Tout (fr)

  • Vulnérabilité majeure dans Kmail (Journaux LinuxFR)

    Bonjour,

    un blogueur vient de découvrir un bug dans le système de chiffrement de Kmail qui rend celui-ci inopérant sur toutes les versions depuis la 4.11. Un correctif est disponible depuis peu : mettez-vous à jour !
    http://www.numerama.com/tech/270903-kmail-le-client-mail-de-kde-envoyait-des-mails-chiffres-en-clair-depuis-quatre-ans.html

    Lire les commentaires

  • Vulnérabilité majeure dans Kmail (Journaux LinuxFR)

    Bonjour,

    un blogueur vient de découvrir un bug dans le système de chiffrement de Kmail qui rend celui-ci inopérant sur toutes les versions depuis la 4.11. Un correctif est disponible depuis peu : mettez-vous à jour !
    http://www.numerama.com/tech/270903-kmail-le-client-mail-de-kde-envoyait-des-mails-chiffres-en-clair-depuis-quatre-ans.html

    Lire les commentaires

  • Diskiopi démarre un kick (Journaux LinuxFR)

    J'en ai déjà parlé ici et ici le projet Diskiopi qui consiste à mettre un Raspberry pi ou un Odroid dans un boîtier avec écran tactile, webcam, batteries (en option), boutons, connecteurs d'entrée sortie, hauts parleurs, … afin de pouvoir l'utiliser comme un ordinateur original ou une tablette.
    Les plans du boîtier et des cartes crées pour ce projet seront disponible en téléchargement, pouvant ainsi être imprimés en 3D ou recrées.
    Étant donné que le diskiopi a été conçu pour être facilement démonté et qu'il suffit de changer le nano-ordinateur ce projet est facilement évolutif et donc moins rapidement obsolète.
    Page du financement participatif

    Lire les commentaires

  • Système de fichiers clusterisé - OCFS2, GFS2, GlusterFS, autres (Journaux LinuxFR)

    Bonjour,

    Voici une réflexion à voix haute, dans l'espoir d'attirer l'attention de ceux qui maîtrisent certains des points abordés ci-dessous.

    Depuis des années, nos répertoires partagés sont servis par des serveurs Samba, montés en cluster via CTDB, formatés en OCFS2.
    Le tout tourne sur des Oracle Linux 6 ou des CentOS 6 et ça fonctionne plutôt bien (zéro corruption de données, pas de souci de locking, performances moyennes mais suffisantes, bonne résilience).

    Aujourd'hui, je tente de moderniser tout ça selon les réflexions suivantes :
    - Passer sur une version 7 de RHEL/OL/CentOS/Fedora…
    - Passer à Samba 4.x
    - Questionner la pertinence d'OCFS2

    Le passage à la version 7 et systemd ainsi que Samba 4 ne pose pas de problème.
    La dernière version d'OCFS2 semble assez ancienne, et ne semble plus évoluer depuis 2011.

    Le choix d'OCFS2 pour gérer des fichiers partagés vient du besoin suivant : un (en réalité plusieurs) gros LUN contenant des données, et plusieurs serveurs samba qui y accèdent simultanément. En cas de panne d'un serveur Samba, CTDB assure de manière transparente le bon fonctionnement des Samba vivants.

    Il s'avère que CTDB nécessite en plus un dossier partagé privé accessible simultanément ("recovery lock file") par chacun des nœuds du cluster, formaté dans un système de fichiers supportant les posix locks.
    Dans notre cluster actuel, ce point de montage est formaté en GFS2, car c'est le seul que j'ai trouvé qui supporte les PLOCKS. (GPFS - payant, les supporte aussi, mais voilà, c'est payant).
    Afin de limiter la profusion de technos impliquées, j'ai tenter de virer GFS2 et de formater mon espace de PLOCKS en OCFS2 mais cette vieillerie ne les supporte pas. Bref, je vais devoir remettre en place GFS2 et son cortège de DLM, Corosync, cman et autre heartbeateries, et j'avoue que je cache ma joie :(

    Ce qui me fait m'exprimer ici est une interrogation sur ce que font les autres :
    - Ressentez-vous le besoin de clusteriser Samba ou autre serveur de fichiers ?
    - Ou assumez-vous le fait de pouvoir perdre un moteur de serveur de fichiers ?
    - Ou avez-vous dupliqué les données, et donc les moteurs ?

    Je pourrais passer sur du GlusterFS, ce qui assure la redondance des moteurs, mais implique aussi la 3 x duplication des données, ce qui est presque impossible en terme de volume (et de perfs).

    Pour les windowsiens, certains utilisent DFS non seulement en temps que vitrine d’arborescence, mais également comme outil de duplication.
    Nous ne l'utilisons que comme vitrine, la duplication de données étant trop coûteuse.

    Bref, je suis intéressé par vos façons de faire et vos remarques.

    Lire les commentaires

  • Des sonneries de téléphone en morse (Journaux LinuxFR)

    Vous avez envie de vraies sonneries de mobile personnalisées ?

    Faites les en morse !

    « Tata tita tata tita tati », ça sonne mieux que « maman » non ?

    Ça tient en deux programmes :

    • txt2mrs qui convertit du texte en code morse,
    • mrs2snd qui convertit du code morse en fichier wav.

    On peut les trouver là : https://framagit.org/mabu/txt2snd/

    En C, la seul dépendance est libsndfile, donc ça devrait se compiler sur une majorité de système.

    Lire les commentaires

  • Émission radio sur la vie privée et Salut à Toi (Journaux LinuxFR)

    Salut à vous,

    j'ai été interviewé par Radio Prague il y a quelques temps pour parler de Salut à Toi. L'émission a été mise en ligne récemment, et je suis vraiment content du résultat : la journaliste explique très bien, ça n'est pas trop technique, et le projet a bien été compris.

    Vous pouvez écouter/télécharger l'émission et lire la transcription ici: http://www.radio.cz/fr/rubrique/panorama/la-disparition-de-la-vie-privee-nest-pas-inevitable.

    Il n'y a pas eu beaucoup de nouvelles écrites ces derniers mois, ni de participation à des événements libristes parce qu'il a été nécessaire de se concentrer sur le développement, et sur de l'administration (informatique), et aussi parce que le temps libre est rare. Par contre le code a bien avancé et les nouveautés sont nombreuses : composants, génération de blog statique, cadriciel(framework) web, événements, et bientôt un gestionnaire de tickets basé sur XMPP, la rentrée s'annonce chaude (sans oublier l'interface Android dont j'ai parlé ici dernièrement. J'essaierai de trouver le temps de détailler ces nouveautés dans les semaines à venir.

    J'ai également commencé la rédaction d'un nouvel épisode de parlons XMPP, que j'espère publier cette semaine, là encore si je trouve le temps.

    à bientôt !

    Lire les commentaires

  • Un nouveau visualiseur de PDF sous Linux (Journaux LinuxFR)

    Bonjour,

    il y a peu de visualiseurs de fichiers PDF conviviaux et rapides sous Linux : Evince et Okular sont excellents mais parfois à l'impression il peut y avoir de petits problèmes (caractères mal espacés, signes moins qui disparaissent, etc.). Le vénérable xpdf est… vénérable. Il y en a d'autres : récemment j'avais trouvé qpdfview, agréable mais pas encore au niveau…

    Par ailleurs Adobe Reader n'est plus développé sous Linux. La dernière version disponible est la 9.5.5. Elle marche bien pour le moment, mais qu'en sera t-il à l'avenir ?

    Mais bonne nouvelle, la société Qoppa Software, éditrice de l'excellent PDF Studio (concurrent d'Adobe Acrobat pour l'édition de fichiers PDF, comptez 90 euros pour la version standard et 130 euros pour la version pro) propose un nouveau visualiseur gratuit PDF Studio Viewer, basé sur la dernière version de PDF Studio (la version 12), qui vient de sortir ces jours-ci.

    PDF Studio Viewer est multi-plateforme et s'avère extrêmement rapide pour l'affichage et la navigation et propose plein de petits outils sympas (la loupe, la prise d'instantanés, etc.). L'impression fonctionne bien, même si je n'ai encore fait que peu de tests.

    Seul bémol pour le moment, je n'ai pas trouvé de mode plein écran, bien agréable pourtant pour lire à l'écran. Il y a bien un mode de lecture, mais pas en plein écran.

    Bref, ce nouveau visualiseur s'avère une alternative intéressante aux classiques Evince et Okular lorsque ceux-ci ont des vapeurs (par cette canicule)…

    Un petit truc pour améliorer le look and feel : éditer le fichier .pdfstudioviewer12/settings.xml et mettre "GTK+" à la place de "Nimbus" ou "Metal" dans le champ LookFeel et vous aurez un aspect GTK+ natif de votre interface.

    Le lien pour télécharger PDF Studio Viewer : https://www.qoppa.com/pdfstudioviewer/

    Lire les commentaires

  • PipeWire veut unifier la gestion des flux audio et video (Journaux LinuxFR)

    TLDR; c'est résumé sur le site web de Pipewire

    Qui parmi les lecteurs réguliers de LinuxFr.org n'a jamais entendu parler de PulseAudio ? Pour les profanes, rappelons que PulseAudio(1) est une brique logicielle que l'on retrouve au sein de nombreuses distributions GNU/Linux. Son rôle est de recevoir l'ensemble des flux audio issus des différents logiciels, et de les transmettre ensuite à une carte son ou bien un autre équipement à travers le réseau - par exemple un PC dédié au Home Cinema (HTPC). Il s'agit d'une alternative à un autre serveur de son plus ancien nommé Jack, que PulseAudio visait à remplacer, sujet hautement polémique s'il en est.

    Hé bien Wim Taymans, connu pour son travail sur Gstreamer (voir la page Wikipedia anglosaxone le concernant), travaille pour le compte de RedHat sur un logiciel du nom de Pipewire (anciennement Pinos). Ce logiciel dont le nom de code était PulseVideo est inspiré de vous aurez deviné quoi. Pulsevideo visait à permettre à plusieurs applications d'accéder simultanément à un même flux vidéo, tel que celui d'une webcam, comme l'indique la maquette de WimManley sur Github

    L'intérêt ? Christian Schaller (salarié RedHat) nous le présentait il y a 2 ans sur son blog, du moins pour ce qui concerne Fedora. Il peut s'agir par exemple de faire des démos logicielles en combinant l'enregistrement d'écran avec la webcam. Les applications isolées dans un bac à sable devraient également en bénéficier pour exposer leurs flux vidéo et audio. Mais à l'époque, non non, il n'était pas question de remplacer PulseAudio nous assurait-on.

    Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et Schaller évoque Pipewire parmis les perspectives de Fedora Workstation 26 et au-delà. Les ambitions sont autrement plus grandes que celles affichées autrefois car il est désormais question d'« unifier l'audio et la vidéo sur Linux ». Et ça veut dire unifier l'audio, donc « gérer l'audio d'une manière qui non seulement couvre les cas d'utilisation de PulseAudio, mais aussi ceux gérés par Jack aujourd'hui »…

    PipeWire fera-t-il disparaître PulseAudio, et aura-t-il la peau des trolls qui depuis 12 ans se repaissaient de cet inépuisable sujet de conversation ?


    1. PulseAudio est aujourd'hui maintenu par Arun Raghavan et Tanu Kaskinen. Ce dernier a récemment lancé une campagne de financement parce qu'après tout, c'est pas parce qu'on aime ce qu'on fait qu'on doit pas être payé.

    Lire les commentaires

  • Quid de l'escape-game open-source ? (Journaux LinuxFR)

    Préambule : pour ceux et celles qui ne connaissent pas, l'escape-game - ou jeu d'évasion grandeur nature - est une activité de groupe où l'on doit (généralement, d'où le nom) s'échapper d'une pièce dans laquelle l'équipe est enfermée en fouillant et résolvant des énigmes. Pour plus de détails je vous renvoie vers la page wikipedia.

    J'ai fait quelques recherches et je n'ai pas trouvé de scénario d'escape-game open-source. Et en tant que créateur de salles d'escape-game (depuis pas longtemps), je pèse le pour et le contre.

    Bien que certains aient fait un business de la création/vente de salles d'escape-game, il y a aussi ceux et celles qui revendent leurs salles lorsqu'ils les remplacent. Bien qu'ils y perdraient sur l'aspect financier (quoi-que vu qu'en général ils vendent aussi le matériel et la décoration), je pense que c'est là la raison principale de l'absence d'escape-game open-source.

    Créer une salle d'escape-game est un processus long et fastidieux : il faut qu'elle soit accessible aux débutants mais qu'elle reste intéressante pour les experts et qu'une équipe de 2 joueurs puissent la réussir et en même temps qu'une équipe de 5-6 joueurs ne la finissent pas en 20 minutes.
    En plus de cet équilibre à trouver, il faut que le contenu soit intéressant et que les mécaniques de jeu ne soient pas vues et revues (la lumière noire par exemple).
    Pour finir une salle n'est jamais "finie" : au fur et à mesure que les client passent, on se rend compte que des ajustements sont nécessaires.

    J'aimerai donc mettre sous licence GPL (dans l'idée, mais une adaptation serait sans doute nécessaire) un de mes scénarios. Pour moi le gain serait de récupérer les retours et les améliorations apportées par les autre enseignes qui l'aurait déployé. Pour eux le gain serait bien évidemment l'économie de temps et/ou d'argent.
    Cela permettrait aussi aux enseignes de connaître le contenu des salles de leurs concurrents proches et ainsi d'éviter certaines mécaniques de jeu déjà utilisées.

    Ce qui me freine dans la démarche pour le moment c'est que je veux éviter que les clients "tombent" sur le scénario et perdent la surprise de la salle, mais également comment contrôler et sanctionner les transgresseurs de la licence ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Lire les commentaires

  • Wiki Ubuntu-fr: réunion de la dernière chance lundi 26 juin 2017 (Journaux LinuxFR)

    Sommaire

    Ce journal traite du wiki Ubuntu francophone. De son histoire, son état actuel. Et de l'effort actuel de la communauté pour le moderniser.

    Le wiki et moi

    C'est quoi 10 ans dans l'informatique? D'aucuns diront que c'est une éternité. Mais pour ma part j'ai parfois l'impression que c'était hier. J'ai découvert le monde de linux en 2007 avec Ubuntu 7.04, Feisty Fawn. A l'époque la page d'accueil de la documentation ressemblait à ceci. Jeune enthousiaste, je me suis vite lancé à corps perdu dans les tweaks les plus improbables, de l'installation de versions beta aux tentatives sans fin de faire enfin marcher le cube de compiz fusion. De distribution en distribution il y avait toujours un truc qui ne marchait pas, tantôt le wifi, tantôt la carte graphique, tantôt l'imprimante.. et de bidouille en bidouille, j'ai beaucoup lu la doc, j'y ai participé, j'ai créé de nombreuses pages dont une quinzaine existe encore.

    Oh et puis du coup je me suis retrouvé sur la mailing list des contributeurs du wiki, j'y ai participé d'abord timidement et puis comme personne ne mordait avec de plus en plus d'aisance et j'ai fini par intégrer l'équipe des administrateurs.

    Administrer le wiki francophone d'Ubuntu

    Le travail d'administrateur c'est super! On est au service de la communauté, on oriente les contributeurs, on cadre les chantiers en cours, on lance les débats pour définir les prochaines orientations, on essaie de faire en sorte que le wiki vive bien et que les contributeurs soient heureux :).

    …Mais il faut bien l'avouer, c'est aussi parfois très pénible, fatigant, lassant, usant. La lassitude de former des tas de nouveaux gens qui ne restent pas très longtemps. La lassitude de devoir être derrière les gens qui ne respectent pas les normes d'édition du wiki, qui balancent du sudo en veux-tu en voila, avec des lignes de commandes sans aucune explication de contexte alors que certaines sont dangereuses et qu'il faut comprendre ce qu'on fait lorsqu'on les utilise, et puis il y a le vandalisme, les gens qui sont de mauvaise foi, qui t'engueulent comme un poisson pourri pour finalement se rendre compte que tu n'y es pour rien.. Bref c'est un peu comme tout job de responsabilité dans une association bénévole, on donne beaucoup, on encaisse pas mal, on tient la distance comme on peut ;)

    Et si la distance est parfois un peu ca………l……m….e, elle est parfois également passionnante! Vous avez entendu parler du chantier pour refaire la page d'accueil de la documentation? Non? C'est dingue j'ai encore l'impression que c'était hier, regardez, voila la page de récapitulatif qui avait été écrite à l'époque, résultat de centaines de mails échangés sur la mailing list, de débats parfois contradictoires, fruit d'une âpre bataille d'opinions pour trouver des convergences entre tous les participants et obtenir un consensus. Et la voila la nouvelle page d'accueil, toute belle, flambant neuve, le résultat de tous nos efforts! Mais c'était en 2009 qu'elle est sortie et rien n'a changé depuis ou presque.

    Autopsie d'un wiki

    Notre documentation a un peu vieilli. Elle comporte de nombreuses pages obsolètes ou non maintenues. Certaines pages mixent du contenu pertinent et des choses qui ne sont plus d'actualité. Et puis elle n'a jamais pris le virage du support des mobiles et tablettes, le fameux responsive design, comme disent les webmaster pour désigner cette capacité qu'a un site internet à adapter sa présentation à la taille de l'écran sur lequel il est consulté.

    La communauté aussi a vieilli. On a beaucoup de contributeurs qui sont partis et peu qui sont arrivés. L'équipe des administrateurs n'a pas vu de nouveau membre depuis plus de 5 ans et on a tous fait des pauses plus ou moins longues avec moins de temps libre et une motivation variable. Aujourd'hui il y a environ 5 fois moins de modifications qu'il y a dix ans, et les gens qui sont là font ce qu'ils peuvent pour maintenir la barque à flot.

    Chutes d'eau en vue!

    Il y a quelque temps, Canonical, la société qui gère Ubuntu a annoncé l'abandon d'Unity, cette interface qu'elle a porté pendant 4 ans en pariant sur la convergence des supports mobiles et ordinateurs fixes avec un seul système d'exploitation pour tous. L'idée n'ayant pas fonctionné, elle est abandonnée. Et ça fait autant de pages consacrées à Unity (heureusement pas si nombreuses) qui vont devenir obsolètes. En avril 2018 sortira la prochaine version d'Ubuntu à longue durée de support la 18.04 LTS. Ca laisse donc une petite année pour préparer la transition.

    Alors avec ceux des administrateurs qui sont encore a peu près d'attaque, on a décidé de donner une chance à la doc et à la communauté francophone.

    Un nouvel espoir

    Le problème c'est qu'on n'y arrivera pas tout seuls. On a un besoin urgent de renouveler l'équipe, on a besoin de nouvelles idées, de gens qui ont des talents de développeurs et de gens qui peuvent juste donner leur avis, ou participer aux travaux de modernisation de la documentation.

    Alors on s'est dit qu'on allait organiser une grande réunion en ligne avec tous les administrateurs, tous les contributeurs, tous les lecteurs, tous les utilisateurs, tous ceux qui aiment la fête de la musique ou pas, tous les curieux, bref tout le monde afin de voir combien on est ce qu'on peut faire, et voir quelles sont les attentes de la communauté et recueillir un maximum d'avis.

    Une réunion au sommet

    L'évènement a été annoncé sur le forum Ubuntu-fr il y a quelques jours et on essaie d'en parler tous azimuts (mais c'est pas facile). Pour faire simple, la réunion aura lieu le 26 juin 2017 à 21h sur Framateam, communauté Ubuntu, canal doc. Si vous n'êtes jamais allé sur Framateam, voici un lien direct d'invitation. Attention il vous faudra un navigateur relativement récent (Firefox 52+, Chrome 43+). Alors on a eu pas mal de débats là dessus, pourquoi Framateam, pourquoi pas rester sur IRC, etc. Mais pour faire simple on cherchait une solution libre et un peu plus pratique qu'IRC (vous pourrez rejoindre en cours de soirée et savoir ce qui s'est dit avant, trop bien!)

    Alors pour cadrer la réunion et espérer qu'elle soit autant que possible productive, on a fait une petite réunion préliminaire dont voici le compte-rendu, afin de déterminer les points à mettre à l'ordre du jour, que voici également. Bien sûr, tout ça n'est pas figé dans le marbre. On a déjà eu des interventions intéressantes sur le forum ou sur Framateam (le salon est déjà créé vous pouvez venir quand vous voulez), avec des suggestions par exemple pour convertir nos sources et passer de dokuwiki à mediawiki. On espère qu'il y aura des tas d'autres suggestions intéressantes comme ça avant, pendant, après la réunion.

    On espère surtout que ce projet intéressera la communauté. On vous attend nombreux et motivés pour discuter de l'avenir de la doc et pourquoi pas intégrer l'équipe, et pourquoi pas, devenir administrateurs du wiki vous aussi, hé oui! A lundi donc…

    NB: Ne vous fiez pas à la carte de l'agenda du libre, la réunion aura bien lieu sur internet, pas besoin de traverser l'Atlantique, donc ;)

    Lire les commentaires

  • Greenpeace repart à l'assaut d'Apple (MacBidouille)

    En début d'années, Greenpeace avait loué les efforts réalisés par Apple au niveau environnemental.
    On pensait donc les relations entre le géant et l'ONG au beau fixe.

    Greenpeace vient toutefois de relancer une attaque sous un autre angle, celui de la réparabilité des produits.
    Elle reproche à Apple, mais aussi Samsung et d'autres le manque de possibilités de réparer leurs produits en se basant sur les notes de réparabilité décernées par Ifixit. Avec une note de 1/10 sur ses portables et de 2/10 pour les iPad, Apple n'est pas à la fête. Heureusement, la note de 7/10 de l'iPhone est louée. Ce manque de possibilités de réparer les produits est même appelée obsolescence programmée (légalement répréhensible en France).

    Greenpeace demande donc maintenant aux constructeurs de faire des efforts là dessus, ce qui vous vous en doutez va exactement dans le sens de ce que nous souhaitons.

    On attend maintenant de voir la manière dont l'ONG va faire pression pour arriver à ses fins.

  • Windows Defender : le hacker d'élite de Google débusque une autre faille critique (Génération NT: logiciels)
    Tavis Ormandy a découvert une autre vulnérabilité d'exécution de code à distance dans le moteur anti-malware de Microsoft. Elle a été rapidement corrigée.
  • Les serveurs mails du parlement britannique ont été attaqués (MacBidouille)

    The Telegraph rapporte que les serveurs mail des parlementaires britanniques ont subi une attaque qui a démarré vendredi dans la journée.
    Cette attaque "Soutenue et déterminée" a bloqué l'accès des parlementaires à leur boîte mail.

    Pour endiguer l'attaque, les autorités ont bloqué l'accès à ces serveurs en dehors des locaux du Parlement, et les spécialistes en sécurité œuvrent pour y mettre fin au plus vite, et protéger les messages.

    A priori l'attaque a démarré en visant les adresses dont les mots de passe étaient les plus faibles, peu de temps après qu'une base de données contenant les identifiants et mots de passe de fonctionnaires et officiels du pays a été vendue sur des sites internet pirates russes.

  • La première bêta publique de High Sierra disponible (MacBidouille)

    Comme pour iOS 11, la première bêta de High Sierra destinée au public est disponible.
    Nous déconseillons à ceux qui travaillent au quotidien avec leur machine de se précipiter dessus.

    Notez qu'il y a aussi une version de tvOS 11 beta disponible.

  • La bêta publique d'iOS 11 est disponible (MacBidouille)

    Apple propose maintenant une bêta publique d'iOS 11 pour les particuliers enregistrés au programme de bêta publique.
    Dans le même temps la société mis à disposition des développeurs une seconde version de la bêta 2.

    Si vous vous lancez, sachez qu'une sauvegarde est indispensable. Notez que les performances des actuelles bêta sont plutôt mauvaises et ralentissent les appareils. C'est en tout cas la constatation que nous avons fait sur un iPhone 6 qui avec la bêta 2 est très fortement ralenti.

  • Un bug découvert dans l'Hyperthreading des processeurs Skylake et Kaby Lake (MacBidouille)

    Debian a lancé une alerte auprès de ses utilisateurs au sujet d'un problème découvert dans l'Hyperthreading des processeurs Intel Skylake et Kaby Lake.
    Dans certaines conditions, pas encore définies précisément, l'utilisation de l'Hyperthreading peut provoquer des erreurs logiques qui conduisent à des plantages.

    En attendant que le bug soit corrigé, il est conseillé de désactiver l'Hyperthreading sur les machines destinées à la production.

    C'est relativement facile sur les PC, la chose se passe via le Bios. Sur les Mac, cela n'est pas possible. Pour rappel, les premiers Mac Skylake sont arrivés à la fin 2016 et les Kaby Lake tout récemment.

    Pour corriger le problème, il faudra que les constructeurs proposent des mises à jour Bios ou UEFI de leur carte mère. Pour les Mac, cela passera donc par une mise à jour EFI.

    Attention, il ne faut pas pour autant paniquer. A priori, le bug ne se produit que dans des circonstances particulières et peu fréquentes, sinon on en aurait entendu parler auparavant. Toutefois, une mise à jour serait la bienvenue au plus vite.

  • Diskiopi démarre un kick (Journaux LinuxFR)

    J'en ai déjà parlé ici et ici le projet Diskiopi qui consiste à mettre un Raspberry pi ou un Odroid dans un boîtier avec écran tactile, webcam, batteries (en option), boutons, connecteurs d'entrée sortie, hauts parleurs, … afin de pouvoir l'utiliser comme un ordinateur original ou une tablette.
    Les plans du boîtier et des cartes crées pour ce projet seront disponible en téléchargement, pouvant ainsi être imprimés en 3D ou recrées.
    Étant donné que le diskiopi a été conçu pour être facilement démonté et qu'il suffit de changer le nano-ordinateur ce projet est facilement évolutif et donc moins rapidement obsolète.
    Page du financement participatif

    Lire les commentaires

  • Apple se paye un spécialiste du suivi visuel (MacBidouille)

    Selon Macrumors, Apple a "presque certainement" racheté la société SensoMotoric Instruments. Cette déduction a été faite en analysant des documents annexes publiés par cette société et Apple.

    La chose ne serait pas surprenante, étant donné que ce suivi visuel est une partie importante de la gestion de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. En sachant précisément ce que regarde le sujet, on peut affiner les reconstructions virtuelles mais aussi économiser de la puissance. En effet, certains systèmes récents suivent le regard et augmentent la définition de l'image dans cette zone en se contentant de calculs moins poussés ailleurs. Cela permet de se rapprocher du fonctionnement de l’œil où la fovea est l'endroit le plus riche en capteurs tandis que la vision périphérique est plus utile pour capter ombres et mouvements.

    Les dernières avancées d'iOS 11 dans ce domaine sont impressionnantes et pourraient ouvrir de nouveaux champs de développement de tas de logiciels, pas forcément des jeux.

    [MàJ] L'information est confirmée par d'autres sources.

  • La première bêta publique de High Sierra disponibles (MacBidouille)

    Comme pour iOS 11, la première bêta de High Sierra destinée aux public est disponible.
    Nous déconseillons à ceux qui travaillent au quotidien avec leur machine de se précipiter dessus.

    Notez qu'il y a aussi une version de tvOS 11 beta disponible.

  • La bêta publique d'iOS 11 est disponibles (MacBidouille)

    Apple propose maintenant une bêta publique d'iOS 11 pour les particuliers enregistrés au programme de bêta publique.
    Dans le même temps la société mis à disposition des développeurs une seconde version de la bêta 2.

    Si vous vous lancez, sachez qu'une sauvegarde est indispensable. Notez que les performances des actuelles bêta sont plutôt mauvaises et ralentissent les appareils. C'est en tout cas la constatation que nous avons fait sur un iPhone 6 qui avec la bêta 2 est très fortement ralenti.

  • Des sonneries de téléphone en morse (Journaux LinuxFR)

    Vous avez envie de vraies sonneries de mobile personnalisées ?

    Faites les en morse !

    « Tata tita tata tita tati », ça sonne mieux que « maman » non ?

    Ça tient en deux programmes :

    • txt2mrs qui convertit du texte en code morse,
    • mrs2snd qui convertit du code morse en fichier wav.

    On peut les trouver là : https://framagit.org/mabu/txt2snd/

    En C, la seul dépendance est libsndfile, donc ça devrait se compiler sur une majorité de système.

    Lire les commentaires

  • Windows 10 S piraté avec un simple fichier Word (Génération NT: logiciels)
    Microsoft est actuellement dans une position délicate : si une partie du code source de Windows 10 s'est récemment retrouvée sur le Net, Windows 10 S n'est pas en reste et fait apparaitre une importante faille de sécurité.
  • Windows 10 : deux environnements Linux dans le Windows Store (Génération NT: logiciels)
    Dans le cadre du programme Windows Insider pour le moment, le Windows Store se dote de deux applications pour apporter des environnements SUSE Linux en ligne de commande dans Windows 10.
  • Système de fichiers clusterisé - OCFS2, GFS2, GlusterFS, autres (Journaux LinuxFR)

    Bonjour,

    Voici une réflexion à voix haute, dans l'espoir d'attirer l'attention de ceux qui maîtrisent certains des points abordés ci-dessous.

    Depuis des années, nos répertoires partagés sont servis par des serveurs Samba, montés en cluster via CTDB, formatés en OCFS2.
    Le tout tourne sur des Oracle Linux 6 ou des CentOS 6 et ça fonctionne plutôt bien (zéro corruption de données, pas de souci de locking, performances moyennes mais suffisantes, bonne résilience).

    Aujourd'hui, je tente de moderniser tout ça selon les réflexions suivantes :
    - Passer sur une version 7 de RHEL/OL/CentOS/Fedora…
    - Passer à Samba 4.x
    - Questionner la pertinence d'OCFS2

    Le passage à la version 7 et systemd ainsi que Samba 4 ne pose pas de problème.
    La dernière version d'OCFS2 semble assez ancienne, et ne semble plus évoluer depuis 2011.

    Le choix d'OCFS2 pour gérer des fichiers partagés vient du besoin suivant : un (en réalité plusieurs) gros LUN contenant des données, et plusieurs serveurs samba qui y accèdent simultanément. En cas de panne d'un serveur Samba, CTDB assure de manière transparente le bon fonctionnement des Samba vivants.

    Il s'avère que CTDB nécessite en plus un dossier partagé privé accessible simultanément ("recovery lock file") par chacun des nœuds du cluster, formaté dans un système de fichiers supportant les posix locks.
    Dans notre cluster actuel, ce point de montage est formaté en GFS2, car c'est le seul que j'ai trouvé qui supporte les PLOCKS. (GPFS - payant, les supporte aussi, mais voilà, c'est payant).
    Afin de limiter la profusion de technos impliquées, j'ai tenter de virer GFS2 et de formater mon espace de PLOCKS en OCFS2 mais cette vieillerie ne les supporte pas. Bref, je vais devoir remettre en place GFS2 et son cortège de DLM, Corosync, cman et autre heartbeateries, et j'avoue que je cache ma joie :(

    Ce qui me fait m'exprimer ici est une interrogation sur ce que font les autres :
    - Ressentez-vous le besoin de clusteriser Samba ou autre serveur de fichiers ?
    - Ou assumez-vous le fait de pouvoir perdre un moteur de serveur de fichiers ?
    - Ou avez-vous dupliqué les données, et donc les moteurs ?

    Je pourrais passer sur du GlusterFS, ce qui assure la redondance des moteurs, mais implique aussi la 3 x duplication des données, ce qui est presque impossible en terme de volume (et de perfs).

    Pour les windowsiens, certains utilisent DFS non seulement en temps que vitrine d’arborescence, mais également comme outil de duplication.
    Nous ne l'utilisons que comme vitrine, la duplication de données étant trop coûteuse.

    Bref, je suis intéressé par vos façons de faire et vos remarques.

    Lire les commentaires

  • Offre d'emploi (MacBidouille)

    Net System, ACN sur Paris et Lyon recrute pour une mission grand compte un consultant certifié Apple. Sous la responsabilité de notre responsable grand compte Apple, vous intégrerez notre équipe chez notre client en région Parisienne.

  • Vos missions principales seront :
    - Diagnostic et recherche de panne sur toute la gamme de produits Apple
    - Pilotage industrialisation OsX et iOs au sein d'une infrastructure SCCM
    - Apple Remote Desktop et création de Packages d'installation
    - Conseils et formation auprès de nos clients
    Qualités requises :
    - Certification ACTC/ACMT/ACIT
    - Connaissance de GSX serait un plus
    - Connaissance de JAMF serait un plus
    - être garant de la satisfaction client et du respect des procédures Apple.
    Anglais requis.
    Envoyer CV et Lettre de motivation par mail : thibaut.metzinger@inet-system.fr
Un chef d'orchestre a son utilité. C'est quand il arrête de remuer les
bras que les sourds savent qu'ils peuvent applaudir.
-+- Philippe Geluck, Le chat -+-