Tout (fr)

  • Alexa va avoir de la mémoire (MacBidouille)

    L'un des points récurrent de nos assistants numériques, Google, Alexa ou Siri, est de ne pas avoir réellement de mémoire des conversations précédemment tenues au-delà d'un bref échange.
    Amazon a annoncé que son assistant Alexa allait évoluer entre autres dans ce domaine. Il sera par exemple possible de lui demander de se souvenir d'une date d'anniversaire ou de poser des questions secondaires concernant une première réponse.

    Intégrer ceci n'a rien de réellement complexe. Tout le problème est en fait de savoir gérer de la mémoire à l'échelle d'un système mondial sans stocker trop de données personnelles. Le défi est là et il est de taille car sans contrôle, Amazon pourrait créer une monstrueuse base de données sur tous les utilisateurs de ses produits.

  • Jim Keller quitte AMD pour Intel (MacBidouille)

    Jim Keller est l'ingénieur qui a assuré à AMD ses plus beaux succès. On parle ici des processeurs Athlon ou plus récemment Zen, autant dire une pointure de taille pour la société.
    Entre temps il n'avait pas chômé, travaillant pour PAS Semi, racheté depuis par Apple. Cette société a été à la base des processeurs ARM modifiés qui font le succès d'Apple.

    Pour finir, il vient à la surprise générale de rejoindre Intel. Donc, soit Intel veut priver son concurrent de plus en plus dérangeant d'une personne difficile à remplacer, soit la société cherche un nouveau souffle en allant chercher du sang neuf non issu de ses propres promotions.

  • Opera : recherche instantanée et flux avec Opera Touch (Génération NT: logiciels)
    Opera adopte une fonctionnalité pratique de recherche instantanée pour son navigateur sur ordinateur, et lui associe un nouveau navigateur Opera Touch sur mobile.
  • L'UE propose de nouvelles lois en partie suite aux plaintes de Spotify contre Apple (MacBidouille)

    Spotify avait engagé en 2016 en Europe des procédures contre Apple, lui reprochant de prélever 30% de ses abonnements pris via les appareils iOS tout en interdisant que les clients puissent s'abonner par ailleurs.
    L'arrivée d'Apple Music, un concurrent direct, a renforcé cette bataille puisque provoquant une distorsion de la concurrence.
    Mais ce n'est pas le seul grief de Spotify, qui reproche à Apple d'utiliser sa position pour faire la promotion de ses services.

    Reuters rapporte que cette affaire aurait conduit l'Europe à proposer de nouveaux textes de lois génériques régissant les relations entre les grandes plateformes de services en ligne, moteurs de recherche et sites de recensement et les éditeurs présents dessus.

    Entre autres choses, ces lois vont permettre aux éditeurs présents sur les plateformes d'engager des recours collectifs contre les services dont ils dépendent, afin d'avoir plus de poids et moins de pressions.
    Bien entendu, les cas comme celui de Spotify et d'Apple seront tout particulièrement étudiés comme tous ceux qui concerneront des services en concurrence directe.

  • Intel fournira 70% des modems LTE d'Apple en 2018 (MacBidouille)

    Selon une information rapportée par Fast Company, Intel devrait fournir à Apple 70% des modems LTE utilisés en 2018. Le reste serait fourni par Qualcomm, devenu adversaire au niveau légal d'Apple.
    D'autres rumeurs laissaient entendre qu'Apple aurait voulu éliminer totalement Qualcomm en passant chez Mediatek.

    La chose reste toutefois difficile. Qualcomm a en ce domaine un an d'avance sur la concurrence.

  • Apple gère les faibles ventes de HomePod (MacBidouille)

    Selon Bloomberg, Apple a décidé à la fin mars de revoir à la baisse ses commandes de HomePod auprès du sous-traitant Inventec.
    Comme toujours, les ventes ont démarré en fanfare auprès de clients fidèles achetant sur le nom de la marque et moins sur le produit ou son prix.
    Si le HomePod a représenté 10% du marché des enceintes "intelligentes" au début, cela aurait glissé depuis à 4% avec moins de 10 ventes par jour dans les Apple Store.

    Tout n'est toutefois pas perdu et une amélioration significative de Siri pourrait relancer les ventes.
    Sachez à ce sujet que Siri connaît maintenant de nouvelles blagues si l'on lui demande d'en raconter une, les choses avancent donc.
    Notez qu'il serait déjà pas mal pour améliorer les choses que Siri cesse de vanter les qualités de Beats One avec des superlatifs quand on lui demande de lancer cette radio en ligne.

    [MàJ] Je cherchais depuis un moment le mot qui déclenchait Siri sur le HomePod alors que je n'avais pas prononcé le fameux "hey Siri". Il s'agit simplement du mot "désolé"...

  • Jusqu'à 3 millions de dollars pour une faille zéro-day sous iOS ou macOS (MacBidouille)

    Une startup appelée Crowfense et basée à Dubai a lancé un appel d'offre pour des failles 0-day.

    Tous les systèmes modernes sont concernés et vous voyez qu'une faille iOS particulièrement aisée à être exploitée peut rapporter 3 millions de dollars.


  • À méditer... (Journaux LinuxFR)
  • Créer et partager des paquets Nix (Journaux LinuxFR)

    Suite aux différents journaux sur la création de paquets, voici quelques astuces pour Nix/Nixos.

    article original sur github

    vidéo bonux sur youtube

    Introduction

    Comment créer un paquet nix pour gérer une dépendance dans un projet.
    Comment gérer des paquets nix via un dépôt git.

    Créer un paquet localement

    On développe un projet et on a besoin d'une bibliothèque (par exemple, myhellolib).

    • écrire un fichier empaquetant la dépendance test_myhellolib1/myhellolib.nix :
    { stdenv, fetchurl, cmake }:
    
    stdenv.mkDerivation rec {
      name = "myhellolib";
      version = "0.1";
      src = fetchurl {
        url = "https://github.com/nokomprendo/${name}/archive/v${version}.tar.gz";
        sha256 = "1msg5dy3flqiaqz8vmjdrsgc21c1anpqpc1827c5vsvzc70n8ig8";
      };
      buildInputs = [ cmake ];
    }
    • écrire un fichier empaquetant le projet principal test_myhellolib1/default.nix :
    with import <nixpkgs> {};
    
    let
      _myhellolib = import ./myhellolib.nix { inherit stdenv fetchurl cmake; };
    in
    
    stdenv.mkDerivation {
      name = "test_myhellolib1";
      src = ./.;
      buildInputs = [ _myhellolib ];
      buildPhase = "g++ -o test_myhellolib1 test_myhellolib.cpp -l myhellolib";
      installPhase = ''
          mkdir -p $out/bin
          cp test_myhellolib $out/bin/
      '';
    }
    • compiler le projet : nix-build

    Créer un paquet via un dépôt nixpkgs

    On veut mettre nos paquets de dépendances dans un dépot fork de nixpkgs (par exemple, pour éviter de dupliquer les paquets dans plusieurs projets ou pour soumettre les paquets à la communauté nixpkgs).

    • créer une nouvelle branche du dépôt fork :
    cd /path/to/my/nixpkgs/
    git checkout -b myhellolib
    
    • créer un dossier pour le paquet :
    mkdir pkgs/development/libraries/myhellolib
    
    • écrire/copier le paquet dans ce dossier et dans un fichier default.nix

    • ajouter le paquet dans le fichier pkgs/top-level/all-packages.nix :

    myhellolib = callPackage ../pkgs/development/libraries/myhellolib { };
    • éventuellement, tester la compilation ou installer le paquet :
    nix-build -A myhellolib
    nix-env -f . -iA myhellolib
    
    • compiler les projets en utilisant le dépôt fork :
    cd test_myhellolib2
    nix-build -I nixpkgs=/path/to/my/nixpkgs/
    
    • pour soumettre le paquet à la communauté nixpkgs, committer/pusher la branche et créer un Pull Request.

    Tester un paquet d'un Pull Request

    On veut tester un paquet proposé par quelqu'un dans un Pull Request.

    • si ce n'est pas déjà fait, ajouter le dépôt principal dans les dépôts remote :
    cd /path/to/my/nixpkgs/
    git remote add upstream https://github.com/nixos/nixpkgs
    
    • passer dans la branche du Pull Request :
    git fetch upstream pull/<id>/head:<branch>
    git checkout <branch>
    
    • tester dans un projet, en utilisant le dépôt du Pull Request :
    cd helloeigen
    nix-build -I nixpkgs=/path/to/my/nixpkgs/
    ./result/bin/helloeigen
    

    Conclusion

    nix permet facilement de :
    - créer des paquets localement
    - regrouper des paquets dans un dépôt
    - soumettre des paquets à la communauté
    - tester des paquets soumis

    manuel nixpkgs

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Amazon comble une faille qui permettait à Alexa d'être toujours à l'écoute (MacBidouille)

    Des chercheurs de la société Checkmarx ont réussi à trouver le moyen de modifier les Amazon Echo de manière à ce qu'Alexa devienne capable d'écouter en permanence ce qui est dit dans son environnement et à en créer une transition.
    La faille a depuis été comblée par Amazon mais elle concrétise l'une des plus grandes craintes que certaines personnes ont face à ces enceintes connectées, faire rentrer chez eux un espion de tous les instants.

  • Intel fournira 70% des modem LTE d'Apple en 2018 (MacBidouille)

    Selon une information rapportée par Fast Company, Intel devrait fournir à Apple 70% des modem LTE utilisés en 2018. Le reste serait fourni par Qualcomm, devenu adversaire au niveau légal d'Apple.
    D'autres rumeurs laissaient entendre qu'Apple aurait voulu éliminer totalement Qualcomm en passant chez Mediatek.

    La chose reste toutefois difficile. Qualcomm en ce domaine a un an d'avance sur la concurrence.

  • Samsung confirme la baisse de commandes de dalles OLED par Apple (MacBidouille)

    Samsung a publié ses derniers résultats et commenté à cette occasion les chiffres de sa division OLED dont les bénéfices n'ont progressé que de 3,4% contre 20% pour l'ensemble du groupe.
    Ce serait pour l'essentiel lié aux faibles commandes de dalles pour l'iPhone X alors que pendant ce temps la division mobile de Samsung a vu ses ventes progresser de 21% avec le S9.

    Seuls les plus réticents à affronter les faits pensent encore que les iPhone X se vendent comme des petits pains.

    On attend toutefois un rebond des ventes des produits haut de gamme d'Apple à l'occasion du renouvellement de gamme à la rentrée.

  • Au moins 150.000$ de crypto-monnaie dérobés (MacBidouille)

    La crypto-monnaie est une des choses les plus convoitées actuellement. Les pirates font preuve d'imagination débordante pour arriver à en dérober. Si le vol est réussi, il n'y a pratiquement aucune chance de remonter jusqu'à eux.

    Des clients de MEW, MyEtherWallet, se sont fait dérober entre 150.000$ et 365.000$ selon les sources. Le site ne présentait pourtant pas de faille de sécurité, mais cette fois les pirates ont fait appel à une autre technique. Ce sont ses serveurs DNS qui ont été piratés et ont redirigé les clients pendant deux heures sur un faux site en tout point identique.

    La seule chose qui aurait pu avertir les victimes était un avertissement SSL, mais ils semblent l'avoir ignoré, chose qu'ils doivent maintenant regretter très amèrement.

  • construire un paquet debian -- KISS way (ou presque) (Journaux LinuxFR)

    Il y a eu pas mal de critiques dans un précédent journal sur la complexité de création de paquets debian.

    Si j'adore debian, je dois reconnaitre que c'est une distrib pas très KISS ; et la construction de paquet n'en est qu'un exemple…

    Je présente donc ici mes méthodes pour constuire un paquet. Ce sont les plus simples que j'ai trouvé, et elles suffisent à mes besoins. Les paquets ainsi construits ne seront probablement pas acceptés dans debian, mais ça me dépanne pour un usage perso (et même pro en fait). Et c'est à mon goût pas trop complexe, enfin, j'ai pas trouvé plus simple…

    Depuis les sources

    On pars d'un dossier avec les sources du soft, récupérées depuis une archive ou un repository git/mercurial/…
    Il faut d'abord compiler les sources et installer le soft en prenant un dossier de travail comme racine. Typiquement :

    mkdir /tmp/monpaquet
    ./configure
    make
    make install DESTDIR=/tmp/monpaquet
    

    Bien sûr ici, la méthode pourra varier en fonction du soft. Le but étant d'avoir dans le dossier de travail (ici /tmp/monpaquet l'arborescence et les fichiers installés par le paquet.
    Si vous avez de la compilation à faire, il vous faudra auparavant installer build-essential, peut-être cmake. et les paquets -dev des libs qui en dépendent.

    Si la doc d'installation de votre soft est un truc à base de curl ... | sudo sh et bien… faites au mieux !

    Vous pouvez éventuellement y ajouter d'autres fichiers (un .desktop, un unit systemd,…)

    Il faudra dans ce dossier créer un sous dossier DEBIAN/ avec au moins un fichier control.

    $ cd /tmp/monpaquet
    $ mkdir DEBIAN
    $ editor DEBIAN/control
    

    Le fichier control minimum est de la forme :

    Package: 
    Version: 
    Section: 
    Priority: 
    Architecture: 
    Depends: 
    Maintainer: 
    Description: 
    

    avec :
    - Package: le nom du paquet
    - Version: la version du paquet
    - Section: une des sections de paquets debian
    - Priority: Essential, Required, Important, Standard, Optional ou Extra. Logiquement, si c'est un package que vous ajoutez, ce sera « optional ». Si vous voulez le détail, c'est par là
    - Architecture: l'architecture pour laquelle vous construisez le paquet (i486, amd64,…). Mettez « any » s'il est installable sur n'importe quel architecture (langage interprété, doc).
    - Depends: liste des dépendances du package, sous la forme foo, bar, baz (>=2.15)
    - Maintainer: votre nom
    - Description: une description du soft installé

    Vous pouvez aussi ajouter « Homepage: », et si besoin : Recommends, Suggests, Conflicts, Replace, Breaks, Provides (détail)

    Un exemple d'un fichier control est disponible ici.

    Vous pouvez aussi ajouter dans le dossier DEBIAN/ des scripts :
    - preinst : exécuté avant l'installation du paquet
    - postinst : exécuté après l'installation du paquet
    - prerm : exécuté avant la désinstallation du paquet
    - postrm : exécuté après la désinstallation du paquet

    Il ne vous reste plus qu'à lancer :

    # apt install fakeroot
    $ fakeroot dpkg-deb --build /tmp/monpaquet nom_du_fichier.deb
    

    Depuis un paquet source debian

    Quand le soft est déjà empaqueté sous debian, et que vous souhaitez faire un simple changement, il est préférable de partir du paquet source debian.

    Ici aussi créez un répertoire de travail, et lancez les commandes depuis ce répertoire.

    On installe d'abord les dépendances nécessaires pour construire le paquet, et on récupère le paquet source :

    # apt-get build-dep <nom_du_paquet>
    $ apt-get source <nom_du_paquet>
    

    Si vous faites du pinning, vous pouvez préciser la release, par exemple :

    # apt-get build-dep <nom_du_paquet>/stable
    $ apt-get source <nom_du_paquet>/stable
    

    Vous obtenez alors :
    - un fichier <paquet>_<version>.orig.tar.gz qui contient les sources du soft
    - un dossier <paquet>_<version> qui n'est que le contenu de l'archive précédente
    - un fichier <paquet>_<version>-<revision>.dsc (ici, on s'en fout)
    - un fichier <paquet>_<version>-<revision>.debian.tar.xz qui contient un dossier debian/ avec les infos de construction du paquet

    Si vous souhaitez faire des modifs dans le code source ou appliquer un patch, allez donc dans le dossier et reconstruisez l'archive <paquet>_<version>.orig.tar.gz ensuite.

    Si vous souhaitez modifier la constuction du paquet (typiquement, changer des options de compilation), il vous faudra désarchiver <paquet>_<version>-<revision>.debian.tar.xz et modifier le fichier debian/rules (c'est grosso-modo un Makefile, en s'inspirant du contenu vous devriez vous en sortir) ; puis refaire l'archive.

    Là il vous faudra marquer votre révision du paquet et le recompiler :

    # apt install devscripts
    $ dch --local <votre_nom_ou_nom_de_la_modif>
    $ dpkg-buildpackage -us -uc
    

    Voir aussi : https://raphaelhertzog.fr/2011/07/12/comment-recompiler-un-paquet-debian/

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Venez rencontrer l'équipe Kdenlive (Journaux LinuxFR)

    Je me permets de poster ici ma traduction du post original, pas bien en avance désolé…

    Les prochaines semaines promettent d'être excitantes pour Kdenlive !

    D'abord approche un Sprint Kdenlive, qui aura lieu à Paris du 25 au 29 avril.
    Nous sommes très fiers d'être accueillis par le Carrefour Numérique de la Cité des Sciences.
    Notre équipe profitera de ce temps pour discuter des buts à court et plus long terme, pour repasser en revue l'ergonomie du logiciel avec des monteurs professionnels, pour avancer sur la prochaine version 18.08, et bien d'autres choses encore.
    Nous comptons publier régulièrement des nouvelles pendant l'événement, mais surtout nous vous accueillerons lors de deux temps dédiés :

    • vendredi 27 avril, de 16 à 18h, ouvert à tous ceux qui seraient intéressés pour participer : rencontrer l'équipe et apprendre comment s'impliquer en pratique
    • samedi 28 avril, à 14h45 : présentation publique, découverte de Kdenlive tel qu'utilisé par des monteurs professionnels, et approfondissements sur les nouvelles fonctionnalités

    Juste après, une partie de l'équipe s'envolera vers Séville pour assister au Libre Graphics Meeting, pour un atelier sur Kdenlive le 30 avril.

    Alors faites passer l'info, et venez nous rencontrer à Paris ou à Séville !

    L'organisation du sprint a été rendue possible grâce au soutien de l'association KDE eV, pour encourager ces initiatives vos dons peuvent s'adresser à elle.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Abbas, pilier de l'agence photographique Magnum, vient de mourir (Journaux LinuxFR)
  • vcpkg, un gestionnaire de bibliothèque pour C++ (Dépêches LinuxFR)

    Depuis 2016, Microsoft développe vcpkg, un outil bien sympathique qui permet de télécharger et compiler un ensemble de bibliothèques et leurs dépendances. Jusqu’à présent, cet outil était disponible uniquement pour la plate‐forme Windows. Depuis le 24 avril 2018, cet outil prend également en charge les plates‐formes GNU/Linux et macOS. vcpkg est publié sous licence MIT.

    Une limite cependant est que la compilation des bibliothèques sur GNU/Linux est uniquement statique. La raison invoquée est qu’il est plus compliqué d’utiliser des bibliothèques sur GNU/Linux (LD_LIBRARY_PATH, rpath, etc.) que sous Windows, où l’on peut tout mettre dans un seul répertoire.

    Quoi qu’il en soit, c’est une bonne nouvelle. Même si les paquets des distributions resteront une source privilégiée pour obtenir les fichiers de développement d’une bibliothèque, vcpkg offre une alternative intéressante pour ceux qui voudraient tout construire en statique de manière à fournir un seul binaire pour toutes les variantes de GNU/Linux.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Les malwares sur Mac s'améliorent (MacBidouille)

    Malwarebytes a annoncé la découverte d'une variante d'un malware appelé Crossrider.
    Il part sur une base usuelle, en se faisant passer pour un installateur de Flash Player proposé au détour d'une balade sur la toile et qui va installer une version d'Advanced Mac Cleaner qui va tenter de vous convaincre de la nécessité de faire réparer votre Mac.
    Il se démarque par les méthodes qu'il exploite pour résister à sa désinstallation. Pour assurer sa persistance sur les machines.
    Il reste possible de l'éradiquer avec un antivirus ou à la main en retirant ses exécutables, mais malgré cela impossible de se débarrasser du fait que Safari ouvrira systématiquement ses nouvelles fenêtre sur la page chumsearch [poin] com qui est un moteur de recherche bien entendu pas très objectif.

    En fait, en plus du code malware, l'installateur met en place dans les préférences système un profil administrateur délicat à découvrir quand on ne sait où chercher.

    Les pirates font donc preuve de plus en plus d'imagination.

    Pour le moment, le plus important est de ne jamais lancer l'installation d'un logiciel dont vous n'avez pas une certitude ABSOLUE sur la provenance et la légitimité, en espérant que la source légitime n'ait pas été compromise. C'est rare, mais arrivé à plusieurs reprises dans un passé récent.

  • Unvanquished toujours sur les rails ! (Journaux LinuxFR)

    Sommaire

    Note : ceci est une traduction du dernier billet de blog que j’ai écrit pour le site d’Unvanquished, Unvanquished est un jeu vidéo de stratégie en temps réel à la première personne qui a été traité plusieurs fois dans ces colonnes. Le titre original est : « Unvanquished still on (space)tracks! », spacetracks étant l’une des plus anciennes cartes officielles.

    Ça fait désormais un an que la dernière entrée de blog a été publiée et ça fait désormais deux ans que la version 0.50.0 est sortie ! Il est temps de dire quelques mots doux. :-)

    Un grand merci à kharnov!

    Tout d’abord, nous remercions profondément notre très grand ami kharnov pour toutes les années qu’il a passé auprès de nous à travailler à ce fantastique projet ! kharnov a dû prendre du recul pour se focaliser sur d’autres sujets dans sa vie, et nous souhaitons lui faire un grand hommage.

    kharnov vodka, l’expérience hallucinante
    Si vous voyez cette affiche dans le jeu, levez votre verre

    kharnov aimait se décrire comme un rédacteur et il aimait rappeler qu’il avait été recruté pour cela, mais il était bien plus et nous souhaitons lui dédier quelques mots chaleureux.

    Sans lui ce projet ne serait pas ce qu’il est, et nous ne regrettons pas seulement ce qu’il faisait, nous ne regrettons pas seulement sa qualité, nous regrettons plus que ça : nous regrettons un ami, nous regrettons un homme: kharnov est vraiment un super gars, de ceux qu’on ne peut pas voir partir sans avoir des sentiments profonds. Ayons donc un grand merci pour kharnov pour son dévouement toutes ces années parmi la direction du projet, pour sa bonne humeur et pour lui-même. Il mérite tant !

    Ça bouge encore

    Si vous avez parcouru le site web récemment vous avez probablement repéré une nouvelle page nommée « Development Activity », c’est une page qui résume l’activité du développement à travers tous les dépôts parce que nous en avons désormais bien plus qu’un. Certaines personnes s’inquiétaient pour la santé du projet parce qu’ils regardaient l’historique du dépôt originel sans avoir connaissance de tous les autres. Cette nouvelle page d’activité de développement est très pratique pour qui veut jeter un coup d’œil à ce qui se passe.

    Donc on peut dire que le développement est actif et que même si on a vu rythme plus effréné, ça bouge encore. :-) L’adresse pour suivre tous ces changements est facile à retenir: unvanquished.net/activity.

    un dragoon avancé toisant un battlesuit
    Faisons connaissance

    Pour suivre le développement et garder le contact, vous pouvez jeter un œil sur cette page d’activité. Vous connaissez peut-être les cannaux IRC #unvanquished et #unvanquished-dev sur FreeNode (voir la page de chat) mais nous avons aussi configuré un salon discord avec des passerelles.

    Tracer les données

    Attendez, j’ai dit qu’il y avait désormais plus d’un dépôt… En effet à l’époque de l’alpha 50, il n’y avait qu’un seul dépôt pour le moteur de jeu, le code de jeu, et une partie du paquet de données de base. Rien d’autre n’était correctement tracé : parfois certaines personnes avaient quelques dépôts personnels et ce n’était que partiel et enregistrés à des endroits différents si ce n’est de manière locale, et la majeure partie n’était pas tracée sur aucun système de gestion de version. Depuis la dernière version publiée, le dépôt Unvanquished a été divisé en trois parties : le dépôt Dæmon (le code du moteur de jeu), Unvanquished (le code du jeu), et unvanquished_src.dpkdir, le paquet principal.

    Puisque le moteur et ce paquet de donnée sont des sous-modules, si vous clonez récursivement le dépôt Unvanquished et compilez le tout vous serez à même de démarrer le jeu suffisamment pour rejoindre un serveur et télécharger automatiquement ce qui manque.

    Les textures de Vega
    Les textures et autres données de carte sont maintenant tracées dans des dépôts officiels

    Pour le dire simplement, il y a eu de gros chantiers de fait sur Unvanquished en tant que projet. Une organisation GitHub spéciale nommée UnvanquishedAssets a été créée afin d’héberger les dépôts de données avec une attention toute particulière sur la reproductibilité, parce que la reproductibilité est au moins aussi important que d’avoir des sources ouvertes et libres.

    Audit légal

    Puisque nous parlons de sources ouvertes et libres, un grand travail a été fait sur le plan des données.

    Nous avons fait un très profond audit de nos données (et la création des dépôts de données a été utile pour cette tâche), ça a pris beaucoup de temps mais il semble que nous pouvons désormais placer un nom et une license en face de chaque fichier que nous avons. Pour les données de base (modèles de personnage, d’arme ou de constructions…), quelques fichiers sont soumis à une clause NC (non-commercial, donc non-libre), et tout le reste utilisent une licence compatible avec la licence CC By SA. Il en va de même du côté des textures et des cartes : quelques unes utilisent des license avec clause NC, et tout le reste utilise des licences compatibles CC By SA. Nous avons donc des données reproductibles, un statut légal clair pour elle, et la grande majorité sont libres. C’est vraiment un très très grand pas qui a été fait. Oh, et Supertanker a relicencié toutes ses cartes en CC By SA 3.0, c’est excellent !

    Bon, j’ai dit « en face de chaque fichier », les exceptions restantes sont les sons : nous utilisons encore beaucoup les sons de Tremulous. Nous avons créé un paquet spécial nommé res-legacy pour eux et ce paquet n’a pas d’autre vocation que d’être purgé un jour. Nous sommes à un point ou pratiquement tout ce qui venait de Tremulous a été remplacé excepté les sons, et c’est difficile de tracer la paternité de ces sons dont nous voulons vraiment les remplacer, pas seulement pour avoir notre identité sonore mais pour être plus confiant dans nos données. Si vous aimez faire des bruits étonnants, nous avons besoin de vous pour Unvanquished ! Si vous aimez composer des musiques épiques et futuristes, vous êtes bienvenu !

    Toujours sur l’aspect licenses, un très gros travail a été fait pour retirer la clause NC du wiki d’Unvanquished (sérieux, qui a eu l’idée de mettre une clause NC sur le wiki ? C’est quoi l’intérêt de mettre une clause non-commerciale sur la connaissance ?). Nous sommes désormais à un point où une seule permission de la part d’un seul contributeur est manquante, nous espérons obtenir cette permission parce que réécrire les choses serait très barbant. Si vous savez comment contacter Darren Salt, vous pouvez nous sauver. :-)

    À partir de maintenant et pendant que nous attendons pour cette permission, nous demandons aux nouveaux contributeurs du wiki de donner la permission de retirer la clause NC sur ce qu’ils écrivent.

    Fait pour être modé

    Vous avez probablement remarqué l’extension .dpkdir dans une phrase précédente, DPK est le nouveau nom de notre format de paquet. Années après années nous avons amélioré le bon vieux système de fichier virtuel pk3 de Quake Ⅲ Arena, et il nous faut regarder la vérité en face : ce n’est plus du pk3 depuis longtemps. Le problème est apparu quand nous avons voulu implémenter nos améliorations dans les éditeurs de données et les outils associés : nous avions à implémenter une manière de dire aux outils tierces ou compilateurs de cartes que nos paquets étaient bien plus que des pk3 alors nous avons choisi l’extension .dpk. Comme les pk3 et pk3dir pour les moteurs qui prennent cela en charge, une archive dpk peut être extraite en un dossier dpkdir et chargée par le moteur de la même manière qu’un archive le serait. À la différence du vieux format pk3, le format DPK prend en charge la gestion de version et les dépendances, et le jeu ne charge que ce dont il a besoin. Vous pouvez en lire plus à ce sujet sur la page wiki dédiée au format DPK.

    Peut-être avez-vous entendu des rumeurs autour d’Unity ayant amélioré le format crunch. Nous utilisons aussi ce format d’image compressée optimisé pour les cartes graphiques et nous avons découvert que leur outil amélioré réduisait le temps de compression de notre corpus de plusieurs heures à quelques minutes tout en réduisant la taille significativement. Ils disaient « jusqu’à 2.5 fois plus rapide » mais j’ai vu certaines textures être compressées 6 fois plus rapidement, et la moyenne de l’ensemble est 4.3 fois plus rapide, et oui l’outil compresse plus de 10% fois plus. Les résultats sont vraiment impressionnants et nous apparaissent vraiment bons. La mauvaise nouvelle c’est qu’ils ont cassé la compatibilité avec l’ancien format et il semble qu’ils n’ont fait aucun effort pour identifier si un fichier utilise l’ancien format ou le nouveau, nous avons donc décidé de faire le grand saut et de tout recompresser, mais puisque nous avons désormais des dépôts avec construction reproductible, c’est à portée de main de make.

    NetRadiant chargeant les sets de textures en fonction du fichier DEPS
    Chargement spécifique de set de textures dans NetRadiant

    Si vous êtes modeleur de niveau et désirez voir votre carte prête pour la prochaine version, ce fil de forum vous dira tout ce dont vous avez besoin, spécialement les choses à savoir concernant le format DPK. Si vous voulez utiliser crunch, nous vous recommandons notre fork qui corrige quelques bugs de compilation (il semblerait qu’Unity n’ait conduit aucun test ailleurs que sous Windows…) et ajouter une option pour renormaliser correctement les cartes normales. Vous serez probablement heureux d’entendre qu’Unvanquished est désormais pleinement pris en charge par l’éditeur de niveau NetRadiant (incluant la gestion du format DPK avec prise en charge des dépendances, etc.) si vous êtes prêt à compiler la branche master !

    Nous avons donc créé des dépôts de données (ce qui élève le nombre de dépôts à plus de 30, d’où le besoin d’une page d’activité), et tout y est maintenant tracé excepté quelques cartes (niveaux) qui arrivent bientôt. L’historique a été reproduit quand c’était possible et nous pouvons remercier pour cela notre format de paquet avancé qui nous avait permis de distribuer des mises à jour incrémentales même quand les données n’étaient pas tracées par aucun gestionnaire de version.

    Un gros travail de purge des données désormais inutilisées a été fait. Notre système de paquet permet les ajouts incrémentaux mais après 50 versions alpha distribuées nous avions à nettoyer beaucoup de bazar… Vous pouvez vous attendre à une réduction de 30% de la taille des fichiers distribués.

    En approche

    Tous les modèles de personnages et de constructions héritées de Tremulous sont aujourd’hui remplacées, quelques changements de gameplay ont eu lieu, notamment sur la partie gestion de ressources : le jeu se concentre désormais beaucoup plus sur la capture de territoire que sur la défense de bases. Des serveurs hébergent quelques rétroportages jouables avec la version 0.50 donc vous pouvez déjà jouer avec le nouveau dragoon et apprécier que les bots quittent le jeu lorsque vous entrez dans le combat. Oh, et les bots savent désormais se débloquer tout seul lorsqu’ils sautent ou tombent accidentellement en dehors de leurs zones de navigation. Bon, je ne vais pas tout vous raconter pour garder quelques trucs à dire pour la note de publication. ;-)

    Il semble que nous soyons proche d’une nouvelle publication, ce qui nous y empêche sont nos vies très actives et très occupées, c’est triste mais ce n’est rien que ça. Il y a assez de force de travail pour corriger des trucs jour après jour mais danser toute le ballet de publication demande plus de ressources que ça. La prochaine version sera encore une alpha parce que la marquer comme beta après tant de changements ne ferait pas beaucoup sens, mais vous pouvez vous attendre à une version alpha aussi stable que l’était la version 0.50.

    Un gros travail a été fait sur l’updater et il deviendra le moyen officiel d’obtenir le jeu à partir de la version 0.51. L’updater deviendra le lancer lui-même : vous n’aurez qu’à cliquer sur l’icône Unvanquished et s’il y a une mise à jour il la téléchargera avant de charger le jeu, ou bien il lancera le jeu directement. C’est vraiment très pratique pour les joueurs pour être toujours à jour sans avoir à s’en soucier.

    La version alpha 51 sera un grosse étape sur le plan de la méthode de travail. Garder en vie un gros projet comme Unvanquished demande parfois de faire du ménage dans le bazar et de faire la poussière. Si les bidouilles sont bonnes pour commencer quelque chose et obtenir des résultats visibles rapidement, elles ne montent pas à l’échelle, spécialement quand vous avez à tracer des milliers de fichiers divers dans des formats divers avec des règles de construction ésotériques comme le nom du dossier grand-père. Comme nous n’avons pas l’intention de lâcher un jeu buggé qui serait mort le jour de sa publication, nous avons à nettoyer les choses pour s’assurer que le jeu est toujours maintenable et que la marche de contribution n’est pas trop haute. Mettre le focus sur la modabilité est vraiment très sain pour un projet indépendant et passionnant comme le nôtre.

    Sur le plan communautaire quelques belles cartes sont apparues, vous pouvez les tester sur les serveurs ou en apprendre plus sur les forums.

    Nous avons joué de chouettes devgames mais nous avons découvert un vilain bug qui nous empêche de tester plus de paquets rétroportés, donc nous n’avons pas d’autre choix : si nous voulons tester des nouvelles choses pendant les devgames, nous avons à publier une nouvelle version. :-)

    Unvanquished est toujours sur les rails, sur des rails intergalactiques !

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Windows 10 : le Microsoft Store pour quitter le mode S (Génération NT: logiciels)
    Quitter le mode S de Windows 10 se fera simplement via le Microsoft Store. Y revenir ne sera pas aussi simple.
  • Snips ouvre sa technologie NLU (Dépêches LinuxFR)

    Snips est une jeune pousse parisienne dont le produit est un assistant vocal respectueux de la vie privée. Un assistant vocal agit en quatre étapes :

    1. détecter qu’on s’adresse à lui, généralement via un mot‐clef du type « OK » ou le surnom de l’assistant ;
    2. transformer l’entrée sonore en texte (la reconnaissance vocale) ;
    3. analyser le texte pour en sortir une intention ;
    4. agir à partir de cette intention.

    Snips a publié sous licence libre (Apache 2.0) le code qui lui permet d’effectuer la troisième étape, la partie dite NLU pour « Natural Language Understanding ». Le code est en Python, mais certaines parties sont en Rust. D’un point de vue performance et précision, l’outil de Snips fait jeu égal avec les versions dans le cloud des GAFAM, voire fait parfois mieux. Et quand on sait que l’on peut faire tourner ce code sur son propre Rasberry Pi, on ne peut que saluer cette prouesse.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Libération de FoundationDB (Dépêches LinuxFR)

    FoundationDB, une base de données distribuée adaptée à de grands volumes de données, a été libérée. Apple avait racheté la société FoundationDB, éditrice de la solution de base de données du même nom, il y a trois ans. Avant le rachat, une version gratuite mais non libre était disponible. Depuis, certaines personnes regrettaient qu’une base de données de cette qualité ne soit plus disponible. Apple a fait le choix tout récemment de publier FoundationDB sous une licence libre (licence Apache 2.0) et d’encourager le développement d’un écosystème autour de celle‐ci.

    Logo de FoundationDB

    FoundationDB est une base de données de type clef‐valeur, où les clefs sont triées, avec des transactions ACID. Elle se concentre sur l’essentiel, à savoir le stockage distribué, et pour le reste, les développeurs sont encouragés à utiliser des layers, des couches qui peuvent proposer différents modèles de données (SQL, documents, graphes, etc.) au‐dessus.

    La grande force de FoundationDB est sa robustesse à grande échelle. Apple en est un utilisateur évident, mais d’autres sociétés l’utilisent également en production depuis plusieurs années (au moins trois ans, vu que ça date d’avant le rachat par Apple). Il est possible de rajouter ou supprimer des nœuds dans une grappe de serveurs (cluster) à chaud, FoundationDB s’occupant tout seul d’équilibrer la charge entre les nœuds disponibles. Un effort conséquent a aussi permis de mettre en place un cadriciel qui simule une grappe de serveurs FoundationDB et un grand nombre de cas de pannes pouvant s’y produire (un commutateur réseau qui perd des paquets, un disque défaillant, une partition saturée, etc.), de le faire tourner pendant de nombreuses heures pour trouver les fragilités de FoundationDB et les corriger.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Carbon Copy Cloner 5.1 et APFS (MacBidouille)

    La société Bombich, qui édite le logiciel Carbon Copy Cloner, annonce la disponibilité de la version 5.1, qui supporte la création et la gestion de "snapshots" (clichés ou instantanés) avec les volumes APFS, aussi bien à la source qu'à la destination. Cette version 5.1 est maintenant en statut officiel, elle était en beta depuis environ la mi-mars 2018.

    Pour rappel, un sérieux bug avait été détecté à la création d'images disque depuis des sources APFS, qui affectait les disques image (sparsebundle).

    Parmi les nouveautés de cette version 5.1:
    - Prise en charge d'instantanés sur une source APFS au début de la sauvegarde, utilisé par la suite comme source de la copie,
    - La fonction SafetyNet est intégrée aux instantanés APFS lorsque la destination est elle-même dans ce format,
    - Carbon Copy Cloner crée un instantané sur les volumes de destination APFS à la fin d'une tâche de sauvegarde afin d'établir un point de restauration à un moment dans le temps,
    - Carbon Copy Cloner propose une politique de rétention d'instantanés hautement paramétrable qui vous permet de définir la durée de conservation des instantanés (horaires, quotidiens, hebdomadaires) et vous permet également de définir une quantité minimum d'espace libre à conserver sur le volume,
    - Le Centre de disques de Carbon Copy Cloner offre un aperçu détaillé des instantanés que CCC et Time Machine ont créés sur vos volumes APFS. Visualisez rapidement l'espace occupé par ces instantanés et supprimez un ou plusieurs instantanés en appuyant sur un bouton.

    C'est donc une évolution majeure, n'hésitez pas à mettre à jour votre Carbon Copy Cloner... en ayant effectué une sauvegarde avant ;-)

    Un article Bombich, très complet, est disponible à cette adresse (en anglais).

    Enfin, nous ne manquons pas de vous rappeler qu'il est [très] important de sauvegarder vos données, en local ou à distance (voire les deux), si vous ne souhaitez pas sombrer dans un désert numérique complet suite à une panne de votre matériel, une attaque de votre système... ou tout simplement une erreur humaine.

  • L'avenir serait prometteur pour TSMC (MacBidouille)

    Digitimes rapporte que malgré les annonces récentes et décevantes pour les marchés, TSMC pourrait battre des records de bénéfices en 2018.
    En effet, elle fait monter en charge sa production de puces en 7nm, qui sera proposée en priorité à Apple pour les processeurs de ses futurs iPhone.
    TSMC ayant de l'avance sur la concurrence, elle ne fera pas de cadeau sur les tarifs auxquels sera proposée la fabrication de puces gravées à cette finesse, de quoi pousser ses revenus à 20% du chiffre d'affaires, dont 40% pour ce seul segment.

    TSMC a le vent en poupe actuellement et les clients feraient la queue pour profiter de ses finesses de gravure.

  • GrayShift victime d'une tentative d'extorsion de fonds (MacBidouille)

    GrayShift, société qui commercialise la GrayKey, cette boîte permettant de casser le code des appareils iOS, a été victime d'une tentative d'extorsion de fonds.
    Motherboard rapporte qu'un pirate aurait réussi à récupérer le code source de l'appareil et en aurait posté une petite portion en ligne. Il a demandé à la société 2 bitcoins (environ 13.000 euros) pour ne pas en publier l'intégralité.

    Selon GrayShift, le code a fuité à cause d'un problème de sécurité sur un de ses serveurs.

    On ne peut bien entendu que s'inquiéter du fait que ce genre de code puisse être disponible partout et à la disposition de tout pirate.

  • Apple propose iOS 11.3.1 et une mise à jour de sécurité pour la 10.13.4 (MacBidouille)

    Apple propose au téléchargement iOS 11.3.1. Cette mise à jour règle des problèmes de sécurité mais aussi ceux rencontrés sur les iPhone 8 dont les écrans avaient été changés par des SAV non officiels.

    Comme vous le voyez elle en profite pour vanter la qualité de son propre SAV.

    Une mise à jour de sécurité pour la 10.13.4 est également disponible.

  • Sortie de LDAP Tool Box White Pages en version 0.2 (Dépêches LinuxFR)

    Le logiciel White Pages est une interface de recherche et de présentation de données issues d’un annuaire LDAP. L’objectif est d’éviter le redéveloppement de ce type de page dans chaque intranet. Le logiciel est enrichi au fur et à mesure des versions.

    Une démonstration en ligne est disponible : Star Pages.

    Fiche de C3PO

    Les fonctionnalités actuellement proposées sont :

    • recherche rapide depuis un champ du menu ;
    • recherche avancée en tenant compte des syntaxes des champs (texte, date, booléen…) ;
    • affichage des résultats sous forme de vignettes ou de tableau ;
    • trombinoscope ;
    • répertoire ;
    • affichage détaillé d’une entrée ;
    • exportation CSV ;
    • exportation vCard.

    Certaines de ces fonctionnalités sont présentées dans la suite de la dépêche.

    Répertoire

    La page répertoire permet de lister l’ensemble des entrées (en fonction de la limite de recherche configurée). Elles sont représentées dans un tableau géré par jQuery datatables, ce qui fournit les fonctions suivantes :

    • tri par colonnes ;
    • pagination ;
    • filtre des résultats ;
    • impression des résultats.

    Les champs apparaissant dans le répertoire sont, bien entendu, paramétrables.

    Exportation CSV

    Lors d’une recherche avancée, au lieu d’afficher les résultats dans l’application, ils peuvent être téléchargés au format CSV.

    Exportation vCard

    Lors de l’affichage d’une entrée, un bouton permet de télécharger les données au format vCard.

    Gestion des photos

    L’attribut contenant la photo est désormais configurable (possibilité d’utiliser thumbnailPhoto sur Active Directory). La taille (hauteur et largeur) des photos peut aussi être forcée à l’affichage afin de proposer un trombinoscope harmonieux.

    Recherche des groupes

    Les groupes peuvent désormais être recherchés et affichés. Ils sont également accessibles par l’attribut memberOf présent dans les entrées des utilisateurs.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Une faille des puces Tegra permet de débloquer les Nintendo Switch (MacBidouille)

    Quoi de pire pour un fabricant de consoles que d'apprendre qu'il est possible à ses clients de la débloquer afin d'en faire autre chose mais surtout pirater des jeux ? Pas grand chose et la guerre entre les fabricants de ce type de produits et les hackers dure depuis toujours.
    Ces dernières années, les failles sont devenues de plus en plus rares ou complexes (comme le jailbreak des appareils iOS) car les fabricants ont appris de leurs erreurs.

    Hélas, tout n'est pas parfait et une équipe a réussi à débloquer la Nintendo Switch. En soi, cela n'a pas de raison de nous intéresser prodigieusement. C'est la manière qui a de l'importance. En effet, les hackers ont découvert une faille au niveau du SoC Tegra X1 qui est intégré dedans, ou plutôt dans sa boot ROM qui permet à la console de démarrer.

    La faille est a priori impossible à combler par voie logicielle. Il faudra une nouvelle révision des processeurs pour patcher les futures consoles.

    On retiendra que comme avec les failles Spectre ou Meltdown, les nouveaux exploits se rapprochent toujours plus de la base matérielle qui a été longtemps négligée, tant que s'attaquer au logiciel était plus facile.

    C'est la preuve qu'une nouvelle ère s'ouvre, avec à terme plus de sécurisation du matériel et en attendant moins de sécurité ou au moins d'illusion de sécurité.

  • Apple va commencer à provisionner les 13 milliards d'euros dûs à l'Irlande (MacBidouille)

    L'Union Européenne a condamné Apple à rembourser à la république d'Irlande la somme colossale de 13 milliards d'euros. La justice européenne a en effet considéré que cela correspond aux ristournes fiscales illégales selon les règles dont elle a bénéficié, ainsi que les intérêts.

    Apple a bien entendu fait appel, ainsi que la république d'Irlande, solidaire. En attendant l'appel, Apple s'est engagé à placer cet argent sur un compte bloqué. Cela se fera progressivement entre mai et septembre.
    On ignore la manière dont cela affectera les résultats de la société, à savoir si cette somme sera immédiatement retirée de la trésorerie ou considérée seulement comme placée.

  • OLED: Apple pourrait rester encore dépendante de Samsung (MacBidouille)

    Apple paye très cher les dalles OLED des iPhone X. La raison en est simple, Samsung est le seul à pouvoir produire en masse des dalles de qualité.
    Pour tenter de mettre fin à cette dépendance Apple a exploré d'autres pistes, à commencer par LG qui est déjà le premier fabricant de téléviseurs OLED et vend même des dalles de ce type à Samsung.
    Selon le Wall Street Journal, les choses s'annoncent mal. LG aurait des difficultés à produire ce que lui demande Apple.

    Apple pourrait donc se retrouver à dépendre encore un bon moment de Samsung, ce qui aura un impact sur le prix des iPhone mais aussi sur l'égo des dirigeants d'Apple. De plus, cela renforce Samsung, qui a gagné énormément d'argent grâce à ce marché.

    [MàJ] Digitimes rapporte qu'Apple est en pleines négociations très serrées pour payer moins cher ses dalles OLED. Elle promettrait pour cela une hausse des commandes et pourrait signer dès maintenant un contrat pour 100 millions de dalles, 25 millions pour l'actuel modèle et 75 millions pour le prochain. Il faut dire que pour de tels volumes, le moindre centime compte.

Il peut aussi attaquer la base distante (ou locale) par access, en
utilisant MyOdbc, et en liant les tables ...
-+- max in GFA : bondage & discipline database programming. -+-