Tout (fr)

  • Suite des tests de SSD PC dans nos Mac (MacBidouille)

    Gilles continue son travail de test considérable. Voici ses derniers retours.

    Je continue mes tests...

    voici encore une petite mise à jour concernant les SSD PCIe sur les Mac.

    Tout d'abord un rappel, pour les SSD AHCI PCIe (donc la majorité de ce qui se faisait jusqu'à présent) :

    - ceux d'Apple (MZ-JPU256T, MZ-JPU512T-A6 etc.) fonctionnent évidemment dans tous les Mac de 2013 à 2017

    Ils restent l'idéal voire la seule solution pour mettre à jour un MacBook Air ou Pro de 2013-2014,

    mais ils sont chers, et difficiles à trouver (ebay, Aliexpress) et n'existent pas en plus de 1 To.

    - ceux du monde PC, tels que le Lite-on LGT-512B1P, fonctionnent eux aussi dans tous les Mac de 2013 à 2017

    avec l'adaptateur M.2 vers Apple 12+16

    Ceci dit ces SSD PCIe en AHCI sont très durs à trouver car plus fabriqués neufs...

    Il y a en plus un problème de réveil à la mise en veille sur les MacBook Pro de 2014 et plus récents

    Pour les SSD Apple NVMe comme le Apple SSD SM2024L qu'on trouve dans les iMacs 2017 ou le 24GB Fusion drive dans les iMacs 21" 2015.

    Ces SSD ne se trouvent pas facilement dans le commerce (pièces SAV Apple) mais fonctionnent vraiment parfaitement.

    Les tests que j'ai faits indiquent que :

    - Mac Pro late 2013 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Pro 13" et 15" Late 2013 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Air early 2014 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Pro 13" et 15" Mid 2014 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - Macmini Late 2014 : fonctionne (en 2x lanes PCIe 2.0) et bootable

    - MacBook Air early 2015 : fonctionne (en 2x lanes PCIe 2.0) et bootable

    - MacBook Pro 13" early 2015 : fonctionne (en 4x lanes PCIe 3.0) et bootable

    - MacBook Pro 15" Mid 2015 : fonctionne (en 4x lanes PCIe 3.0) et bootable

    Quant aux SSD non-Apple NVMe, (Samsung SM961, Samsung 960 Evo, Samsung 960 Pro, Western Digital M.2)

    Ces SSD se trouvent facilement dans le commerce (960 Evo et Pro notamment) et existent jusqu'à 2 To !

    A noter qu'ils n'ont pas leur sonde de température reconnue

    il faut donc faire attention avec leur température en installant, par exemple, MacFans control.

    les tests indiquent :

    - Mac Pro late 2013 :non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Pro 13" et 15" Late 2013 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Air early 2014 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - MacBook Pro 13" et 15" Mid 2014 : non bootable (fonctionne si booté sur HD externe en 10.13)

    - Macmini Late 2014 : fonctionne (en 2x lanes PCIe 2.0) et bootable

    - MacBook Air early 2015 : fonctionne (en 2x lanes PCIe 2.0) et bootable

    - MacBook Pro 13" early 2015 : ecran noir - problème de reconnaissance aléatoire (bus PCIe 3.0 ?)

    - MacBook Pro 15" Mid 2015 : ecran noir - problème de reconnaissance aléatoire (bus PCIe 3.0 ?)

    Voilà.

    il me reste à tester les iMacs mais pour ces machines, l'intérêt est très limité vu que tous les iMacs ont au moins un emplacement 2,5" ou 3,5" et donc peuvent accueillir des SSD SATA un peu moins performants, mais surtout beaucoup moins chers...

  • Open Beauty Facts : que contient vraiment nos produits cosmétiques ? (Dépêches LinuxFR)

    Open Beauty Facts est un projet collaboratif en ligne dont le but est de constituer une base de données libre et ouverte sur les produits cosmétiques du monde entier.

    Après les aliments, Open Food Facts s’attelle donc à un nouveau chantier : les produits de beauté. Lancé en février 2016, Open Beauty Facts a pour but de réaliser pour les cosmétiques, dentifrices et autres shampooings ce que Open Food Facts a fait pour la nourriture.

    Logo Open Beauty Facts

    Les mêmes principes qu'Open Food Facts

    Comme pour le premier, Open Beauty Facts est un projet collaboratif, ouvert et à but non lucratif qui s’appuie sur des contributeurs qui - grâce au succès d'Open Food Facts - sont désormais aux quatre coins de la planète.

    Open Beauty Facts est donc une base ouverte de plus de 2 300 produits cosmétiques rajoutés grâce au site et à l’application.

    Open Beauty Facts (capture d'écran)

    Pourquoi ouvrir des cosmétiques ?

    Ouvrir des produits de beauté avant de les utiliser, c'est du bon sens ! Une fois la liste des ingrédients ouverte, il est possible de les déchiffrer/traduire pour savoir ce que l'on se met vraiment sur le corps. Que veulent dire tous ces « Numéros CI » et « methyl-» « hexyl » « polyol » ? Qui connaît les dizaines de milliers de codes et noms latins pour les ingrédients cosmétiques ?

    Pour les produits alimentaires auxquels Open Food Facts s'est attaqué, on comprend à peu près la liste des ingrédients, mais pour les cosmétiques il faut littéralement parler latin et être chimiste.

    Mettre la composition des cosmétiques dans une base de données ouverte permet également de comparer très facilement les produits entre eux. En quelques clics vous pouvez ainsi générer des comparatifs qui permettent d'éviter les ingrédients suspects.

    Comment ça marche ?

    Chaque produit est recensé par son code barre, et les informations relatives à ce produit sont renseignées par les contributeurs à partir des informations présentes sur l'emballage. On trouve par exemple les ingrédients, les allergènes, le lieu d'emballage et bien d'autres encore.

    Détecter les ingrédients indésirables

    Parabènes, libérateurs de formaldéhyde, substances parfumantes allergènes, silicones, phénoxyéthanol, triclosan, cetrimonium bromide, méthylisothiazolinone, sels d'aluminium.
    Quels que soit leur nom, l'abréviation ou la langue dans laquelle ils sont mentionnés, Open Beauty Facts est capable de détecter et déchiffrer les ingrédients suspects.

    Un produit sur Open Beauty Facts

    De plus, sur des produits comme les vernis à ongles, non seulement les ingrédients sont en anglais, latin et avec des abréviations, mais ils sont littéralement cachés sous l'étiquette.

    Des ingrédients cachés sous une petite étiquette à décoller - loupe requise

    Comment ajouter des produits ?

    Pour ajouter un produit à la base de données, le plus simple est d'installer l'application pour téléphones. Il en existe une pour Android et les versions IOS et Windows Phone arrivent. Il ne reste plus qu'à scanner le code barre du produit (cela vérifie qu'il n'est pas déjà dans la base), prendre quelques photos (le recto et les ingrédients). Ensuite, si vous le souhaitez, vous pouvez saisir les informations sur le produit avec la version web.
    Une fois fini, Open Beauty Facts effectue le déchiffrage de la liste d'ingrédients et rend le produit complètement « cliquable » pour tous les prochains scanners.

    Des listes d'ingrédients en anglais et en latin, pour petits chimistes

    Il est aussi possible de faire la même chose avec un appareil photo et un ordinateur.

    Des données ouvertes

    Les données sont disponibles sous licence ODbL 1.0 (comme pour OpenStreetMap). Cela permet de réutiliser les données le plus largement possible.
    Il existe également une API en lecture et écriture pour pouvoir utiliser ou contribuer des données.

    Vous nous rejoignez ?

    Open Food Facts et Open Beauty Facts ont besoin d'aide dans tous les domaines imaginables, que ce soit la traduction, le développement (Perl, HTML/CSS, Android, iOS…), la contribution via smartphone ou le web.

    Rejoignez-nous et mettez au défi vos amis d'ouvrir leur armoire de salle de bains !

    Lire les commentaires

  • Les fonctionnalités de Qt 5.9 bientôt arrêtées : OpenVG et nouveaux composants pour Qt Quick, de la sécurité et de grandes évolutions pour Qt 3D (Développez.com)
    Les fonctionnalités de Qt 5.9 bientôt arrêtées :
    OpenVG et de nouveaux composants pour Qt Quick, de la sécurité et de grandes évolutions pour Qt 3D

    Qt 5.8 est à peine sorti que la liste des fonctionnalités de Qt 5.9 est presque arrêtée (elle le sera définitivement ce jeudi 2 février, si tout va bien). Pas mal de choses arriveront au niveau graphique, notamment pour l'accélération matérielle.

    • Le moteur de rendu de Qt Quick pourra utiliser OpenVG, l'équivalent d'OpenGL pour le rendu vectoriel à deux...
  • Samsung lancera ses premiers téléviseurs MicroLED à la fin de l'année (MacBidouille)

    Après l'OLED, la prochaine étape est le MicroLED. Cette technologie est similaire à l'OLED avec des pixels indépendants et capables de s'illuminer, mais utilise des composants métalliques à la place des organiques, de quoi gagner grandement en durée de vie et éviter que les écrans ne marquent.
    On sait qu'Apple s'intéresse grandement à cette technologie depuis son rachat de LuxVue en 2014. Elle travaillerait activement avec des partenaires pour la proposer sur les produits en commençant par l'Apple Watch.

    Samsung, leader dans l'OLED, ne veut certainement pas laisser à quiconque l'occasion de lui passer devant. Elle a annoncé qu'elle proposera ses premiers téléviseurs MicroLED d'ici la fin de l'année. Elle fabriquera à ce moment-là des dalles de toutes tailles pour tous les usages.

    Samsung attend beaucoup de cette technologie qui créera des micro-points RVB pour reconstituer une image avec un meilleur angle de vision que l'OLED.

  • Google Chrome : un bouton de contrôle multimédia intégré (Génération NT: logiciels)
    Le navigateur Google Chrome a droit à un bouton dédié pour le contrôle multimédia. Son déploiement avait été annoncé pour la version stable actuelle. Il est possible de le retrouver si besoin dans les flags.
  • Inventaire de matos (Journaux LinuxFR)

    Bonjour

    Je suppose que je suis mauvais pour trouver des logiciels qui correspondent à mon besoin. Il y a quelques semaines j’avais besoin de retranscrire une interview, je ne trouvais pas de logiciel pour le faire sur le coup, or il existe le site otranscribe ou le logiciel Parlatype, j’ai découvert ces deux possibilités quelques jours après avoir galéré avec mpv et gedit…

    Je travaille dans une UMR (un institut de recherche) et j’avais besoin d’inventorier notre matériel (lasers, photodiode, filtre, analyseur, lunettes de protection,…). Je ne trouvais rien qui réponde vraiment à mon besoin. J’ai fini par commettre INVENTAIRE.

    Mon besoin est le suivant :
    - outil en ligne pour être accessible depuis n’importe quel poste (intranet, pour l’instant, tout le monde à tous les droits)
    - associer directement différents documents (data-sheet, caractérisation,…)
    - gérer les différents entretiens (nettoyage, calibration,…) avec des icônes en fonction du temps restant
    - un journal disponible pour chaque composant listé (pour suivre les aventures de laser22 et la fabuleuse calibration d’analyseur_de_spectre12)
    - plusieurs inventaires peuvent être créés (plusieurs équipes ou domaines par exemple…)
    - des sections « administratif » et « technique » clairement différenciées pour permettre de remplir uniquement une partie si on le souhaite.
    - Si on affiche une seule catégorie, il est possible de trier en fonction des caractéristiques spécifiques à celle-ci

    Ça donne un listing :
    listing

    Une page réussissant toutes les infos pour chaque composant :
    detail

    D’autres captures d’écran sur https://github.com/yeKcim/inventaire/

    Je ne suis pas développeur, le code (php, mysql) est donc très certainement crade, mais je me dis que cela peut
    - soit rendre service à quelqu’un d’autre et avoir des avis
    - soit avoir un commentaire m’expliquant que je viens d’inventer la roue octogonale alors que la roue circulaire existe depuis longtemps.

    Lire les commentaires

  • Apple craint les conséquences des taxations américaines sur les importations chinoises (MacBidouille)

    Apple craint de plus en plus les conséquences des taxations américaines à venir sur les produits importés de Chine. Dans une lettre, elle explique que ces taxes vont avoir une forte incidence sur les prix de vente de ses produits : Mac, iPhone, iPad, AirPods... Il en sera de même sur des composants SAV comme les batteries ou encore les accessoires comme les claviers et les souris.
    Cela aura un impact sur ses ventes, ses bénéfices et ses capacités d'investissement.

    La société joue clairement sa dernière carte pour tenter de faire plier la présidence américaine, utiliser son capital sympathie pour faire pencher l'opinion de son côté.
    Il faut dire qu'étant donné le prix très élevé de ses appareils, une augmentation de prix pouvant atteindre 25% serait catastrophique.

  • LinuxFr.org : seconde quinzaine de mai 2018 (Journaux LinuxFR)

    Nonante-septième épisode dans la communication entre les différents intervenants autour du site LinuxFr.org : l’idée est tenir tout le monde au courant de ce qui est fait par les rédacteurs, les admins, les modérateurs, les codeurs, les membres de l’association, etc.

    L’actu résumée ([*] signifie une modification du sujet du courriel) :

    Avertissement

    Ceci est un second message pour prévenir certains de nos visiteurs qui nous transmettent inutilement des infos sensibles via leur lecteur de flux RSS/Atom, infos qui se retrouvent stockées dans nos logs web.

    Format par défaut d'un log du serveur web Nginx (source) :

    log_format combined '$remote_addr - $remote_user [$time_local] '
                        '"$request" $status $body_bytes_sent '
                        '"$http_referer" "$http_user_agent"';
    

    Certains utilisateurs nous transmettent leur nom d'utilisateur distant (pas forcément gênant, mais inutile).

    Par contre, certains nous transmettent leur nom d'utilisateur ET leur mot de passe. On a ainsi leur nom d'utilisateur dans le champ remote_user mais aussi leur nom d'utilisateur et leur mot de passe en clair dans le champ http_referer, sous la forme http://login:pass@linuxfr.org/journaux.atom ou https://login:pass@linuxfr.org/news.atom. Cela concerne 6 utilisateurs différents (tous utilisateurs de FreshRSS), dont 1 a été identifié et contacté en privé. Pour les cinq autres, à savoir Jeoffrey, jm, lionel, SVNET et titoko, je vous suggère d'arrêter de nous envoyer votre mot de passe, puis de changer de mot de passe étant donné qu'il a fuité, et aussi d'utiliser préférentiellement la version HTTPS du flux souhaité. N'hésitez pas à me contacter en privé si vous avez des questions (oumph CHEZ linuxfr.org).

    La version FreshRSS 1.11.0 du 2018-06-03 corrige ce problème Strip HTTP credentials from HTTP Referer in SimplePie #1891.

    Statistiques

    Du 16 au 31 mai 2018

    • 1371 commentaires publiés (dont 11 masqués depuis) ;
    • 344 tags posés ;
    • 99 comptes ouverts (dont 9 fermés depuis) ;
    • 33 entrées de forums publiées (dont 1 masquée depuis) ;
    • 32 liens publiés (dont 1 masqué depuis) ;
    • 26 dépêches publiées ;
    • 30 journaux publiés (dont 1 masqué depuis) ;
    • 3 entrées nouvelles, 1 corrigée dans le système de suivi ;
    • 0 sondage publié ;
    • 2 pages wiki publiées (dont 1 masquée depuis).

    Listes de diffusion (hors pourriel)

    Liste webmaster@ - [restreint]

    • R.A.S.

    Liste linuxfr-membres@ — [restreint]

    • R.A.S.

    Liste meta@ - [restreint]

    • R.A.S.

    Liste moderateurs@ - [restreint]

    • [Modérateurs] Dépêche Refaire linuxfr
    • [Modérateurs] contenu problématique
    • [Modérateurs] nfsw
    • [Modérateurs] URL d'une dépêche

    Liste prizes@ - [restreint]

    • R.A.S.

    Liste redacteurs@ - [public]

    • R.A.S.

    Liste team@ - [restreint]

    • [team linuxfr] Optimize MySQL
    • [team linuxfr] Login/mot de passe envoyé en clair dans une URL HTTP sur LinuxFr.org
    • [team linuxfr] Login/mot de passe envoyé en clair dans une URL HTTP sur LinuxFr.org
    • [team linuxfr] Login/mot de passe envoyé en clair dans une URL HTTP sur LinuxFr.org
    • [team linuxfr] Test passage en Jessie
    • [team linuxfr] Joker.com: Your domains are about to expire (expiration report)

    Liste webmaster@ — [restreint]

    • R.A.S.

    Canal IRC adminsys (résumé)

    • mises à jour de sécurité
    • le support sécurité normal pour Debian GNU/Linux 8 Jessie s'arrête au 17 juin
    • expiration du certificat au 3 juin et discussion sur le renouvellement
    • deux conteneurs mis à jour en Jessie, en attendant le passage en Stretch
    • le conteneur de développement redirige tout le trafic en HTTPS désormais
    • une boucle de courriels entre un système de ticket et notre gestionnaire de liste de diffusion
    • travaux en cours pour nettoyer le dépôt git d'administration système (avec des fichiers générés par l'outil d'automatisation Ansible notamment)

    Tribune de rédaction (résumé)

    • Migration de GIMP vers GitLab ajoutée dans la dépêche sur la 2.10.2
    • Demande de retours sur la dépêche GrafX2 par le développeur principal
    • Une correction post-publication

    Tribune de modération (résumé)

    • du spam (dont un robot réutilisant des extraits de phrases)
    • modération d'une image déplacée
    • expiration de notre certificat X509 Gandi Wildcard au 3 juin
    • évocation du renouvellement du CNNum (on aurait pu mentionner les entrées au comité de prospective de la CNIL)
    • migration de deux conteneurs en Debian Jessie

    Commits/pushs de code https://github.com/linuxfrorg/

    • Merge pull request #222 from fredplante/master
    • Fix typo
    • (svgtex) fixes duplicate xlink attribute on svg result
    • (epub) Use https for LinuxFr.org URLs

    Divers

    • Geek Faëries du 1 au 3 juin : conférence « LinuxFr.org, 20 ans que ça geeke » et table ronde « Ces plates‐formes du Libre qui soutiennent les communautés » avec l'Agenda du Libre et En Vente Libre. Plein de mercis à Bookynette pour le Village du libre, à l'équipe organisatrice des GF, et à Marco et Marius pour l'hébergement.
    • Proposition de conférence soumise + table ronde + demande de stand pour les RMLL 2018 Strasbourg

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • Revue de presse de l'April pour la semaine 24 de l'année 2018 (Dépêches LinuxFR)

    La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

    Sommaire

    [Numéro Magazine] Portrait de l’artiste en hackeur qui détourne les nouvelles technologies
    Par Ingrid Luquet‐Gad, le jeudi 14 juin 2018. Extrait :

    « Algorithmes, codage, datas, hardware… comment les artistes détournent‐ils les nouvelles technologies ? C’est la question vertigineuse à laquelle répond une double exposition au centre Pompidou, avec l’artiste japonais Ryoji Ikeda en invité d’honneur. »

    [France Culture] Que reste‐t‐il du logiciel libre ?
    Par Hervé Gardette, le mercredi 13 juin 2018. Extrait :

    « Microsoft vient de racheter la plate‐forme de création collaborative de logiciels GitHub. Est‐ce vraiment une bonne nouvelle pour le logiciel libre ? Et quelles conséquences pour les utilisateurs ? La philosophie du libre a‐t‐elle gagné ou s’est‐elle fait manger ? »

    Et aussi :

    [RFI] Software Heritage, la grande bibliothèque du logiciel
    Par Dominique Desaunay, le mercredi 13 juin 2018. Extrait :

    « La plupart des activités humaines dépendent exclusivement des programmes informatiques qui permettent, par exemple, aux internautes de consulter leurs réseaux sociaux ainsi que de surfer sur n’importe quelle page Web. Des logiciels fragiles qui contrairement aux hiéroglyphes gravés dans la pierre peuvent s’altérer avec le temps et disparaître à jamais. C’est la raison pour laquelle les informaticiens de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique ont développé une immense bibliothèque en ligne dénommée Software Heritage. »

    Et aussi :

    [Numerama] Open source : qui sont les bons élèves et les cancres parmi les géants de la tech ?
    Par Victoria Castro, le mardi 12 juin 2018. Extrait :

    « Tout le monde dit aimer l’open source, mais qu’en est‐il vraiment ? Nous avons dressé un classement de 6 géants de la tech, du plus grand sympathisant de l’ouverture au plus propriétaire d’entre eux. »

    [BFMtv] Pourquoi les mèmes sur Internet sont en danger
    Par Elsa Trujillo, le lundi 11 juin 2018. Extrait :

    « L’article 13 d’un projet de directive européenne sur le droit d’auteur entend limiter drastiquement la réutilisation de contenus protégés. »

    Et aussi :

    Voir aussi :

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

  • mon codingame à moi (Journaux LinuxFR)

    Vous ne le saviez peut-être pas ? (pourtant… bon… ce n'est pas passé inaperçu sur ce site) mais samedi soir vers 18h, c'était le codingame. Je n'avais pas participé à la dernière édition mais la bon… c'était l'occase. Je n'ai jamais eu de cours d'info proprement dit, je code de temps en temps pour mon plaisir DONC je me suis entraîné un peu cette semaine.
    Quelques baisses de moral quand l'exo super simple, le premier, tu le finis en 30 minutes et que ça c'est le temps qu'il a fallu au premier pour tout finir… Mais on est pro ou pas. (moi je ne le suis pas)

    donc hier, samedi, premier jour de vacances en famille, chouette, y'a le wifi au camping. Quoi ? Apéro ? euh non, c'est important, tu comprends, c'est mon premier Coding Game… !!

    (première engueulade avec la chef de famille, ma femme…)

    Pas très grave, j'arrive à 19h10 au lieu de 18h mais bon… c'est de donne guerre (il a bien fallu faire la promenade avec les enfants). Je n'avais pas prévu de scorer plus que ça. Le compromis c'est important, surtout pour le premier jour des vacances. La soupe à la grimace, je n'aime pas des masses.

    Bon… premier exo assez vite expédié (j'étais fier !!! trop fier !!).

    Deuxième exo… bon… ça se présente pas trop mal… des petits rucs que j'oublie en cours de route mais c'est pas trop mal (autosatisfaction…) Tiens ma fille arrive… (oui, j'étais près de l'accueil du camping en autiste derrière un sapin, le wifi n'étant présent que "autour de l'accueil, monsieur") : "un soucis ?", "Oui, Mael (mon fils) s'est ouvert tout le pied en faisant de la trottinette, maman veut que tu viennes tout de suite". ………………. Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh p'tain j'y étais presque.

    Ma femme a failli tomber dans les pommes en voyant l'état du pied de mon fils, j'ai eu le droit aux gros yeux (comme si c'était moi qui faisait de la trotte en tong !!!). Après des calins et de la médecine de papa, je m'y remets. Ah…

    Trop tard… ding dong… peut plus rien faire.. RAAAAH.

    Cependant, j'aimerais bien soumettre mon code pour savoir si je passe tout, car j'ai tout fait de tête de retour au bungalow…
    Si un admin pouvait me dire si au moins, ça passe, juste histoire que j'ai cette petit fierté : "j'ai un un CG !!"

    Merki :) (id : 109667e3cf595613d13e9379b9907d9f2ead17 )

    NB: mon fils va bien mais il est passé à "ça" de ne plus pouvoir mettre le pied dans l'eau pour 2 semaines…le premier jour des vacances c'est super.

    Lire les commentaires

  • Pâtes à l'huile d'olive ou au beurre ? (Journaux LinuxFR)

    En cette merveilleuse journée de mai, une question me traverse l'esprit. Est-ce que le lectorat de linuxfr préfère les pâtes à l'huile d'olive ou au beurre ?

    En effet, il semblerait que certaines personnes préfèrent les pâtes au beurre, ce qui est choquant, et j'aimerais savoir si ces personnes sont nombreuses.

    Évidemment, quand je parle d'huile d'olive, il s'agit de véritable huile d'olive, et pas quelque chose de coupé acheté en promotion dans une grande surface.

    Ce journal est à mettre en rapport avec le journal demandant si il fallait mettre de l'huile dans l'eau des pâtes. (La réponse est négative).

    Et pour finir, une nimage en rapport.

    Lire les commentaires

  • Les dernières News de ZeMarmot (Journaux LinuxFR)

    Sommaire

    Depuis la dernière dépêche, le projet ZeMarmot continue son bonhomme de chemin.

    Du code

    Ce début d'année 2018 est particulièrement dense niveau code, puisque j'ai déjà fait 211 commits depuis la sortie de GIMP 2.9.8, le 12 novembre 2017, soit 34% des commits de la version à venir (je suis pour l'instant le plus gros contributeur de la version de développement de GIMP en cours!).
    Mon objectif est d'essayer de sortir GIMP 2.10 au plus vite (idéalement j'aimerais que cela sorte avant Libre Graphics Meeting fin avril, mais je ne suis pas sûr si on y arrivera). Malheureusement les bugs bloquants font beaucoup de yoyo: plus on les corrige, plus de nouveaux arrivent. Mais le nombre descend tout de même globalement (19 à ce jour).

    Système de debug

    En début d'année, j'ai aussi eu une "révélation", après avoir traité un énième bug sans information utile, et quasi-impossible à reproduire: on doit avoir un système de débug!

    C'est ainsi que j'ai décidé d'implémenter un tel système. Bon, je m'étais interdit de produire de nouvelles fonctionnalités, mais en l'occurrence, je crois que ça le vaut, et en un sens, c'est une fonctionnalité sans en être (son but étant surtout d'aider au débug; en soi ça n'apporte rien pour le traitement d'image ou le dessin numérique!). L'idée est donc de récupérer les informations de version de GIMP (version exacte, voire commit si build de développement, mais aussi les informations du compilateur utilisé, ainsi que les versions des dépendances principales) mais surtout de produire automatiquement une stack trace lors d'un crash, chose assez classique dans certains gros programmes. Mieux j'ai étendu cela aux erreurs critiques, et même possiblement à de simples warnings (cela est configurable, et par défaut les versions stables se limiteront aux crashs et aux erreurs critiques, mais les versions de développement remontent plus d'erreurs).

    L'idée est donc d'encourager les gens à nous remonter les erreurs (le programme ne remonte pas les erreurs automatiquement, mais inclue un texte expliquant le processus et permettant de copier toutes les infos utiles d'un seul clic).

    système de débug

    Techniquement, cela se base sur gdb, lldb, l'API GNU backtrace() pour les UNIX-like et Dr. Mingw pour Win32. J'ai aussi dû contourner les divers problèmes, comme le fait que dans un état instable de crash, l'application risque de ne pas pouvoir allouer de la nouvelle mémoire, ou la gestion du multi-threading, etc.
    J'explique cela dans une entrée de journal un peu technique sur notre site (en anglais seulement).

    J'en suis extrêmement heureux et fier car ça a déjà énormément aidé sur de nombreux bugs. Comme quoi, ça joue à rien!
    En fait ce système de débug marche si bien qu'il explique une partie du travail des deux derniers mois puisqu'on a déjà probablement corrigé une bonne quinzaine de bugs remontés avec des traces utiles dès l'ouverture grâce à ce système.
    Donc en un sens, ça nous a donné du travail, mais je le regrette pas. Ça n'en rend GIMP que plus solide!

    Sauvegarde lors de crashs

    Au passage, j'ai commencé à implémenter la sauvegarde automatique lors de crashs. Pour l'instant, la fonctionnalité est encore assez cachée (je n'ai pas encore fait de boîte de dialogue pour la récupération, etc.) mais la base est là. La GUI arrivera probablement bientôt.

    Heureusement GIMP est plutôt stable, donc ce n'est pas non plus une urgence. :-)

    Plus de journaux sur des sujets divers

    J'ai décidé de parler un peu plus des choses sur lesquelles je travaille sur notre site, Studio Girin, même lorsque cela ne parle pas de GIMP ou que cela me paraît "petit" ou "dérisoire". En effet je me suis rendu compte qu'il est important de communiquer plus pour que les gens sachent ce qu'on fait, surtout qu'on le fait en se faisant financer par le public. Or cela fait des années que l'on fait des petites choses ici ou là, pour la plupart entièrement sous silence (comme énormément de gens dans le Logiciel Libre, soyons clairs là dessus!).

    Ainsi dernièrement, j'ai parlé de la création d'un patch pour Ibus-Hangul (article en anglais aussi). Ibus-Hangul est notre entrée de clavier principale, et pendant quelques mois, la touche compose ne fonctionnait plus avec cette méthode d'entrée. Et c'était particulièrement embêtant, car je ne pouvais plus faire mes accents! Il m'est arrivé d'écrire des emails entiers avec des copier-coller de caractères accentués (quand je voulais vraiment écrire l'email avec un français propre).

    Compose Key dans GNOME

    Dans cet article, je raconte donc un peu le cheminement lorsqu'on part d'un simple constant de bug, puis un rapport de bug, qui se transforme en multiples rapports de bug. Il m'a en effet fallu 5 rapports de bugs sur divers projets, certains avec réponses, certains restés sans réponse pendant des mois, avant de simplement cibler le bon projet où le bug se produisait.
    À la fin, j'ai corrigé le bug moi-même (ce que j'espérais ne pas avoir à faire, en bon développeur paresseux, mais comme on dit: on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même), tellement je n'en pouvais plus de ne pas pouvoir écrire mes accents et autres caractères spéciaux.

    Je pense que cet article est intéressant pour montrer comment on en arrive à patcher des projets divers (chose que je fais plutôt régulièrement) et comment cibler un problème, alors qu'on n'y connaît pas forcément grand chose dans un sujet donné.

    J'ai aussi écrit un petit journal expliquant un script utilisé pour corriger des icônes de dossier (métadonnées GIO) après déplacement (une faille du design de la fonctionnalité, selon moi).

    Icônes personnalisés dans Nautilus

    Désolé si tous mes journaux techniques sont en anglais, mais des fois, c'est fatigant d'écrire la même chose dans de multiples langues.

    De la maintenance

    Dans les autres projets pour faire avancer GIMP, nous avions besoin d'avoir un paquet des brosses MyPaint. En effet la version de développement de GIMP a depuis quelques temps la prise en charge du système de brosse de MyPaint.

    Malheureusement, si le système de brosse est bien dans une bibliothèque séparée, libmypaint (un projet d'indépendance que j'avais aidé à l'époque), les brosses sont fournies avec le logiciel MyPaint lui-même. Or sans brosse, le système de brosse est un peu inutile, et cela faisait donc en quelque sorte de MyPaint une dépendance de-facto de GIMP.

    Bien sûr, il est possible d'embarquer aussi ces mêmes brosses dans GIMP. C'est notamment la solution adoptée par OpenToonz apparemment. Mais de même que ce genre de choses est déconseillé pour une librairie, cela l'est pour les données. La duplication ne profite à personne: le set de données n'est plus synchronisé entre logiciels, si un bug est corrigé dans l'un, il ne l'est pas forcément dans les autres; si on ajoute une brosse dans l'un, elle n'est pas forcément disponible ailleurs non plus, etc. Imaginez si on devait dupliquer ces mêmes données dans GIMP, MyPaint, OpenToonz et tout autre projet utilisant libmypaint?!

    J'avais donc ouvert une pull request depuis plus de 2 ans sur le projet MyPaint, avec la création d'un dépôt séparé pour les brosses, et les patchs pour l'utilisant dans MyPaint. J'ai suivi toutes les demandes de changement, et globalement les développeurs actifs comme le mainteneur sont pour ce changement. Mais la maintenance de MyPaint semble avoir un peu ralenti ces derniers temps.
    Comme on a vraiment besoin de ces brosses dans GIMP, j'ai donc pris sur moi de maintenir pour l'instant ce dépôt de données, mypaint-brushes, ce que j'explique dans une autre entrée de journal. Ce fut l'une de mes premières actions de 2018.
    Bien sûr, je n'attends qu'une chose: que le projet MyPaint me prenne le bébé des bras et s'en occupe eux-même au final!

    À terme, je pense que cela ne peut qu'être bénéfique à MyPaint, GIMP et à tout projet utilisant libmypaint de se baser sur un paquet partagé de brosses que l'on pourra tous améliorer ensemble. J'enjoins donc les autres projets qui prennent aussi en charge les brosses MyPaint à utiliser ce paquet (et notamment à ne surtout pas embarquer une copie des brosses qui divergera seule avec le temps!).

    De la collaboration

    J'en reparlerai sûrement quand cela aura donné un changement concret dans GIMP, mais Americo Gobbo, un illustrateur professionnel utilisant GIMP, travaille sur de nouvelles brosses pour le set de base de GIMP. Pas seulement les siennes, mais aussi réunir diverses brosses libres de divers artistes.

    C'était un projet que nous lui avions soumis, il y a déjà un an, lorsque nous l'avions invité lors du Libre Graphics Meeting 2017, car il est extrêmement intéressé par les brosses de GIMP.

    Avec Aryeom, nous allons donc l'aider à finaliser ce set et à obtenir un compromis acceptable pour le renouveau des brosses de bases (les styles divergent, et les créateurs ne cherchent pas tous la même chose; il ne s'agit donc pas de juste rajouter le maximum de brosses sans bien réfléchir à leur utilité).

    Un stagiaire FSF

    Assez inattendu, un stagiaire FSF nous est tombé dessus l'autre jour.
    J'ai trouvé le projet intéressant et ai donc commencé à discuter avec ce dernier, puis avec les gens de la FSF et ai finalement accepté d'être son mentor du côté GIMP. Je lui ai donné une première tâche parmi les quelques bugs bloquants restants (un des rares bugs que je pense être faisable par un étudiant stagiaire; la plupart sont simplement soit de niveau trop compliqué, soit nécessite pas mal d'expérience; ensuite bien sûr cela dépend aussi de la personne!).

    Depuis ce week-end, je gère donc un stagiaire FSF pour une durée de 3 mois sur le projet GIMP!
    C'est encore tout neuf, j'en reparlerai donc probablement.

    Et des images!

    Une animatrice en live

    Les oiseaux volent aussi le vendredi

    De son côté, Aryeom continue aussi ses lives réguliers. Si vous êtes intéressés par le sujet "Comment fait-on un film d'animation?", je ne saurais que trop vous conseiller de vous inscrire sur notre chaîne Youtube pour être mis au courant des lives, qui peuvent être souvent assez impromptus.

    Oh hisse
    ZeMarmot fait-il de la Gym?

    ZeMarmot-s
    Pourquoi y a-t-il 2 ZeMarmot(s)?

    D'autres projets à côté

    Simwoool couverture

    Comme toute illustratrice, Aryeom a aussi besoin de dessiner d'autres choses, et s'entraîne quasi-quotidiennement à dessiner. Depuis 2016, elle publie notamment des dessins avec une autre amie illustratrice, Da Jung, sur le web: projet #Simwoool. Bien sûr, toutes les illustrations d'Aryeom sont libres (CC by-sa) et dessinées sous GIMP principalement (lorsque numérique).
    Attention aussi bien la licence que les logiciels ne sont pas les mêmes pour son amie. Ne pas confondre si vous tombez sur des images du projet Simwoool et souhaitez les rediffuser, car la moitié sont en CC by-nc-sa. Seules celles d'Aryeom sont en CC by-sa et dessinées avec du Logiciel Libre.

    Cette année, elles ont donc décidé de mettre leurs illustrations du projet dans un petit livre (non commercialisé). Aryeom a fait la mise-en-page dans Scribus bien entendu et elle a imprimé et fait la reliure elle-même (chose qu'elle avait déjà faite de nombreuses fois, et sérieusement son livre a l'air aussi bien que les livres du commerce!) selon la technique de "perfect binding" (pas sûr du terme français).
    On se dit d'ailleurs qu'un jour on pourrait faire un atelier de reliure de livre à l'association LILA si cela intéresse des gens!

    Dessin d'Aryeom
    Autre dessin d'Aryeom

    Geek Faëries on the web

    Fin janvier, nous avons aussi participé aux Geek Faëries on the Web. Aryeom a fait une démo live d'animation ZeMarmot, comme on le fait habituellement.
    Voici le bout d'animation rough fait par Aryeom pendant cette démo:

    Animation durant Geek Faëries

    Puis Aryeom a terminé par un speedpainting de remerciement. On s'est dit que les gens de Geek Faëries aimaient les dragons, donc voici le résultat du SpeedPainting, 15 min dans GIMP:

    15 min speed painting

    De mon côté, j'ai surtout parlé et répondu à des questions pendant la démo.
    Cela s'est globalement bien passé même s'il y a eu des problèmes techniques (ils espéraient nous faire utiliser Skype ou autre solution propriétaires, les pauvres! À la place, on a réussi à leur faire recevoir le flux vidéo de notre solution libre OBS). Et encore, on était troisième sur le planning "libriste", mais le premier a dû être annulé, tout simplement! Donc on s'estime heureux d'avoir pu être diffusé malgré les quelques problèmes qui ont généré plusieurs coupures pendant la démo.

    On ne sait pas trop quand et s'il y aura des enregistrements.

    Et voilà!

    C'est donc une année qui commence à peine. Nous n'en sommes qu'à la fin du deuxième mois. Mais tant de choses se sont déjà passées et tant de choses ont été faites. C'est vraiment une année qui peut être charnière. On l'espère en tous cas.

    Et on veut donc vous rappeler que vous pouvez donner à ZeMarmot pour nous aider à continuer! Que ce soit pour le code majeur dans GIMP, comme des patchs mineurs dans d'autres logiciels (comme je l'ai montré), ou pour de l'Art Libre, ou simplement un peu "d'éducation populaire" et autre passage de connaissance, vous pouvez contribuer financièrement pour nous permettre de continuer.

    ZeMarmot a encore et toujours besoin de vous pour continuer son voyage graphique et logiciel!

    Nous sommes désormais disponible sur Liberapay, qui commence à être une plateforme qu'on apprécie beaucoup (gérée associativement, sans frais de plateforme, et d'une simplicité reposante).
    Sinon on est bien sûr toujours disponibles sur Tipeee et Patreon.

    Il existe d'autres moyens de donner, que ce soit par virement bancaire ou chèque à l'association LILA, Paypal direct ou même en bitcoin (tout est sur la page de donation du projet ZeMarmot).

    Voilà, en espérant que vous pouvez nous aider si vous appréciez notre projet, et bien sûr si vous pouvez vous le permettre.
    Dans tous les cas, je vous souhaite une bonne semaine.
    Et puisqu'on vient à nouveau, et tout juste, de passer un autre type d'année, l'année lunaire, je vous souhaite une bonne année du chien!

    Bonne année du chien

    Lire les commentaires

  • Qt 5.8 refactorise le moteur de rendu de Qt Quick et l'ouvre à Direct3D 12, de nouvelles API facilitent l'authentification par OAuth (Développez.com)
  • Plugin FusionInventory pour GLPI version 9.1+1.0 (Dépêches LinuxFR)

    Le plugin FusionInventory pour GLPI est sorti en version majeure 9.1+1.0. Cette version est compatible avec GLPI 9.1.1 (pas la 9.1 dû à un bug dans la version). Pour mémoire, FusionInventory est projet libre de gestion du parc informatique : il s'agit d'un outil permettant de réaliser des inventaires locaux et/ou distants des ordinateurs, des matériels réseau et des imprimantes.

    logo FusionInventory

    Petit rappel des fonctionnalités de FusionInventory

    • Inventaire des ordinateurs avec un agent installé dessus (Windows, macOS, Linux, *BSD, AIX, Android…) ;
    • déploiement de logiciels sur les ordinateurs (P2P, serveurs mirroir…) ;
    • découverte du réseau, scan du réseau pour trouver les matériels connectés (NetBios, SNMP…) ;
    • inventaire réseau, inventaire via SNMP des switchs (information standard, ports, connexions sur chaque port) et imprimantes réseau (information standard, état des cartouches, compteurs d'impression) ;
    • collecte d'informations sur les ordinateurs (base de registre, WMI, recherche de fichiers) ;
    • Wake-on-LAN (réveil des ordinateurs grâce à un autre ordinateur, ce qui permet de passer les routeurs).

    Les nouvelles fonctionnalités sont :

    • Nouvelle gestion des informations du système d'exploitation :
      • architecture (32 bits, 64 bits, …) ;
      • système d'exploitation (Windows, Debian, FreeBSD, …) ;
      • version de l'OS (XP, 7, 6.4, …) ;
      • nom du noyau (MSWin32, Linux, …) ;
      • version du noyau (6.1.7601, 3.18.34, …) ;
      • service pack ;
      • édition (professionnel, serveur standard, …) ;
    • gestion du système d'exploitation dans les logiciels ; par exemple, on peut avoir deux logiciels avec le même nom, un pour Windows et un pour macOS ;
    • informations des logiciels d'accès distant, par exemple, on gère l'ID de teamviewer ;
    • nouvelle option dans la gestion des tâches, on peut ne pas replanifier la tâche si la dernière exécution a été réalisée avec succès ;
    • simplification de la gestion des paquets de déploiement (fusion des onglets installation et déinstallation) ;
    • déploiement en mode self-service : l'administrateur / technicien crée un paquet que l'utilisateur peut installer lui-même sur son PC même s'il n'est pas administrateur de son ordinateur ;
    • ajout de la date d'installation d'un logiciel dans la fiche d'un ordinateur ;
    • amélioration de la sécurité (filtrage de tous les GET et POST).

    Lire les commentaires

  • Windows 10 : la grande majorité choisit la totale en télémétrie (Génération NT: logiciels)
    La confiance en Windows 10 est rétablie ? Les utilisateurs seraient en tout cas satisfaits des modifications apportées pour le contrôle de la confidentialité. À pondérer.
  • Un décalage de 64 bits, ça vous inspire comment ? (Journaux LinuxFR)

    Salut à tous,
    après l'excellent journal d'Anaseto sur le fameux "1+3a", un pote à moi, prof de maths à L'INSA de Rouen, m'a demandé de faire ce petit journal après une "découverte" faite par ses étudiants.
    Ceux-ci écrivant des tests unitaires en Free Pascal sont tombés sur un comportement non documenté qui nous a amené à nous poser la question du "comment ksa fait sur les autres langages" :)

    Le problème

    Le problème vient de l'opérateur de décalage de bits à droite.
    Si je prend un entier initialisé à 1, le décalage d'un bit vers la droite retourne 0. Si l'on décale de 2 bits, on s'attend à avoir 0… Et c'est toujours le cas.
    Par contre, le code suivant ne retourne pas 0

    program beBitwise;
    var
    a, b: integer;
    
    begin
       a := 1;
       b := a >> 64; (* la, on s'attend normalement à obtenir un 0 *)
       writeln('Valeur de b ', b );
    end.

    Le code retourne 1 à savoir a.

    Si l'on remplace 64 par 63 ou 65, on obtient bien 0.
    Bien sûr, sur une machine 32 bits, on obtient le même comportement avec un décalage de 32 bits.

    Si le comportement peut s'expliquer, le fait que le compilateur ne prévienne pas du risque et qu'aucune documentation ne le spécifie est un poil gênant.

    Résultat, les étudiants sont en train de remplir un rapport de bug pour Free Pascal, ne serait-ce que pour que le comportement soit documenté quelque part.

    Et chez les autres ?

    En C/C++

    #include <iostream>
    
    using namespace std;
    
    int main(int argc, char** argv)
    {
      unsigned long long a = 1;
      unsigned long long b = a << 64;
      cout << "b vaut " << b << endl;
    }

    Au moins, le compilateur GCC nous prévient du problème en affichant le warning si on travaille en statique

    shift.cpp: In function ‘int main(int, char**)’:
    shift.cpp:8:31: warning: left shift count >= width of type [-Wshift-count-overflow]
    unsigned long long b = a << 64;
    Dans le cas où c'est l'utilisateur qui rentrerait le décalage à l'exécution, il n'y aurait aucun message… Logique !

    En Java

    public class Shift
    {
        public static void main(String[] args)
        {
        int a = 1;
    
        System.out.println("Resultat : " + (a >> 64));
        }
    }

    Même punition et surtout pas de warning.

    En Ada

    Vous n'y couperez pas, je vais forcément donner un exemple en Ada

    with Interfaces; use Interfaces;
    with Ada.Text_Io; use Ada.Text_Io;
    
    Procedure Shift is
    begin
       Put_Line("Resultat " & Unsigned_64'Image(Shift_Right(Unsigned_64(1), 64))); 
    end Shift;

    Là, pas de message d'erreur ni de warning mais au final pas d'erreur non plus, le résultat est bien 0.

    En OCAML

    Il s'agit juste d'une ligne de commande dans l'interpréteur:

    # open Int64;;
    # shift_right one 64;;
    - : int64 = 1L
    #

    J'avoue que je ne m'attendais pas à ce résultat mais OCAML retourne lui aussi 1 en lieu et place de 0.

    En Python

    >>> 1 >> 64
    0

    Ce qui est normal pour un langage typé canard ;)

    Que disent les docs ?

    Le reproche que l'on peut faire à Free Pascal, c'est justement de ne rien dire quant à ce fonctionnement.
    Par contre, si l'on prend OCAML, la documentation du module Int64 précise que le comportement est non spécifié.

    val shift_right : int64 -> int -> int64
    Int64.shift_right x y shifts x to the right by y bits. This is an arithmetic shift: the sign bit of x is replicated and inserted in the vacated bits. The result is unspecified if y < 0 or y >= 64.

    Si on prend les deux langages normalisés, à savoir C++ et Ada, la documentation est claire.
    Pour C++, dans le draft de la prochaine norme, page 126, le comportement est implementation defined.

    Pour Ada, il n'y a aucune restriction et la norme ne fournit donc que les exigences d'implémentation.

    Voilà pour les langages que j'ai eu envie d'explorer.
    Et vous, votre langage préféré, il fait quoi ?

    Lire les commentaires

  • Lister rapidement les liens d'une page web (Journaux LinuxFR)

    Il y a quelques jours je suis tombé sur une page web cul-de-sac. Pas un rongeur pour se la rat-comté.

    J'ai donc tenté une inspection du HTML pour tenter d'y voir plus clair, et là j'me suis dit qu'une petite formule de JavaScript me donnerait une réponse limpide quant à la présence de lien dans la page :

    javascript:document.querySelectorAll('a').forEach(console.log)
    Ça rentre à l'aise dans un marque page, et ça peut dépanner. En plus l'affichage est celui, enrichi, des nœuds HTML dans la console de Firefox. Évidemment, ça marche pour l'importe quelle balise citée dans le querySelectorAll : img ? link ?

    J'ai ajouté la formule à mon http://www.grimoire-command.es/post/2018/List-web-page-links-in-Firefox

    Lire les commentaires

  • Le nouvel iPad bon marché est très semblable au premier iPad Air à l'intérieur (MacBidouille)

    iFixit a démonté le nouvel iPad bon marché.

    A très peu de détails près, comme un module Wi-fi plus petit ou l'intégration du TouchID, il est très semblable à l'intérieur au premier iPad air.

    La dernière image montre combien Apple a réussi à pousser l'intégration de sa tablette, jusqu'à réduire à un nombre incroyablement faible le nombre de choses à assembler pour le produire.

  • Mise à jour des pages de manuel pour Ubuntu 10.10 (Linux Certif)

    J'ai récemment reçu un email sympa sur la fonctionnalité "Pages de manuel" du site. Suite à cela et à la récente mise à jour 10.10 de Ubuntu, j'ai décidé de prendre le temps nécessaire pour importer les nouvelles pages de manuel.

    Les pages de manuel n'avaient pas été mises à jour depuis environ un an. À ma grande surprise, énormément de nouvelle page ont été introduite. Quelques exemples de nouvelles pages:

    Au total, ce n'est pas moins de 37325 pages qui ont été importé (toute langues confondues et y compris les mises à jour de pages existante). J'espère que ça aidera quelqu'uns d'entre vous :)

  • J'ai acheté une imprimante 3D (presque open source) à 150€ (Journaux LinuxFR)

    Ce journal fait suite à un autre journal que j'ai écrit il y a 3 ans.
    Durant ces 3 ans, je me suis servi de mon imprimante, principalement pour réaliser des pièces que je modélise (pour réparer quelque chose, pour créer un mur virtuel pour mon Roomba, pour créer un jeu, etc.)

    Une imprimante à moins de 150 € ?

    Finalement, en trois ans, dans le monde de l'impression 3D, peu de choses ont changées, les modèles sont toujours principalement sur Thingiverse, leur design n'a pas beaucoup est souvent le même, on imprime toujours principalement avec du PLA.
    Mais, depuis quelques mois, on peut trouver des imprimantes à moins de 150€ qui fonctionnent très bien. Pour exemple, j'ai moi-même acheté une Ender-2 à 145€. Je l'ai monté en 2 heures et elle fonctionne très bien sortie de boite.
    Un autre exemple si vous voulez une surface d'impression plus grande, mais qui demande sans doute plus de temps et de mise au point, à 122€ ! Et il y a régulièrement des promotions à encore moins cher !
    C'est sûr que ce n'est pas du top niveau, mais à mon avis, pour commencer, c'est juste parfait.
    Donc, il est possible que la lente révolution de l'impression 3D est entrée dans une autre phase, celle de la démocratisation.

    Et l'open source la dedans ?

    Aujourd'hui, que vous achetiez l'une ou l'autre machine évoquée ci-dessus, presque tous les composants (moteurs, carte électroniques, visseries, roulements) utilisés pour la construire sont trouvables très facilement. Cela, c'est grâce au mouvement Reprap, beaucoup de machines avec beaucoup de solutions techniques ont été expérimentées, les meilleures sont restées et du matériel trouvable facilement a été utilisé.
    Ainsi, la ender-2 que j'ai acheté pourra assez facilement être réparée avec la smartrap achetée il y a 3 ans.
    Pour moi, les imprimantes 3D sont une grande victoire pour l'open source et prouvent que ce modèle est vraiment très bon. Imaginez un instant le même modèle pour une imprimante classique, pour une machine à laver ou un lave vaisselle…

    Conclusion

    Et bien je pense que les trois années à venir vont être différentes des trois années précédentes. Le nombre d'imprimantes 3D vendues risque bien d'exploser si l'on passe sous la barre des 100€ pour une machine, et, à partir de là, tout l'écosystème va également grandir avec de plus en plus de choses intéressantes à réaliser.

    Lire les commentaires

  • Mise à jour des pages de manuel pour MeeGo 1.1 (Linux Certif)

    Suite à la mise à jour pour Ubuntu, j'ai découvert un bug dans l'algorithme qui crée les liens entre les pages de manuel.

    Je viens de corriger ça et j'en ai profité pour importer de nouvelles pages de manuel.

    Cette fois, les pages viennent de la distribution MeeGo. La version 1.1 de Meego vient de sortir, c'est donc cette version qui a été importé.

    Assez peu de nouvelles pages ont été importé. Parmi celles-ci, quelques pages inédite de quelques nouveaux outils:

    • bugle
    • gldb-gui
    • Chrome (navigateur par défaut de MeeGo pour Netbook, curieusement cette page de manuel est absente des autres distributions)
    • yumdb
    • etc
  • Microsoft : bug bounty pour des failles de type Spectre (Génération NT: logiciels)
    Avec jusqu'à 250 000 $ à la clé, Microsoft inaugure un programme de bug bounty portant sur les prochaines découvertes de vulnérabilités de type Spectre affectant les processeurs.
  • Et vous, vous voulez qu'elle fasse quoi votre voiture autonome ? (Journaux LinuxFR)

    Dans cet article :

    Rinspeed a pensé son véhicule pour un usage partagé, avec également un tiroir arrière pour transporter du courrier ou des livraisons pour des tiers.

    Ça, moi j'aimerais que ça puisse aller chercher tout seul mes colis à la poste pendant que je suis au bureau parce que ça fait trois fois de suite que le facteur passe en laissant un papier alors même que j'étais chez moi (et qu'on m'a dit que si je n'étais pas content il fallait déposer une plainte en bonne et due forme au guichet).

    Ça rendrait aussi la vie plus facile aux facteurs non ?

    Ça peut aussi faciliter les déménagements, etc etc … Arf … Finallement c'est peut-être pas une idée aussi bonne que cela.

    Lire les commentaires

  • Bienvenue à la troisième portée de chatons (Dépêches LinuxFR)

    Le Collectif des hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires est heureux d’annoncer ce 7 juillet 2017 que la troisième portée a donné naissance à neuf nouveaux Chatons.

    Photos de chatons en train de têter

    Cette portée est très hétéroclite, que ce soit dans la forme des chatons (cela va du père de famille au service commercial) et dans le choix des services proposés.

    Galilée (Éclaireuses Éclaireurs de France)

    La commission communication interrégionale des Éclaireuses Éclaireurs de France (« scouts laïcs ») « éclés » de Bretagne, Rhône‐Alpes, Provence et Midi‐Pyrénées, propose le serveur Galilée qui permet aux adhérent·e·s d’utiliser des services basés sur des logiciels libres et respectueux des utilisateurs. Les services proposés concernent essentiellement le courriel (boîtes, listes et annuaire) et des outils collaboratifs (wiki, pad, partage de fichiers, etc.).

    Tila.im

    Tila.im est un simple serveur qu’un utilisateur met à la disposition de ses connaissances. Il s’agit d’un projet plutôt personnel, mais qui a bien compris l’idée de s’approprier les services plutôt que de les sous‐traiter à des sociétés centralisatrices.

    Outils‐Conviviaux

    Outils‐Conviviaux est un jeune hébergeur associatif qui s’inscrit dans une démarche d’appropriation des technologies qui ne devraient pas être abstraites et gérées par des experts lointains mais proches et personnelles.

    Le Retzien libre

    Le Retzien libre est une association qui est dans la démarche à laquelle se comparent souvent les Chatons, celle d’une « AMAP informatique ». L’association se propose de fournir des services (messagerie, agenda, sondage, stockage) aux habitants du pays de Retz, avec une vraie envie de faire vivre un usage numérique local.

    3hg

    Le collectif 3hg est un groupe de Libristes qui ont envie de produire des technologies ensemble sans entrer dans des collectifs existants (si ce n’est celui des Chatons, qui est plus un label qu’un directeur technique). Pour le moment, il fournit des services chiffrés (courriel, pastebin, clavardage) et un accès via un service caché Tor à l’ensemble des services.

    Boblecodeur

    Boblecodeur est une association qui a pour but de proposer des services informatiques libres et ouverts à tous afin d’aider les professionnels et particuliers dans leur développement informatique et Internet. Il s’agit d’un des rares Chatons ayant une activité commerciale et qui tente de trouver un modèle économique dans le service Internet compatible avec les valeurs des Chatons.

    Picasoft

    Picasoft est une association étudiante de l’Université de technologie de Compiègne qui a une activité libriste consistant à fournir des service gratuits (outils et hébergement) à tous les publics (grand public, administrations et entreprises privées) et à sensibiliser et former les utilisateurs aux enjeux associés.

    pbr18

    pbr18 est un très sympathique projet qu’un père de famille a lancé avec son fils de 14 ans pour monter une infrastructure technique basée sur du logiciel libre capable de proposer un hébergement de sites Web. Le Chaton est toujours en cours de gestation, mais la candidature a emballé le collectif. Il prévoit déjà trois formules de service selon les compétences techniques des utilisateurs.

    Vincent‐Xavier Jumel

    Vincent‐Xavier est un particulier auto‐hébergé qui se propose de partager son infrastructure avec sa famille et quelques collègues.

    Lire les commentaires

  • Et si le prochain vecteur de croissance d'Apple était de ne plus rien vendre ? (MacBidouille)

    Dans le courant de la semaine nous avons lu une analyse "boursière" sur l'avenir d'Apple. Elle s'interrogeait sur la manière dont la société pourrait sur le long terme s'assurer encore de la croissance. La réponse était simple, ne plus rien vendre. Il s'agirait en fait de proposer aux clients non plus de leur vendre des produits toujours plus coûteux, mais de seulement les leur louer.
    La société a déjà commencé à le faire aux Etats-Unis pour les iPhone. Il est possible de les payer tout en s'assurant à la sortie d'un nouveau modèle de pouvoir rendre celui en sa possession et d'avoir le dernier modèle pour un paiement mensuel.
    L'idée peut surprendre ou en rebuter certains mais c'est déjà la manière dont on fonctionne avec Apple Music par exemple.
    Elle a le mérite de masquer le coût réel du produit derrière un abonnement mensuel qui passe mieux et la promesse alléchante de pouvoir toujours détenir ce qu'Apple fait de mieux est tentante.
    Accessoirement, cela règle le problème de pannes et de SAV, l'appareil étant réparé ou échangé gratuitement pendant la durée de la location.

    Ce genre de système existe depuis fort longtemps dans le monde automobile que ce soit sous forme de LOA ou de LLD. Les produits Apple étant de plus en plus chers, il devrait pouvoir finir par s'y imposer.

    Il faudra seulement faire attention à certaine choses, comme prendre une assurance spécifique pour les produits loués. En effet, en cas de vol ou de destruction, il faudra autrement les payer intégralement pour mettre fin à ce contrat.