sa gamme Ryzen (MacBidouille)

    Avec le Ryzen, AMD a de très fortes chances de prendre des parts de marché à Intel. Ces processeurs sont certes moins puissants que ce que propose Intel, mais ils ont comme avantage d'être bien moins coûteux.
    AMD, qui ne propose officiellement que des puces à 8 cœurs pour le moment, va donc continuer à décliner sa gamme, par le haut et par le bas.

    Pour commencer, la société va proposer des processeur de la gamme 5 qui auront 4 cœurs et 8 fils. Ils seront officiellement lancés le 11 avril prochain mais des puces ont déjà atterri chez des particuliers.

    Ce ne sont pas des foudre de guerre, mais à 219$ ils risquent de faire mal à Intel.

    Dans le haut de gamme, pour les serveurs, on aura des Ryzen à 16 cœurs et 32 fils dont nous vous avons parlé. Les exemplaires de test auraient une fréquence de 3,1 GHz et un Turbo à 3,6 GHz avec un TDP de 180W.
    Les caractéristiques finales ne seraient pas encore arrêtées et peuvent donc encore évoluer en fonction de la production et des tests.

    Que l'on soit fan des puces AMD ou pas, cela reste une excellente nouvelle car la société est en train de secouer le cocotier des processeurs x86 et ce qui en tombera sera au bénéfice des consommateurs.

  • La question du dimanche à Tim Cook (MacBidouille)

    Habituellement nous réfléchissons longuement à la question que nous poserions le dimanche. Ce fut également le cas aujourd'hui, mais un message posté par un lecteur sur les forums nous a décidé d'en changer. Il nous y apprenait qu'à demi-mot un journaliste très connu du monde Mac en France avait annoncé sa bascule vers le monde Wintel. Cette décision est le reflet d'un malaise global qui s'est installé dans la communauté des utilisateurs historiques devant ce que certains considèrent comme un traitement méprisant du devenir des outils qu'ils utilisent depuis des décennies.
    Qu'allez-vous faire pour tenter de séduire de nouveau ces clients historiques ?

    Il s'agit encore une fois d'une question simple, mais aux implications et ramifications complexes.
    Comme vous vous en douter, en plus de 16 ans de MacBidouille nous avons eu l'occasion de nouer des relations avec des dizaines de milliers d'utilisateurs de Mac, et de ce que nous voyons, de plus en plus quittent le bateau, sans tambours ni trompettes.

    Nous vous laissons en discuter.

  • Apple peut de nouveau vendre ses iPhone 6 à Pékin (MacBidouille)

    En juin 2016 Apple a subi à Pékin une fort curieuse procédure judiciaire de la part d'un fabricant de smartphones chinois, Digione, qui considérait que les iPhone 6 violaient ses brevets et copiaient le design de ses appareils. Malgré le côté ubuesque de la procédure, Digione, une société pratiquement fantôme, avait réussi à faire bloquer les ventes de cet appareil.

    Reuters rapporte qu'Apple a enfin réussi à obtenir gain de cause et à renverser cette décision devant la justice. Le tribunal a non seulement annulé la décision prise par le bureau des brevets local mais aussi considéré qu'il avait failli à sa mission en autorisant une interdiction sans preuves suffisantes.

  • Open Compute Summit 2017, alors c'était bien ? (Journaux LinuxFR)

    Keynote

    Me voilà de retour sur le vieux continent après quelques temps chez l'oncle Sam. J'ai eu la chance de participer une nouvelle fois cette année au Summit Open Compute 2017, qui se tenait une fois n'est pas coutume au centre de congrès de Santa Clara (les années précédentes on était en centre ville de San José, c'était il faut être honnête plus sympa). Dans tous les cas, ça reste loin, très loin, il faut aimer le hardware libre !

    Le format du Summit n'a pas changé par rapport aux années précédentes, un jour et demi intense de discussions. Le format est assez classique, première demi-journée axée sur les Keynotes, puis séparation de l'assemblée sur trois thématiques, des conférences, des engineering workshops et un salon sur lequel les membres de la communauté et les différents fournisseurs présentent les nouveautés.

    Le salon était un peu plus grand qu'à l'accoutumée, et nous sommes arrivés tôt (décalage horaire oblige) pour éviter la foule au moment de l'enregistrement (environ 3500 personnes), et découvrir les stands sans être trop acculés.

    Entree

    Entree2

    Le premier stand à l'entrée était celui de Microsoft, un gros contributeur OCP avec le projet Olympus et placé juste à côté on retrouvait le stand de Facebook avec un ensemble de nouveautés que je vais tâcher de vous décrire.

    L'avantage du salon c'est qu'il reste à échelle humaine, les personnes présentes sur les stands sont les ingénieurs qui participent aux projets et qui sont là pour présenter leurs designs sans aucun à priori ni être dans l'optique de vous le vendre. On parle d'ingénieur à ingénieur et ce n'est pas trop désagréable. Attention toutefois, si vous vous rendez sur les stands des "constructeurs" (type qct, wywinn, etc …) la vous aurez droit à du marketing du vrai.

    La première chose que nous avons notée, c'est une présence forte du stockage nVMe, Microsoft comme Facebook présentaient tous les deux des solutions low cost à base de sticks M2 qui se connectent sur une carte porteuse au format PCIe Gen3 16 lignes permettant de bénéficier des performances de ces solutions low cost sans avoir à rechercher une nouvelle carte mère. Avec des débits soutenus de l'ordre de 8 Go/s en I/O ces solutions donnent un sacré coup de boost aux serveurs d'ancienne génération et rendent la virtualisation bien plus intéressante.

    nvme

    Microsoft exposait les premiers serveurs issus du projet Olympus avec quelques nouveautés comme le support d'ARM sous Windows pour son usage interne dans le cadre de ses offres Azure, le support de processeurs Cavium (48 coeurs) en bi socket, et bien entendu des processeurs Intel Next Gen. Nous avons d'ailleurs assisté à un jeu surprenant où au début du salon et jusqu'à la fin du premier jour, les barrettes mémoires de tous ces serveurs (Intel Next Gen) étaient masquées sur l'ensemble des stands. Le lendemain matin en arrivant tôt, j'ai réussi à prendre une chtite photo, mais n'ai pas trouvé ce qui justifiait une telle psychose. Alors je la poste et si vous trouvez on peut en débattre !

    Olympus
    Olympus2

    Du cote de l'intelligence artificielle et du calcul GPU, nVidia était le grand gagnant avec deux designs en architecture Pascal de dévoilées. Un premier chez Microsoft et un second chez Facebook. Les deux designs supportent 8 GPU Pascal avec chacun 16 GB de HBM v2. L'introduction de la HBM sur Pascal est un grand pas en avant dans l'augmentation de la bande passante memoire du GPU et la reduction de la latence et surtout de la complexité des designs en découlant. Les GPU sont interconnectés en utilisant les liens nVLink de nVidia s'affranchissant ainsi de la lourdeur du PCIe. Le package de Pascal est assez massif et le nombre de transistors assez conséquent.

    Pascal
    Pascal2

    Tout le monde s'interrogeait toutefois sur la nécessité de faire 2 design, un chez Microsoft, et un chez Facebook alors qu'OCP est un projet collaboratif. Y a comme un bug là.

    Une petite photo du chassis Pascal présenté chez Facebook

    PascalFB

    L'autre innovation qui nous a beaucoup plu est probablement la plus simple présentée lors de ce salon, mais elle résout un problème important du projet Yosemite, à savoir la maintenabilité du système. Yosemite introduit en effet le support de plusieurs noeuds physiques dans un même chassis qui partagent chacun la même interface réseau 100Gbps sur le bus PCIe en poussant l'usage de SR-IOV et MR-IOV au maximum. Si un changement physique devait s'opérer sur un des noeuds jusqu'à présent les 4 noeuds devaient être arrêtés électriquement. Avec l'arrivée de Yosemite 2 ce problème disparait, le châssis étant munis de balets à la Scalextric qui restent en contact avec la source d'énergie pendant que le châssis est en sortie en frontal du rack.

    Yosemite2
    Yosemite21

    Pour la première fois la fondation Open Power était présente. On retrouvait sur son stand l'introduction du serveur Zaius, probablement l'un des designs les plus ouverts du salon avec la publication de l'ensemble des fichiers mécaniques, électriques et des microcodes (BIOS et management à distance).

    OpenPower

    Nous avons eu le plaisir d'échanger avec Aaron Sullivan de Rackspace un des gros contributeurs au projet Bareleye et Zaius de la fondation Open Power, tout comme avec les ingénieurs de Google impliqués dans le développement d'Open BMC.

    OpenPower

    Une des forces de Bareleye et Zaius repose sur l'architecture Power dont la bande passante mémoire phénomenale et la gestion du multithreading hardware permet sur un serveur dual socket d'accueillir sans problème jusqu'à 192 threads physiques.

    Une nouvelle fois le salon a tenu ses promesses d'innovation. Nous regrettons toutefois comme les années précédentes de ne pas y voir un esprit de communauté plus grand, malgré le fait que cette année celui-ci nous est apparu plus fort que les années précédentes. L'Open Hardware dans l'IT est naissant, la tâche est immense mais les choses progressent, et c'est ce qui compte le plus. A l'année prochaine pour l'édition 2018 !

    ps: il y avait bien entendu d'autres nouveautés j'ai essayé de preéenter ici celles qui m'ont le plus marquees
    ps2: pour la première fois j'ai croisé d'autres français et ca fait plaisir !

    Lire les commentaires

  • Les meilleurs antivirus en février 2017 (Génération NT: logiciels)
    AV-Comparatives dresse le bilan des meilleures solutions antivirus quand elles sont confrontées aux mêmes vecteurs d'infection que l'utilisateur dans le cadre d'une navigation de tous les jours.
  • Les MacBook Pro à Touch Bar arrivent sur le refurb américain (MacBidouille)

    Apple a commencé proposer sur le refurb américain les MacBook Pro à Touch Bar.
    Ce n'est pas encore le cas sur le Refurb européen qui ne propose pour le moment que les modèles 2016 sans Touch Bar.

    [MàJ] Les voilà maintenant disponibles sur le refurb français.


    Il y en a des tas de modèles avec une réduction représentant à peu près la surtaxe Touch Bar d'Apple

  • Index Tiobe : le langage Swift dans le Top 10 (Génération NT: logiciels)
    Avec Apple en ambassadeur, Swift parvient à se hisser dans le Top 10 des langages de programmation les plus populaires du moment.
  • AAPL: les analystes ne cessent de revoir à la hausse les prévisions de cours (MacBidouille)

    Si vous suivez le cours de l'action Apple (et certains le font plus que la météo), vous avez certainement constaté qu'elle ne cesse de monter.
    C'est lié pour l'essentiel aux prises de position de la plupart des analystes de marché, qui ne cessent de revoir à la hausse leurs prédictions.
    Ils tablent tous sur une énorme hausse des ventes du futur iPhone OLED qui marquera la première évolution majeure depuis fort longtemps et prédisent que cet appareil sera massivement demandé par les possesseurs de précédents modèles qui veulent en changer.

    Attention toutefois, pour le moment rien ne dit qu'Apple pourra produire massivement ces appareils alors qu'il lui semble compliqué d'avoir autant de dalles OLED qu'elle le souhaite.
    De plus, nous rappelons aux boursicoteurs que le cours des actions monte quand il y a des rumeurs mais baisse quand elles sont confirmées. Cela implique que le cours de l'action pourrait baisser de manière significative une fois que l'appareil sera annoncé. On a très souvent vu ce cas de figure où AAPL marquait le pas après un keynote.

  • Dell lance la commercialisation de son moniteur 8K (MacBidouille)

    En janvier dernier, à l'occasion du CES, Dell a présenté un moniteur 32" d'une définition de 8K.

    La société vient d'en lancer la commercialisation aux Etats-Unis avec une livraison qui démarrera le 17 avril prochain.
    Il coûtera 4999$. C'est cher, mais dans la même fourchette que les écrans 4K il y a quelques temps ou encore le fameux 30" Apple il y a bien plus longtemps.

    Pour l'utiliser il faudra simultanément utiliser deux connectiques Displayport 1.4, ce qui réduit énormément le nombre de machines compatibles.
    Toutefois cette limitation devrait disparaitre dans le futur. En effet, cet écran est composé au niveau matériel de deux dalles 4K accolées (non séparées), chacune gérée de manière indépendante (mais synchronisée). Il lui faut donc deux connecteurs alors que la norme Displayport 1.4 permet à elle seule de gérer un écran 8K.

  • Version  3.0 de qdictionnaire (Dépêches LinuxFR)

    La version 3.0 de qdictionnaire est sortie avec une version Linux/deb (i386 et amd64), une Linux/rpm (x86 et x86_64), une Windows et une macOS. Les sources sont sous licence GPL v3+.

    Pas de grands changements depuis la 2.6 à part une amélioration du code, quelques modifications ergonomiques et corrections de bogues. La partie la plus visible est l’ajout d’une fenêtre d’information système dans l’aide indiquant le chemin de la base de données, celle du fichier de configuration de l’application et le chemin de l’exécutable.

    Rappelons que qdictionnaire est un dictionnaire qui :

    • comporte 385 000 mots de la langue française, les mots rares, les noms des communes françaises et les prénoms ;
    • comprend un dictionnaire de synonymes ;
    • affiche les conjugaisons des verbes ;
    • dispose de 38 000 citations ;
    • affiche les rimes de 384 000 mots phonémisés par un algorithme interne ;
    • propose un éditeur poétique ;
    • embarque toutes les informations dans une base de données SQlite et ne nécessite pas de connexion Internet.

    Il est fourni en licence GPL v3 et il est basé sur un certain nombre de ressources libres :

    • Lexique 3 ;
    • la liste des villes issue du site de l’INSEE ;
    • Wiktionary ;
    • Wikiquote ;
    • fortunes-fr ;
    • la base de données SQLite ;
    • l’environnement de développement QtCreator ;
    • la bibliothèque Qt 5 ;
    • les définitions des mots rares du dictionnaire de Didier Méral ;
    • des verbes conjugués et l’affichage des tables de conjugaisons sont dues au programme french-conjugator.

    Il est disponible sur la page de l’auteur.

    Lire les commentaires

  • CamelCase ou lowercase_with_underscore (Journaux LinuxFR)

    En ce beau vendredi de mars, je remets sur la table un éternel sujet philosophique de codeur, à propos duquel chacun a ses préférences et habitudes : la manière d'orthographier les noms de variables et de fonctions. Deux grandes tendances se dégagent :

    • le CamelCase
    • le lowercase_with_underscore

    Pour expliquer à ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de choisir comment on nomme les symboles (variables, fonctions,
    etc.) :

    • CamelCase : le majuscules sont utilisées pour indiquer le début des mots
    • lowercase_with_underscore : tout est en minuscule et les underscores sont séparateurs des mots

    Voyons les avantages et inconvénients de chacun.

    Avantage de CamelCase :

    • noms plus cours

    Avantage de lowercase_with_underscore :

    • on n'a plus besoin de se souvenir si tel acronyme (ex : "PNG") est noté "Png" ou "PNG" (exemple : exportAsPng ou exportAsPNG ?). L'avantage ici est que le code est plus homogène et on retrouve plus facilement les symboles. (j'ai déjà vu des heures perdues à cause de choses comme ça)
    • le refactoring "à la main" (à l'aide de "sed" par exemple) est plus facile.

    Exemple pour illustrer :

    Code en CamelCase :

    int doStep1() {
        /* ... */
    }
    
    int doAll() {
        doorOpen();
        doStep1();
        doorClose();
    }

    Le même en lowercase_with_underscore :

    int do_step1() {
        /* ... */
    }
    
    int do_all() {
        door_open();
        do_step1();
        door_close();
    }

    Bref, il y a là un léger avantage pour lowercase_with_underscore.
    Je laisse le soin aux commentateurs de fournir leurs arguments.

    Lire les commentaires

  • Windows 10 Creators Update : la build 15063 serait la RTM officieuse (Génération NT: logiciels)
    Le code de la prochaine grosse mise à jour de Windows 10 est-il finalisé ? La build 15063 pourrait être la Creators Update.
  • Open Compute Summit 2017, alors s'était bien ? (Journaux LinuxFR)

    Keynote

    Me voilà de retour sur le vieux continent après quelques temps chez l'oncle Sam. J'ai eu la chance de participer une nouvelle fois cette année au Summit Open Compute 2017, qui se tenait une fois n'est pas coutume au centre de congres de Santa Clara (les années précédantes on était en centre ville de San José, s'était il faut être honnête plus sympa). Dans tous les cas, ca reste loin, très loin, il faut aimer le hardware libre !

    Le format du Summit n'a pas changé par rapport aux années précédentes, un jour et demi, intense de discussions. Le format est assez classique première demi journée axée sur les Keynotes, puis séparation de l'assemblée sur trois thématiques, des conférences, des engineering workshops et un salon sur lequel les membres de la communauté et les différents fournisseurs présentent les nouveautés.

    Le salon était un peu plus grand qu'a l'accoutumée, et nous sommes arrivés tôt (décalage horaire oblige) pour éviter la foule au moment de l'enregistrement (environ 3500 personnes), et découvrir les stands sans être trop acculés.

    Entree

    Entree2

    Le premier stand à l'entrée était celui de Microsoft, un gros contributeur OCP avec le projet Olympus et placé juste à côté on retrouvait le stand de Facebook avec un ensemble de nouveauté que je vais tâcher de vous décrire.

    L'avantage du salon c'est qu'il reste à échelle humaine, les personnes présentes sur les stands sont les ingénieurs qui participent aux projets et qui sont là pour présenter leurs designs sans aucun à priori ni être dans l'optique de vous le vendre. On parle d'ingénieur à ingénieur et ce n'est pas trop désagréable. Attention toutefois, si vous vous rendez sur les stands des "constructeurs" (type qct, wywinn, etc …) la vous aurez droit à du marketing du vrai.

    La premiere chose que nous avons noté, c'est une présence forte du stockage nVMe, Microsoft comme Facebook présentaient tous les deux des solutions low cost à base de sticks M2 qui se connectent sur une carte porteuse au format PCIe Gen3 16 lignes permettant de bénéficier des performances de ces solutions low cost sans avoir à rechercher une nouvelle carte mère. Avec des débits soutenus de l'ordre de 8 Go/s en I/O ces solutions donnent un sacré coup de boost aux serveurs d'ancienne génération et rendent la virtualisation bien plus intéressante.

    nvme

    Microsoft exposait les premiers serveurs issus du projet Olympus avec quelques nouveautés comme le support d'ARM sous Windows pour son usage interne dans le cadre de ses offres Azure, le support de processeurs Cavium (48 coeurs) en bi socket, et bien entendu des processeurs Intel Next Gen. Nous avons d'ailleurs assisté à un jeu surprenant où au début du salon et jusqu'à la fin du premier jour, les barrettes mémoires de tout ces serveurs (Intel Next Gen) étaient masquées sur l'ensemble des stands. Le lendemain matin en arrivant tôt, j'ai réussi à prendre une chtite photo, mais n'ai pas trouve ce qui justifiait une telle psychose. Alors je la poste et si vous trouvez on peut en débattre !

    Olympus
    Olympus2

    Du cote de l'intelligence artificielle et du calcul GPU, nVidia était le grand gagnant avec deux designs en architecture Pascal de dévoilée. Un premier chez Microsoft et un second chez Facebook. Les deux designs supportent 8 GPU Pascal avec chacun 16 GB de HBM v2. L'introduction de la HBM sur Pascal est un grand pas en avant dans l'augmentation de la bande passante memoire du GPU et la reduction de la latence et surtout de la complexité des designs en découlant. Les GPU sont interconnectés en utilisant les liens nVLink de nVidia s'affranchissant ainsi de la lourdeur du PCIe. Le package de Pascal est assez massif et le nombre de transistors assez conséquent.

    Pascal
    Pascal2

    Tout le monde s'interrogeait toutefois sur la nécessité de faire 2 design, un chez Microsoft, et un chez Facebook alors qu'OCP est un projet collaboratif. Y a comme un bug la.

    Une petite photo du chassis Pascal présenté chez Facebook

    PascalFB

    L'autre innovation qui nous a beaucoup plu est probablement la plus simple présentée lors de ce salon, mais elle résout un problème important du projet Yosemite, à savoir la maintenabilité du système. Yosemite introduit en effet le support de plusieurs noeuds physiques dans un même chassis qui partagent chacun la même interface réseau 100Gbps sur le bus PCIe en poussant l'usage de SR-IOV et MR-IOV au maximum. Si un changement physique devait s'opérer sur un des noeuds jusqu'à présent les 4 noeuds devaient être arrêtés électriquement. Avec l'arrivée de Yosemite 2 ce problème disparait, le chassis étant munis de balets à la Scalextric qui restent en contact avec la source d'énergie pendant que le chassis est sortie en frontal du rack.

    Yosemite2
    Yosemite21

    Pour la première fois la fondation Open Power était présente. On retrouvait sur son stand l'introduction du serveur Zaius, probablement l'un des designs les plus ouvert du salon avec la publication de l'ensemble des fichiers mécaniques, électriques et des microcodes (BIOS et management à distance).

    OpenPower

    Nous avons eu le plaisir d'échanger avec Aaron Sullivan de Rackspace un des gros contributeurs au projet Bareleye et Zaius de la fondation Open Power, tout comme avec les ingénieurs de Google impliqués dans le développement d'Open BMC.

    OpenPower

    Une des forces de Bareleye et Zaius repose sur l'architecture power dont la bande passante mémoire phenomenal et la gestion du multithreading hardware permet sur un serveur dual socket d'accueillir sans problème jusqu'à 192 threads physique.

    Une nouvelle fois le salon a tenu ses promesses d'innovation. Nous regrettons toutefois comme les années précédentes de ne pas y voir un esprit de communauté plus grand, malgré le fait que cette année celui-ci nous est apparu plus fort que les années précédentes. L'Open Hardware dans l'IT est naissant, la tâche est immense mais les choses progressent, et c'est ce qui compte le plus. A l'année prochaine pour l'édition 2018 !

    ps: il y avait bien entendu d'autres nouveautés j'ai essayé de presenter ici celles qui m'ont le plus marquees
    ps2: pour la premiere fois j'ai croisé d'autres français et ca fait plaisir !

    Lire les commentaires

  • Wikileaks dévoile de nouvelles méthodes de la CIA pour infiltrer les Mac (MacBidouille)

    Au début du mois des documents publiés par Wikileaks avaient révélé que la CIA et les autres agences gouvernementales américaines avaient des équipes chargées de trouver le moyen d'espionner Mac et appareils iOS.
    Les révélations continuent et on en apprend plus sur un projet appelé Sonic Screwdrive.

    Là encore, il s'agit de systèmes visant à modifier l'EFI des Mac et donc d'avoir un accès au-dessus de tout contrôle réalisé par le système d'exploitation. Ce n'est pas nouveau et Intel a même fourni des outils permettant de vérifier l'intégrité de son EFI.

    L'injection de cet EFI vérolé nécessite quand même un accès physique aux machines. Il faut donc soit pouvoir l'approcher quand elle est en possession de son propriétaire, soit, ce qui est plus simple, l'intercepter lors de sa livraison quand elle est neuve. Cela semble d'ailleurs le choix de prédilection des agences américaines mais aussi des pirates ou espions de haut vol.

    Toutefois il y aurait d'autres moyens détournés pour infecter une machine. Le plus "intéressant" serait de fournir à son propriétaire un adaptateur Thunderbolt-Ethernet qui contient un firmware spécialement modifié pour réaliser cette injection.
    On peut en déduire que tout périphérique Thunderbolt "bidouillé" en serait également capable.

    D'une manière ou d'une autre, Apple va aussi devoir lutter contre ce risque. Cela passera non seulement par une démarche proactive en comblant les failles permettant de flasher l'EFI, mais aussi certainement en donnant un moyen fiable à ses clients de vérifier que son EFI n'a pas été compromis. En gros, il faudra prendre les outils proposés par Intel et les rendre simples à utiliser.

    [MàJ] Apple n'a pas tardé à réagir via TechCrunch. Elle affirme que les failles exploitées dans ces documents sont déjà connues et ont été corrigées. Il ne serait donc actuellement plus possible de les exploiter.

  • Socle Interministériel de Logiciels Libres 2017 (Journaux LinuxFR)

    Il vient de sortir. Vous retrouverez de nombreux sujets de troll intéressant comme le pare-feu LibreOffice, le téléporteur Waarp ou encore le graphigneur BlueGriffon. Ce journal bookmark ne serait pas complet sans la traditionnelle nimage.

    Lire les commentaires

  • Corsair sort un PC que certains auraient aimé avoir comme Mac. (MacBidouille)

    Corsair, fabricant de PC, a lancé la commercialisation de son mini PC destiné aux joueurs, le One.

    Cette machine d'une taille réduite (20 x 17,6 x 30cm) peut embarquer jusqu'à un Core i7 à 4,5 GHz (4 coeurs), une Geforce GTX 1080 Ti...
    Le haut de gamme embarque ces deux composants en plus de 16 Go de DDR4, d'un SSD de 960 Go....
    Il faudra compter autour des 3000 euros pour ce monstre.

    Bien entendu nous avons gardé le meilleur pour la fin. Malgré ses composants haut de gamme cette machine n'est dotée que d'un ventilateur à son sommet et serait très silencieuse tandis que processeur et carte graphique seront watercoolés.

    Nous rappelons à ceux qui l'auraient oublié qu'Apple a déjà fait appel au watercooling (hélas avec peu de réussite) par le passé dans ses plus puissants Powermac G5.

  • Après Renault Nissan c'est au tour de Toyota de se rapprocher de Microsoft (MacBidouille)

    En septembre dernier on apprenait que le groupe Renault Nissan et Microsoft avaient signé un contrat de partenariat pour avoir des véhicules connectés via les services Azure.
    On apprend maintenant que Microsoft a signé un contrat très similaire avec Toyota, qui est le premier fabricant mondial de voitures.

    A n'en pas douter, Microsoft avec ces deux partenariats marque des points par rapport à la concurrence et va s'assurer à terme des revenus confortables dans le monde automobile.

  • L'Apple Watch ne vous dérangera pas quand vous conduisez (MacBidouille)

    Apple a déposé un brevet décrivant les moyens que peut mettre en oeuvre un appareil électronique porté par une personne pour détecter si cette dernière conduit un véhicule.
    Dans ce cas, l'appareil réduira au maximum les notifications reçues afin d'éviter qu'elle ne soit dérangée et surtout distraite.

    La détection passe bien entendu par les capteurs de mouvements mais aussi ceux de position. Dans ces conditions il n'est pas difficile de savoir si une personne tient un volant, tant la position des mains lors de la conduite automobile est spécifique et même unique.

    On peut donc s'attendre à ce que cela soit intégré dans la prochaine version majeure de watchOS.
    Cela est d'autant plus probable que la société est encore sous le coup d'une poursuite judiciaire par une famille qui lui reproche justement de ne pas avoir mis en oeuvre un précédent brevet pour interdire aux inconscients d'utiliser leur iPhone en conduisant.

    Accessoirement, on peut s'amuser du fait qu'Apple se préoccupe encore des conducteurs de voitures alors que tout le reste de l'industrie travaille à plein régime pour qu'ils soient remplacées par de l'électronique.

O I L R U S E N A T
L U S E I R A T O N
O S A T I R E N U L
E S O R T I U N A L
L O S A I N T U E R
R E U T N I A S O L
L A N U I T R O S E
L U N E R I T A S O
N O T A R I E S U L
T A N E S U R L I O
-- Rapilly, Robert