Linux (fr)

  • Agenda du Libre pour la semaine 13 de l’année 2017 (Dépêches LinuxFR)

    Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 52 événements (0 en Belgique, 49 en France, 2 au Québec et 1 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

    Libre en Fête

    Par ailleurs concernant l'Agenda du Libre France, après les mois de janvier et février les plus fournis en événements depuis l'existence du site, le mois de mars est non seulement le plus riche en événements mais aussi globalement le nouveau record pour le site avec 297 événements enregistrés (merci Libre en Fête). Fin mars, il y a déjà 900 événements enregistrés sur l'année, contre 1808 sur toute l'année 2016.

    Sommaire

    Agenda du Libre pour la semaine 13 de l'année 2017

    [FR Montpellier] Projection débat Aime Schoenig - Le lundi 27 mars 2017 de 18h30 à 23h00.

    Projection débat du film "The internet own boy", biopic sur la vie d'Aaron Schwartz, jeune prodige notamment à l'origine du flux RSS, du Markdown, des creative common, du principe du wiki…
    Il s'est aussi battu pour que les articles de recherche financés par des fonds publics soient disponibles gratuitement au public.
    Entrée libre et gratuite, NON réservée aux étudiants de l'université de Montpellier.

    [FR Lyon] Bidouilles Numériques Libres - Le lundi 27 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    ALDIL - Atelier de dépannage et d'entre-aide entre utilisateurs de logiciels libres. 
    L'ALDIL et des associations partenaires proposent des rendez-vous  à la MJC de Monchat pour permettre à des utilisateurs de logiciels libres de se rencontrer et se dépanner mutuellement.
    L'occasion de se faire accompagner dans les bidouilleries, dans la configuration d'un système suite à une Install Party, de poser ses questions..

    [FR Bordeaux] Rien à Cacher ? Reprenons le Contrôle de nos Données ! - Le lundi 27 mars 2017 de 20h30 à 23h00.

    SOIRÉE-DÉBAT : RIEN À CACHER ? REPRENONS LE CONTRÔLE DE NOS DONNÉES !
    organisée par l'association Aquilenet et la Ligue des Droits de l'Homme Gironde
    Projection de NOTHING TO HIDE suivie d'un débat avec François Pellegrini, professeur d'informatique, Université de Bordeaux, Pierre Grange Paderas, artiste hacker (Openbeelag.org), Jean-Claude Guicheney, président de la LDH Gironde, et des membres d'Aquilenet, Fournisseur d'Accès Internet associatif.

    [FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le mardi 28 mars 2017 de 10h00 à 12h00.

    Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
    Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
    Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

    [FR Montpellier] Ouvert à tous - Le mardi 28 mars 2017 de 10h00 à 17h00.

    Le hackerspace ouvre ses portes à tous pour découvrir l'espace et les possibilités offertes par notre équipage.
    Venez discuter, proposer, siroter, lire, écrire, utiliser.

    [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 28 mars 2017 de 10h00 à 12h00.

    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
    Présentation de Linux

    [FR Anthy-sur-Léman] "Vous êtes libre ce soir ?" - Le mardi 28 mars 2017 de 18h00 à 22h00.

    Libre en Fête au FabLac !
    Initiée et coordonnée par l'April, l'initiative Libre en Fête est relancée pour la seizième année consécutive .
    Pour accompagner l'arrivée du printemps, des évènements de découverte des Logiciels Libres et du Libre en général seront proposés partout en France autour du mois de mars.

    [FR Charleville-Mézières] Formation Collaborative - Le mardi 28 mars 2017 de 18h00 à 20h00.

    Découverte et initiation au logiciel libre de présentation: IMPRESS

    [FR Grenoble] Atelier de la Guilde - Le mardi 28 mars 2017 de 19h00 à 23h00.

    GUILDE (Guilde des Utilisateurs Linux du Dauphiné) est une association loi 1901 qui s'est fixée pour objectifs de promouvoir le système Linux auprès des particuliers et des professionnels, de rassembler les utilisateurs de Linux de la région du Dauphiné.
    Nous souhaitons faire naître des projets, des initiatives et créer des groupes de travail qui bénéficieront aussi bien à Linux qu'à ses utilisateurs.
    Notre région est riche en entreprises de haute technologie, centres de recherches, universités et sociétés de services qui utilisent déjà Linux.

    [FR Grenoble] Créer sa distribution embarquée avec Yocto - Le mardi 28 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Le groupe Rhone Alpes Embedded Systems Meetup organise une rencontre sur le thème Créer sa distribution Linux embarqué avec les outils Yocto / Angström le 28 Mars en soirée à Grenoble.
    Le soirée sera divisée en 2 parties : une présentation d'environ 1h30 suivie d'un temps d'échanges entre les participants autour d'un buffet.
    L'objectif est de permettre aux participants de découvrir comment créer sur mesure une distribution Linux adaptée à son projet embarqué, et d'échanger expériences et bonnes pratiques.

    [FR Paris] Rencontre XMPP/Jabber par JabberFr - Le mardi 28 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Les « meetups » ou rencontres autour de XMPP/Jabber se multiplient assez rapidement un peu partout dans le monde, surtout en Europe : Royaume-Uni, Stockholm, Berlin, sans doute Cracovie bientôt…. L'association JabberFR se porte donc naturellement volontaire pour organiser le chapitre français/francophone/parisien.
    L'idée est de lancer une première rencontre pour « prendre la témpérature », en observant le nombre de participants, et plus généralement l'appétence à pérenniser la rencontre en la faisant vivre en mode contributif.
    Nous vous proposons deux sujets de débats :

    [FR Paris] Meetup Debian France - Le mardi 28 mars 2017 de 19h30 à 22h30.

    Le meetup est accueilli par l'Institut des Systèmes Complexes de Paris Île de France (CNRS) , 113 rue Nationale, Paris 13ème (métro Nationale, Place d'Italie ou Olympiades).
    Plus d'informations pour s'y rendre.
    Les codes à l'entrée seront indiqués 24H avant le meetup (ou par mail pour ceux qui seront inscrits):

    [FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 28 mars 2017 de 20h00 à 21h00.

    Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.
    Qui sommes nous ?
    Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

    [FR Lille] Permanence autour du libre - Le mardi 28 mars 2017 de 20h00 à 23h00.

    Comme tous les derniers mardi de chaque mois, l'association Chtinux vous propose de venir boire un verre le mardi 28 mars à 20h30 au Café Citoyen situé place de l'ancien marché aux chevaux à Lille (métro République-Beaux Arts).
    Cette manifestation est ouverte à tous.
    Vous pourrez y discuter joyeusement Logiciel Libre, de DIY, d'OpenData, d'électronique, autour de bières (ou découvrir d'autres boissons éco-responsables proposées par le Café Citoyen), venir chercher de l'aide technique ou proposer vos idées d'évènements.

    [FR Montpellier] Rencontres Moustic "Agir collectivement à l'ère du numérique" - Du mercredi 29 mars 2017 à 09h00 au vendredi 31 mars 2017 à 17h00.

    Moustic : un rendez-vous sur les usages et dynamiques collaboratives.
    Unique dans le grand Sud avec pour thématique cette année : “Agir collectivement à l’ère du numérique”. 
    Venez vivre des expériences irréversibles de coopération.

    [FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 29 mars 2017 de 14h00 à 17h00.

    Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

    [FR Montpellier] Ateliers Logiciels Libres - Shotcut - Le mercredi 29 mars 2017 de 17h00 à 19h00.

    Salle Nino Rota, Médiathèque Federico Fellini place Paul Bec, 34000 Montpellier.
    Montage vidéo (avec le logiciel Shotcut)
    Shotcut est un logiciel libre de montage vidéo. Il offre des fonctionnalités d’édition avancée telles qu’une ligne du temps à plusieurs pistes et des transitions visuelles. Le logiciel offre aussi une large galerie de filtres vidéo et audio facile d’utilisation.

    [FR Manosque] Nos données personnelles, reprenons le contrôle - Le mercredi 29 mars 2017 de 18h00 à 23h00.

    A l'occasion de la manifestation nationale Libre en Fête, nous vous proposons d'expérimenter plusieurs outils ludiques pour mettre en évidence et questionner les enjeux de donnée et de vie privée dans nos usages quotidiens d'internet.
    Quelles informations mon navigateur ou ordinateur envoie sur moi ? Comment peut-on s'en prévenir ?
    Comment choisir un bon mot de passe ?

    [FR Nantes] Contribution Wikipédia Femme Féminisme - Le mercredi 29 mars 2017 de 18h30 à 21h30.

    L'objectif de cet atelier est de rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia en écrivant des biographies de femmes ou des articles en lien avec le féminisme.
    Ouvert à tou.te.s, sans inscription, ces Ateliers sont libres et gratuits.
    Cet atelier a lieu à l'Espace Simone de Beauvoir, 15 du quai Ernest Renaud, Nantes, arrêt ''Gare maritime'' de la ligne 1 du tramway.

    [FR Rennes] Qualité logicielle : Êtes vous régressif ? - Le mercredi 29 mars 2017 de 18h30 à 20h30.

    Ou tout savoir pour ne pas devoir croiser les doigts à chaque changement de ligne de code !!!
    Le but de cette présentation sera de vous guider pour adopter de bonnes pratiques de codage, d'introduire le process d'intégration continue et des tests automatiques. Les propos seront illustrés par des démonstrations de logiciels tels que jenkins, sonarqube, coverity, cppcheck, gcov, ltp etc…
    Plan :

    [FR Bordeaux] Atelier artiste - hacker - Le mercredi 29 mars 2017 de 19h00 à 21h00.

    Ateliers-cours à la fabrique-pola - L@bx
    Tous les mercredi, 19h00, à partir du 07 décembre 2016
    Passer aux logiciels libres pour toute sa pratique artistique :graphisme, édition, site internet, photo, vidéo, 3D, dossiers, imprimerie, son, installations multimédia…

    [FR Lyon] Fabriquer votre “média center” - Le mercredi 29 mars 2017 de 19h30 à 21h00.

    Venez construire votre propre média center grâce au cloud et le nano-ordinateur Rasperry PI 2.
    Cet atelier vous initie aux solutions media center open source. Vous apprendrez comment installer ces solutions sur un Raspberry et comment lire des fichiers media stockés localement ou dans le cloud.
    Inutile de savoir coder pour cet atelier ouvert à tous.

    [FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 29 mars 2017 de 21h00 à 23h00.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    [FR Martigues] Cycle utilisation d’un tableur et gestion des macros - Le jeudi 30 mars 2017 de 16h30 à 18h30.

    L’association ULLM (les Utillisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal) en collaboration avec EPN Martigues vous présente le programme de ses ateliers du premier trimestre 2017.
    Le jeudi 30 mars de 16h30 à 18h30
    Responsable  Alain Riffart

    [FR Amiens] Ateliers découpe lazer - Le jeudi 30 mars 2017 de 18h00 à 19h30.

    Chaque semaine, un atelier découpe laser pour faire découvrir les facettes de cette méthode de fabrication ! Découpe de maquettes, cartes, meubles design… Étendez votre capacité de création !
    Les jeudis 2, 16, 30 mars et les vendredis 10, 24 mars.
    De 18h à 19h30 | Prix libre (Tarif conseillé 8€)

    [FR Paris] Apéropensource - Le jeudi 30 mars 2017 de 18h00 à 23h00.

    Les apéros de Silex Labs
    Evènement incontournable de Silex Labs, le traditionnel apéro est de retour, comme chaque mois, le dernier jeudi du mois.
    L’apéro de ce mois-ci

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 30 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
    Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    [FR Paris] Espéranto et le monde du libre - Le jeudi 30 mars 2017 de 19h00 à 20h30.

    L’espéranto dans le monde du libre, son apport pour les communautés du libre et comment les logiciels libres contribuent au développement de l’espéranto.
    Venez en discuter et profiter d’une initiation à l’espéranto.
    Jeudi 30 mars 2017 à 19h00.

    [FR Lyon] Jeudi Bidouille - Le jeudi 30 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Rendez-vous mensuels d'entraides et dépannages entre utilisateurs de logiciel libres débutants et plus aguerris.
    La Maison pour Tous / Salle des Rancy, l'ALDIL et des associations partenaires organisent cet atelier pour permettre à des utilisateurs de logiciels de se rencontrer pour échanger et se dépanner mutuellement dans leurs usages.
    L’occasion de voir comment ça marche, de demander un coup de pouce suite à une Install Party, de faire découvrir une astuce… avec la participation des bénévoles de l’ALDIL, Illyse et des utilisateurs de GNU/Linux (Ubuntu, Debian, Mageia, LinuxMint…)

    [QC Montréal] Rencontre de planification pour WordCamp 2017 - Le jeudi 30 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Il est temps de commencer à peaufiner WordCamp 2017! Encore une fois, il aura lieu au superbe bâtiment GM de Concordia, au centre-ville, et la date est fixée pour les 12 et 13 août 2017. Nous aimerions recevoir de la rétroaction de la communauté à propos de WordCamp en général, mais aussi des renseignements précis (et de l’aide!) à propos des points suivants :
    1) Nous avons besoin d'aide et d'idées pour la collecte de fonds. Nous avons besoin de récolter au moins 5000 $, donc si vous avez des idées fabuleuses sur la façon dont nous pouvons atteindre cet objectif, venez nous en faire part!
    2) Nous avons besoin d'aide pour promouvoir WordCamp et atteindre les gens qui pourraient ne pas être encore au courant. Comment pouvons-nous passer le mot au sujet de WordCamp et vendre plus de billets? Dites-nous ce que vous en pensez!

    [FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le vendredi 31 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00. Elles commenceront le vendredi 3 mars 2017, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
    Vous pourrez y aborder le fonctionnement :
    de Tails (The Amnesic Incognito Live System est une distribution GNU/Linux basée sur la sécurité fondée sur Debian qui a pour but de préserver vie privée et anonymat)

    [FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 31 mars 2017 de 17h00 à 19h00.

    Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
    Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
    L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

    [FR Amiens] Atelier impression 3D - Le vendredi 31 mars 2017 de 18h00 à 19h30.

    Chaque semaine, un atelier Impression 3D pour vous apprendre à configurer et à réaliser des impressions de modèles 3D depuis nos imprimantes (Ultimakers V1) !
    Les jeudis 9, 23 mars et les vendredis 3, 17, 31 mars.
    De 18h à 19h30 | Prix libre (Tarif conseillé 8€)

    [FR La Ferté Saint-Aubin] Réunion mensuelle - Le vendredi 31 mars 2017 de 20h30 à 23h00.

    La prochaine réunion de l'association aura lieu le vendredi 31 Mars à partir de 20h30 à la salle Foch à La Ferté Saint-Aubin.
    Au programme de ce vendredi :
    Initiation aux environnements graphiques (bureaux)

    [CH Pully] Pully.INTERGEN.digital - Le samedi 1 avril 2017 de 10h00 à 17h00.

    Entraide numérique de 7 à 107 ans
    Exceptionnellement, ce sera la premier Samedi du mois, et ce n'est pas un Gag… Par contre, merci de venir avec des idées pour en faire, des numériques !
    Les enfants sont associés aux parents, aux informaticiens bénévoles, et aux seniors, pour assurer une entraide numérique intergénérationnelle mensuelle.

    [FR Beauvais] PAO avec Scribus, flyers avec Inkscape et image avec Gimp - Le samedi 1 avril 2017 de 09h30 à 12h30.

    Initiation à la PAO avec Scribus, à la création de flyers avec Inkscape et au traitement d'image avec Gimp
    Présentation et travaux.
    Venez nombreux.

    [FR Grenoble] Install party + Crêpes - Le samedi 1 avril 2017 de 10h00 à 19h00.

    Install party + crêpes organisé par la Guilde au local Demo-TIC à partir de 10h.

    [FR Valbonne] Rencontre accès Libre - Le samedi 1 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

    Linux Azur propose une rencontre accès libre au Cyberkiosc de Valbonne.
    Venez découvrir Linux et les logiciels libres.
    Venez nombreux.

    [FR Lyon] Journées du Logiciel Libre - Du samedi 1 avril 2017 à 10h00 au dimanche 2 avril 2017 à 18h00.

    JDLL 2017 - Société (dé)connectée, les dessous de la transparence…
    Comme chaque année, l’Association Lyonnaise pour le Développement de l’informatique Libre (ALDIL) et ses partenaires :
    La Maison pour Tous et l’association ILLYSE organisent deux jours de rencontres sur l’informatique Libre.

    [FR Saint-Palais] Réussir la mise en forme d'un document avec LibreOffice Writer - Le samedi 1 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

    Un atelier pour apprendre à optimiser vos textes en utilisant les modèles et les styles de LibreOffice Writer
    Au programme :
    créer une lettre type pour faciliter votre correspondance

    [FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 1 avril 2017 de 10h00 à 18h00.

    Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône (et souvent du Var).
    Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.
    Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

    [FR Saint Ouen] Arduino - Venez construire votre shutter - Le samedi 1 avril 2017 de 11h00 à 18h00.

    Venez construire votre shutter avec nos artistes résidents à Mains d'OEuvres.
    Un shutter est un module de type obturateur qui s'adapte sur un vidéo projecteur dans le but de couper le flux vidéo en cachant littéralement l'objectif de l'appareil , masquant ainsi la lumière. 
    Avec l'artiste programmeur Antoine Meissonier, nous vous proposons de créer et de fabriquer un kit, le tout en open source. le modèle est pilotable via une console lumière (protocole DMX).

    [FR Gardanne] [Annulé] Cryptoparty - Le samedi 1 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

    ANNULÉ
    La médiathèque Nelson-Mandela organise une cryptoparty.
    Samedi 1 avril 2017 de 14h00 à 19h00

    [FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 1 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

    Chaque premier samedi de chaque mois, les bénévoles des associations du Libre vous accueillent au Carrefour Numérique² de la Cité des sciences et de l'industrie (CSI) lors de l'install party du Premier Samedi du Libre (PSL).
    Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu ou Debian, sur netbook, portable, ou tour, PC ou Mac, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec GNU/Linux, un périphérique, ou un logiciel libre.
    Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org et/ou ce bloc-notes en décrivant votre matériel et vos attentes.

    [FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 1 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

    Présentation de l'E2L
    Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
    Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

    [FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le samedi 1 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

    Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00. Elles commenceront le vendredi 3 mars 2017, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
    Vous pourrez y aborder le fonctionnement :
    de Tails (The Amnesic Incognito Live System est une distribution GNU/Linux basée sur la sécurité fondée sur Debian qui a pour but de préserver vie privée et anonymat)

    [FR Sarrebourg] L'impression 3D - Le samedi 1 avril 2017 de 14h30 à 16h30.

    Venez découvrir le projet RepRap et l'univers de l'impression 3D.
      À quoi ça sert, comment ça marche, dois-je m'y mettre?
    Déroulement de l’événement.

    [FR Moulins] Atelier du Libre - Le samedi 1 avril 2017 de 14h30 à 17h30.

    Atelier du Libre
    Ecrire un texte, trier vos photos, écouter de la musique, naviguer sur internet, créer un site web, … Quelles que soient vos pratiques, il existe un logiciel libre qui répondra à vos besoins.
    L’Atelier du Libre vous invite à partager votre expérience, à soumettre vos questions et à découvrir de nouveaux outils.

    [FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 1 avril 2017 de 15h00 à 18h00.

    Une permanence de Linux Nantes aura lieu de 15 à 18 heure,
    dans l’aile du local associatif "B17".
    Au cours de ces permanences, nous proposons des conseils, des installations ou des réparations.

    [FR Toulouse] Onde Courte - Du samedi 1 avril 2017 à 19h00 au dimanche 2 avril 2017 à 19h00.

    Lancement de la web radio Onde courte sur les cultures du Libre et DIY.
    Samedi 1 avril :
    Concerts :

    [QC Québec] Activités LinuQ - Le samedi 1 avril 2017 de 13h00 à 17h00.

    Bonjour à tous ! Nous vous invitons à participer aux prochaines activités de LinuQ le samedi 1 avril à compter de 13h (ouverture dès 12h) :
    Programme
    13h - Le meilleur poste de travail informatique est … libre ! (Dario Gomez)

    [FR Saint Clar] Libre en fête - Le dimanche 2 avril 2017 de 10h00 à 18h00.

    L'association Prends toi en main / atelier abcpc vous convie à une journée sur les logiciels libres et les systèmes Linux le Dimanche 2 Avril à la salle de l'ail de St Clar dans le Gers.
    Au programme auberge espagnole, présentations de systèmes Linux, échange d'expérience entre utilisateurs et scène ouverte pour de la musique en libre expression.
    Ouvert à tous nous comptons sur une participation nombreuse des libristes.

    Lire les commentaires

  • Open Compute Summit 2017, alors c’était bien ? (Dépêches LinuxFR)

    Après divers dépêches et journaux sur l’open hardware, l’OCP toolchain, le logiciel FreeCAD ou le projet RuggedPOD, vejmarie nous résume sa visite à l’Open Compute Summit 2017, à Santa Clara. C’est parti pour des discussions sur les barrettes mémoire, les bus, les _sockets, les processeurs, etc.

    Keynote

    Me voilà de retour sur le vieux continent après quelque temps chez l’oncle Sam. J’ai eu la chance de participer une nouvelle fois cette année au Summit Open Compute 2017 qui se tenait, une fois n’est pas coutume, au centre de congrès de Santa Clara (les années précédentes on était en centre‐ville de San José, c’était, il faut être honnête, plus sympa). Dans tous les cas, ça reste loin, très loin, il faut aimer le matériel libre !

    Le format du Summit n’a pas changé par rapport aux années précédentes, un jour et demi intense de discussions. Le format est assez classique, première demi‐journée axée sur les keynotes, puis séparation de l’assemblée sur trois thématiques, des conférences, des engineering workshops et un salon sur lequel les membres de la communauté et les différents fournisseurs présentent les nouveautés.

    Le salon était un peu plus grand qu’à l’accoutumée et nous sommes arrivés tôt (décalage horaire oblige) pour éviter la foule au moment de l’enregistrement (environ 3 500 personnes) et découvrir les stands sans être trop acculés.

    Entrée

    Entrée 2

    Le premier stand à l’entrée était celui de Microsoft, un gros contributeur OCP avec le projet Olympus et, placé juste à côté, on retrouvait le stand de Facebook avec un ensemble de nouveautés que je vais tâcher de vous décrire.

    L’avantage du salon, c’est qu’il reste à échelle humaine, les personnes présentes sur les stands sont les ingénieurs qui participent aux projets et qui sont là pour présenter leurs designs sans aucun a priori, ni être dans l’optique de vous le vendre. On parle d’ingénieur à ingénieur et ce n’est pas trop désagréable. Attention toutefois, si vous vous rendez sur les stands des « constructeurs » (type QCT, Wywinn, etc.), là, vous aurez droit à du marketing, du vrai.

    La première chose que nous avons notée, c’est une présence forte du stockage NVMe, Microsoft comme Facebook présentaient tous les deux des solutions à bas coût à base de sticks M2 qui se connectent sur une carte porteuse au format PCIe Gen3 à seize lignes permettant de bénéficier des performances de ces solutions à bas coût sans avoir à rechercher une nouvelle carte mère. Avec des débits soutenus de l’ordre de 8 Gio/s en entrée‐sortie, ces solutions donnent un sacré coup d’accélérateur aux serveurs d’ancienne génération et rendent la virtualisation bien plus intéressante.

    NVMe

    Microsoft exposait les premiers serveurs issus du projet Olympus, avec quelques nouveautés comme la prise en charge d’ARM sous Windows, pour son usage interne dans le cadre de ses offres Azure, la prise en charge de processeurs Cavium (48 cœurs) à deux emplacements processeur (sockets) et, bien entendu, des processeurs Intel Next Gen. Nous avons d’ailleurs assisté à un jeu surprenant où au début du salon et jusqu’à la fin du premier jour, les barrettes mémoires de tous ces serveurs (Intel Next Gen) étaient masquées sur l’ensemble des stands. Le lendemain matin en arrivant tôt, j’ai réussi à prendre une petite photo, mais n’ai pas trouvé ce qui justifiait une telle psychose. Alors, je la poste et, si vous trouvez, on peut en débattre !

    Olympus
    Olympus 2

    Du côté de l’intelligence artificielle et du calcul sur processeur graphique, NVIDIA était le grand gagnant avec deux designs en architecture Pascal dévoilés. Un premier chez Microsoft et un second chez Facebook. Les deux designs supportent huit processeurs graphiques Pascal avec chacun 16 Gio de HBM v2. L’introduction de la mémoire HBM sur Pascal est un grand pas en avant dans l’augmentation de la bande passante mémoire du processeur graphique et la réduction de la latence et surtout dans la complexité des designs en découlant. Les processeurs graphiques sont interconnectés en utilisant les liens nVLink de NVIDIA, s’affranchissant ainsi de la lourdeur du PCIe. Le conditionnement du Pascal est assez massif et le nombre de transistors assez conséquent.

    Pascal
    Pascal 2

    Tout le monde s’interrogeait toutefois sur la nécessité de faire deux conditionnements, un chez Microsoft et un chez Facebook, alors qu’OCP est un projet collaboratif. Y a comme un bogue, là.

    Une petite photo du châssis Pascal présenté chez Facebook : PascalFB

    L’autre innovation qui nous a beaucoup plu est probablement la plus simple présentée lors de ce salon, mais elle résout un problème important du projet Yosemite, à savoir la maintenabilité du système. Yosemite introduit en effet la prise en charge de plusieurs nœuds physiques dans un même châssis qui partagent chacun la même interface réseau 100 Gbit/s sur le bus PCIe, en poussant l’usage de SR-IOV et MR-IOV au maximum. Si un changement physique devait s’opérer sur un des nœuds, jusqu’à présent, les quatre nœuds devaient être arrêtés électriquement. Avec l’arrivée de Yosemite 2, ce problème disparaît. Le châssis étant munis de balais à la Scalextric qui restent en contact avec la source d’énergie pendant que le châssis est en sortie en frontal du rack.
    Yosemite 2
    Yosemite 21

    Pour la première fois, la fondation OpenPOWER était présente. On retrouvait sur son stand l’introduction du serveur Zaius, probablement l’un des designs les plus ouverts du salon, avec la publication de l’ensemble des fichiers mécaniques, électriques et des microcodes (BIOS et gestion à distance).
    OpenPOWER

    Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Aaron Sullivan de Rackspace, un des gros contributeurs au projet Bareleye et Zaius de la fondation OpenPOWER, tout comme avec les ingénieurs de Google impliqués dans le développement d’OpenBMC.

    OpenPOWER

    Une des forces de Bareleye et Zaius repose sur l’architecture POWER, dont la bande passante mémoire phénoménale et la gestion du multi‐fil d’exécution matériel (hardware multi‐threading) permet sur un serveur à deux emplacements processeur d’accueillir sans problème jusqu’à 192 fils d’exécution physiques.

    Une nouvelle fois le salon a tenu ses promesses d’innovation. Nous regrettons toutefois, comme les années précédentes, de ne pas y voir un esprit de communauté plus grand, malgré le fait que cette année celui‐ci nous est apparu plus fort que les années précédentes. L’open hardware dans l’informatique est naissant, la tâche est immense mais les choses progressent, et c’est ce qui compte le plus. À l’année prochaine pour l’édition 2018 !

    P.‐S. : Il y avait, bien entendu, d’autres nouveautés. J’ai essayé de présenter ici celles qui m’ont le plus marqué.
    P.‐P.‐S. : Pour la première fois, j’ai croisé d’autres Français et ça fait plaisir !

    Lire les commentaires

  • [HS] Promenade: c'est arrivé près de chez vous (Journaux LinuxFR)

    Je me rappelle encore, il n'y pas longtemps, un cimetière à ciel ouvert. Dire que j'avais l'intention d'y aller.
    il n'y pas longtemps

    Et c'est par hasard que je suis tombé sur une initiative bien surprenante une initiative bien surprenante.

    Je voulais juste la partager pour ceux qui ne l'ont pas vu.

    J'y jette mes mots, comme ça, ceux qui m'ont été inspirés.

    Aux actes citoyens
    Formez votre raison
    Marchons, pensons et
    Que d'un pas sûr
    Enfin nous agissions

    PS: N'étant absolument pas spécialiste des journaux donc si malgré toute mon attention il y aurait un mauvais tag, format erroné ou dimension de photo inadaptée n'hésitez pas à me le dire.

    Lire les commentaires

  • Open Compute Summit 2017, alors c'était bien ? (Journaux LinuxFR)

    Keynote

    Me voilà de retour sur le vieux continent après quelques temps chez l'oncle Sam. J'ai eu la chance de participer une nouvelle fois cette année au Summit Open Compute 2017, qui se tenait une fois n'est pas coutume au centre de congrès de Santa Clara (les années précédentes on était en centre ville de San José, c'était il faut être honnête plus sympa). Dans tous les cas, ça reste loin, très loin, il faut aimer le hardware libre !

    Le format du Summit n'a pas changé par rapport aux années précédentes, un jour et demi intense de discussions. Le format est assez classique, première demi-journée axée sur les Keynotes, puis séparation de l'assemblée sur trois thématiques, des conférences, des engineering workshops et un salon sur lequel les membres de la communauté et les différents fournisseurs présentent les nouveautés.

    Le salon était un peu plus grand qu'à l'accoutumée, et nous sommes arrivés tôt (décalage horaire oblige) pour éviter la foule au moment de l'enregistrement (environ 3500 personnes), et découvrir les stands sans être trop acculés.

    Entree

    Entree2

    Le premier stand à l'entrée était celui de Microsoft, un gros contributeur OCP avec le projet Olympus et placé juste à côté on retrouvait le stand de Facebook avec un ensemble de nouveautés que je vais tâcher de vous décrire.

    L'avantage du salon c'est qu'il reste à échelle humaine, les personnes présentes sur les stands sont les ingénieurs qui participent aux projets et qui sont là pour présenter leurs designs sans aucun à priori ni être dans l'optique de vous le vendre. On parle d'ingénieur à ingénieur et ce n'est pas trop désagréable. Attention toutefois, si vous vous rendez sur les stands des "constructeurs" (type qct, wywinn, etc …) la vous aurez droit à du marketing du vrai.

    La première chose que nous avons notée, c'est une présence forte du stockage nVMe, Microsoft comme Facebook présentaient tous les deux des solutions low cost à base de sticks M2 qui se connectent sur une carte porteuse au format PCIe Gen3 16 lignes permettant de bénéficier des performances de ces solutions low cost sans avoir à rechercher une nouvelle carte mère. Avec des débits soutenus de l'ordre de 8 Go/s en I/O ces solutions donnent un sacré coup de boost aux serveurs d'ancienne génération et rendent la virtualisation bien plus intéressante.

    nvme

    Microsoft exposait les premiers serveurs issus du projet Olympus avec quelques nouveautés comme le support d'ARM sous Windows pour son usage interne dans le cadre de ses offres Azure, le support de processeurs Cavium (48 coeurs) en bi socket, et bien entendu des processeurs Intel Next Gen. Nous avons d'ailleurs assisté à un jeu surprenant où au début du salon et jusqu'à la fin du premier jour, les barrettes mémoires de tous ces serveurs (Intel Next Gen) étaient masquées sur l'ensemble des stands. Le lendemain matin en arrivant tôt, j'ai réussi à prendre une chtite photo, mais n'ai pas trouvé ce qui justifiait une telle psychose. Alors je la poste et si vous trouvez on peut en débattre !

    Olympus
    Olympus2

    Du cote de l'intelligence artificielle et du calcul GPU, nVidia était le grand gagnant avec deux designs en architecture Pascal de dévoilées. Un premier chez Microsoft et un second chez Facebook. Les deux designs supportent 8 GPU Pascal avec chacun 16 GB de HBM v2. L'introduction de la HBM sur Pascal est un grand pas en avant dans l'augmentation de la bande passante memoire du GPU et la reduction de la latence et surtout de la complexité des designs en découlant. Les GPU sont interconnectés en utilisant les liens nVLink de nVidia s'affranchissant ainsi de la lourdeur du PCIe. Le package de Pascal est assez massif et le nombre de transistors assez conséquent.

    Pascal
    Pascal2

    Tout le monde s'interrogeait toutefois sur la nécessité de faire 2 design, un chez Microsoft, et un chez Facebook alors qu'OCP est un projet collaboratif. Y a comme un bug là.

    Une petite photo du chassis Pascal présenté chez Facebook

    PascalFB

    L'autre innovation qui nous a beaucoup plu est probablement la plus simple présentée lors de ce salon, mais elle résout un problème important du projet Yosemite, à savoir la maintenabilité du système. Yosemite introduit en effet le support de plusieurs noeuds physiques dans un même chassis qui partagent chacun la même interface réseau 100Gbps sur le bus PCIe en poussant l'usage de SR-IOV et MR-IOV au maximum. Si un changement physique devait s'opérer sur un des noeuds jusqu'à présent les 4 noeuds devaient être arrêtés électriquement. Avec l'arrivée de Yosemite 2 ce problème disparait, le châssis étant munis de balets à la Scalextric qui restent en contact avec la source d'énergie pendant que le châssis est en sortie en frontal du rack.

    Yosemite2
    Yosemite21

    Pour la première fois la fondation Open Power était présente. On retrouvait sur son stand l'introduction du serveur Zaius, probablement l'un des designs les plus ouverts du salon avec la publication de l'ensemble des fichiers mécaniques, électriques et des microcodes (BIOS et management à distance).

    OpenPower

    Nous avons eu le plaisir d'échanger avec Aaron Sullivan de Rackspace un des gros contributeurs au projet Bareleye et Zaius de la fondation Open Power, tout comme avec les ingénieurs de Google impliqués dans le développement d'Open BMC.

    OpenPower

    Une des forces de Bareleye et Zaius repose sur l'architecture Power dont la bande passante mémoire phénomenale et la gestion du multithreading hardware permet sur un serveur dual socket d'accueillir sans problème jusqu'à 192 threads physiques.

    Une nouvelle fois le salon a tenu ses promesses d'innovation. Nous regrettons toutefois comme les années précédentes de ne pas y voir un esprit de communauté plus grand, malgré le fait que cette année celui-ci nous est apparu plus fort que les années précédentes. L'Open Hardware dans l'IT est naissant, la tâche est immense mais les choses progressent, et c'est ce qui compte le plus. A l'année prochaine pour l'édition 2018 !

    ps: il y avait bien entendu d'autres nouveautés j'ai essayé de preéenter ici celles qui m'ont le plus marquees
    ps2: pour la première fois j'ai croisé d'autres français et ca fait plaisir !

    Lire les commentaires

  • Version  3.0 de qdictionnaire (Dépêches LinuxFR)

    La version 3.0 de qdictionnaire est sortie avec une version Linux/deb (i386 et amd64), une Linux/rpm (x86 et x86_64), une Windows et une macOS. Les sources sont sous licence GPL v3+.

    Pas de grands changements depuis la 2.6 à part une amélioration du code, quelques modifications ergonomiques et corrections de bogues. La partie la plus visible est l’ajout d’une fenêtre d’information système dans l’aide indiquant le chemin de la base de données, celle du fichier de configuration de l’application et le chemin de l’exécutable.

    Rappelons que qdictionnaire est un dictionnaire qui :

    • comporte 385 000 mots de la langue française, les mots rares, les noms des communes françaises et les prénoms ;
    • comprend un dictionnaire de synonymes ;
    • affiche les conjugaisons des verbes ;
    • dispose de 38 000 citations ;
    • affiche les rimes de 384 000 mots phonémisés par un algorithme interne ;
    • propose un éditeur poétique ;
    • embarque toutes les informations dans une base de données SQlite et ne nécessite pas de connexion Internet.

    Il est fourni en licence GPL v3 et il est basé sur un certain nombre de ressources libres :

    • Lexique 3 ;
    • la liste des villes issue du site de l’INSEE ;
    • Wiktionary ;
    • Wikiquote ;
    • fortunes-fr ;
    • la base de données SQLite ;
    • l’environnement de développement QtCreator ;
    • la bibliothèque Qt 5 ;
    • les définitions des mots rares du dictionnaire de Didier Méral ;
    • des verbes conjugués et l’affichage des tables de conjugaisons sont dues au programme french-conjugator.

    Il est disponible sur la page de l’auteur.

    Lire les commentaires

  • CamelCase ou lowercase_with_underscore (Journaux LinuxFR)

    En ce beau vendredi de mars, je remets sur la table un éternel sujet philosophique de codeur, à propos duquel chacun a ses préférences et habitudes : la manière d'orthographier les noms de variables et de fonctions. Deux grandes tendances se dégagent :

    • le CamelCase
    • le lowercase_with_underscore

    Pour expliquer à ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de choisir comment on nomme les symboles (variables, fonctions,
    etc.) :

    • CamelCase : le majuscules sont utilisées pour indiquer le début des mots
    • lowercase_with_underscore : tout est en minuscule et les underscores sont séparateurs des mots

    Voyons les avantages et inconvénients de chacun.

    Avantage de CamelCase :

    • noms plus cours

    Avantage de lowercase_with_underscore :

    • on n'a plus besoin de se souvenir si tel acronyme (ex : "PNG") est noté "Png" ou "PNG" (exemple : exportAsPng ou exportAsPNG ?). L'avantage ici est que le code est plus homogène et on retrouve plus facilement les symboles. (j'ai déjà vu des heures perdues à cause de choses comme ça)
    • le refactoring "à la main" (à l'aide de "sed" par exemple) est plus facile.

    Exemple pour illustrer :

    Code en CamelCase :

    int doStep1() {
        /* ... */
    }
    
    int doAll() {
        doorOpen();
        doStep1();
        doorClose();
    }

    Le même en lowercase_with_underscore :

    int do_step1() {
        /* ... */
    }
    
    int do_all() {
        door_open();
        do_step1();
        door_close();
    }

    Bref, il y a là un léger avantage pour lowercase_with_underscore.
    Je laisse le soin aux commentateurs de fournir leurs arguments.

    Lire les commentaires

  • Open Compute Summit 2017, alors s'était bien ? (Journaux LinuxFR)

    Keynote

    Me voilà de retour sur le vieux continent après quelques temps chez l'oncle Sam. J'ai eu la chance de participer une nouvelle fois cette année au Summit Open Compute 2017, qui se tenait une fois n'est pas coutume au centre de congres de Santa Clara (les années précédantes on était en centre ville de San José, s'était il faut être honnête plus sympa). Dans tous les cas, ca reste loin, très loin, il faut aimer le hardware libre !

    Le format du Summit n'a pas changé par rapport aux années précédentes, un jour et demi, intense de discussions. Le format est assez classique première demi journée axée sur les Keynotes, puis séparation de l'assemblée sur trois thématiques, des conférences, des engineering workshops et un salon sur lequel les membres de la communauté et les différents fournisseurs présentent les nouveautés.

    Le salon était un peu plus grand qu'a l'accoutumée, et nous sommes arrivés tôt (décalage horaire oblige) pour éviter la foule au moment de l'enregistrement (environ 3500 personnes), et découvrir les stands sans être trop acculés.

    Entree

    Entree2

    Le premier stand à l'entrée était celui de Microsoft, un gros contributeur OCP avec le projet Olympus et placé juste à côté on retrouvait le stand de Facebook avec un ensemble de nouveauté que je vais tâcher de vous décrire.

    L'avantage du salon c'est qu'il reste à échelle humaine, les personnes présentes sur les stands sont les ingénieurs qui participent aux projets et qui sont là pour présenter leurs designs sans aucun à priori ni être dans l'optique de vous le vendre. On parle d'ingénieur à ingénieur et ce n'est pas trop désagréable. Attention toutefois, si vous vous rendez sur les stands des "constructeurs" (type qct, wywinn, etc …) la vous aurez droit à du marketing du vrai.

    La premiere chose que nous avons noté, c'est une présence forte du stockage nVMe, Microsoft comme Facebook présentaient tous les deux des solutions low cost à base de sticks M2 qui se connectent sur une carte porteuse au format PCIe Gen3 16 lignes permettant de bénéficier des performances de ces solutions low cost sans avoir à rechercher une nouvelle carte mère. Avec des débits soutenus de l'ordre de 8 Go/s en I/O ces solutions donnent un sacré coup de boost aux serveurs d'ancienne génération et rendent la virtualisation bien plus intéressante.

    nvme

    Microsoft exposait les premiers serveurs issus du projet Olympus avec quelques nouveautés comme le support d'ARM sous Windows pour son usage interne dans le cadre de ses offres Azure, le support de processeurs Cavium (48 coeurs) en bi socket, et bien entendu des processeurs Intel Next Gen. Nous avons d'ailleurs assisté à un jeu surprenant où au début du salon et jusqu'à la fin du premier jour, les barrettes mémoires de tout ces serveurs (Intel Next Gen) étaient masquées sur l'ensemble des stands. Le lendemain matin en arrivant tôt, j'ai réussi à prendre une chtite photo, mais n'ai pas trouve ce qui justifiait une telle psychose. Alors je la poste et si vous trouvez on peut en débattre !

    Olympus
    Olympus2

    Du cote de l'intelligence artificielle et du calcul GPU, nVidia était le grand gagnant avec deux designs en architecture Pascal de dévoilée. Un premier chez Microsoft et un second chez Facebook. Les deux designs supportent 8 GPU Pascal avec chacun 16 GB de HBM v2. L'introduction de la HBM sur Pascal est un grand pas en avant dans l'augmentation de la bande passante memoire du GPU et la reduction de la latence et surtout de la complexité des designs en découlant. Les GPU sont interconnectés en utilisant les liens nVLink de nVidia s'affranchissant ainsi de la lourdeur du PCIe. Le package de Pascal est assez massif et le nombre de transistors assez conséquent.

    Pascal
    Pascal2

    Tout le monde s'interrogeait toutefois sur la nécessité de faire 2 design, un chez Microsoft, et un chez Facebook alors qu'OCP est un projet collaboratif. Y a comme un bug la.

    Une petite photo du chassis Pascal présenté chez Facebook

    PascalFB

    L'autre innovation qui nous a beaucoup plu est probablement la plus simple présentée lors de ce salon, mais elle résout un problème important du projet Yosemite, à savoir la maintenabilité du système. Yosemite introduit en effet le support de plusieurs noeuds physiques dans un même chassis qui partagent chacun la même interface réseau 100Gbps sur le bus PCIe en poussant l'usage de SR-IOV et MR-IOV au maximum. Si un changement physique devait s'opérer sur un des noeuds jusqu'à présent les 4 noeuds devaient être arrêtés électriquement. Avec l'arrivée de Yosemite 2 ce problème disparait, le chassis étant munis de balets à la Scalextric qui restent en contact avec la source d'énergie pendant que le chassis est sortie en frontal du rack.

    Yosemite2
    Yosemite21

    Pour la première fois la fondation Open Power était présente. On retrouvait sur son stand l'introduction du serveur Zaius, probablement l'un des designs les plus ouvert du salon avec la publication de l'ensemble des fichiers mécaniques, électriques et des microcodes (BIOS et management à distance).

    OpenPower

    Nous avons eu le plaisir d'échanger avec Aaron Sullivan de Rackspace un des gros contributeurs au projet Bareleye et Zaius de la fondation Open Power, tout comme avec les ingénieurs de Google impliqués dans le développement d'Open BMC.

    OpenPower

    Une des forces de Bareleye et Zaius repose sur l'architecture power dont la bande passante mémoire phenomenal et la gestion du multithreading hardware permet sur un serveur dual socket d'accueillir sans problème jusqu'à 192 threads physique.

    Une nouvelle fois le salon a tenu ses promesses d'innovation. Nous regrettons toutefois comme les années précédentes de ne pas y voir un esprit de communauté plus grand, malgré le fait que cette année celui-ci nous est apparu plus fort que les années précédentes. L'Open Hardware dans l'IT est naissant, la tâche est immense mais les choses progressent, et c'est ce qui compte le plus. A l'année prochaine pour l'édition 2018 !

    ps: il y avait bien entendu d'autres nouveautés j'ai essayé de presenter ici celles qui m'ont le plus marquees
    ps2: pour la premiere fois j'ai croisé d'autres français et ca fait plaisir !

    Lire les commentaires

  • Interopérabilité dans les astroports (Journaux LinuxFR)

    Ces dernières semaines c'était plutôt calme, on a fêté un anniversaire à la starfleet academy et les Romuliens montraient plutôt des signes de bonne volonté.

    Cette semaine la polémique a enflé. Les Romuliens sont soupçonnés de fausser la libre concurrence sur la consigne de bagages galactiques.

    C'est vendredi et les Romuliens contre attaquent.
    "C'était pas volontaire, on a pas fait exprès, d'ailleurs … oh une licorne rose qui passe …"

    Ca va encore être le bazar dans les astroports cette année …

    Lire les commentaires

  • OpenSSL souhaite passer en license Apache (Journaux LinuxFR)

    Petite information du vendredi : OpenSSL lance une campagne pour passer sous license Apache 2.0.

    Il va y avoir une campagne de mails auprès des différents contributeurs d'OpenSSL afin de demander le changement de license de leurs contributions.

    Et dans le même temps, le petit trolldi du BDFL d'OpenBSD.

    inquire whether it is OK to change the version of gcc 4.2.1 in our source tree to from GPL to the ISC license.

    Therefore, I am asking all authors to respond to this thread if they object.

    If we do not hear from you, we will assume that you have no objection

    Je sais pas pour vous, mais ces changements de licenses m'inquiètent un peu.

    Lire les commentaires

  • Socle Interministériel de Logiciels Libres 2017 (Journaux LinuxFR)

    Il vient de sortir. Vous retrouverez de nombreux sujets de troll intéressant comme le pare-feu LibreOffice, le téléporteur Waarp ou encore le graphigneur BlueGriffon. Ce journal bookmark ne serait pas complet sans la traditionnelle nimage.

    Lire les commentaires

  • Red Hat Enterprise Linux 7.3 (Dépêches LinuxFR)

    Red Hat a annoncé, le 3 novembre 2016, la version 7.3 de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), distribution commerciale destinée aux professionnels et aux entreprises.

    Pour rappel, RHEL 7 est disponible depuis juin 2014 et apporte de nombreuses nouveautés, comme Docker, systemd et l’utilisation par défaut du système de fichiers XFS. RHEL 6 et 5 sont, malgré tout, encore maintenues par l’éditeur.

    Il convient, bien entendu, de ne pas confondre RHEL 7.3 avec Red Hat Linux 7.3 sortie en mai 2002. ;)

    RHEL 7

    Vous trouverez en deuxième partie de cet article une sélection des changements apportés.

    Sommaire

    Prise en charge du matériel

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 10. Hardware Enablement.

    Les RHEL 7.x se suivent et se ressemblent, car cette 7.3 n’apporte rien d’exceptionnel côté matériel, si ce n’est le rétroportage du sous‐système permettant de lire les cartes eMMC, en provenance du noyau 4.5. Cela permet d’utiliser la version 5.0 de ce type d’interface, d’améliorer la fonctionnalité de mise en veille (et son retour), ainsi que d’améliorer la stabilité générale.

    Installation et démarrage

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 11. Installation And Booting.

    L’installateur de RHEL 7.3 est maintenant mieux armé en cas de problèmes lors d’une installation réseau : en cas de problème de connexion à un dépôt, les journaux contiennent des informations plus détaillées sur ce qui a causé le problème (BZ#1240379).

    Toujours dans le domaine des journaux, Yum et NetworkManager augmentent leur verbosité par défaut. Il est maintenant possible d’utiliser un disque de pilote afin de remplacer un module déjà chargé, pour peu que le module en question ne soit pas utilisé (BZ#1101653).

    Stockage

    Chapitres correspondant dans les notes de version : 9. File Systems et 17. Storage.

    XFS

    Si vous utilisez le répertoire global de statistiques XFS /proc/fs/xfs/, sachez que celui‐ci a été déplacé vers /sys/fs/xfs/. Rassurez‐vous, un lien symbolique a été mis en place pour /proc/fs/xfs/stat afin d’assurer la compatibilité. Il convient néanmoins de s’attendre à ce que ce ne soit pas le cas pour tous les fichiers. On peut maintenant disposer d’un fichier de statistiques par périphérique de stockage (BZ#1269281).

    Toujours côté XFS, on notera une mise à jour des paquets xfsprogrs vers la version 4.5.0. Cela est entre autres causé par le nouveau noyau de RHEL 7.3, qui utilise maintenant le format on‐disk et requiert une gestion spéciale des numéros de cycle de journaux lors de l’utilisation de xfs_repair. Attention néanmoins, car les fonctionnalités de sparse inode et de free inode btree (finobt) sont désactivées. Dans le cas de la deuxième, il s’agit de conserver une compatibilité avec les précédents noyaux de RHEL 7 (BZ#1309498).

    GFS2

    GFS2 n’est pas en reste, puisqu’il bénéficie de plusieurs améliorations. Tout d’abord, une meilleure extensibilité de ses verrous (glock) a été implémentée : elle permet d’éviter qu’un système de fichiers GFS2 ne soit trop ralenti lors de la création ou de l’ouverture d’un très grand nombre de fichiers, de l’ordre de plusieurs millions (BZ#1172819).

    Ensuite, mkfs.gfs2 et fsck.gfs2 ont aussi droit à une mise à jour. Le premier bénéficie maintenant d’un indicateur de progrès, ce qui permet de savoir s’il est en train de fonctionner correctement (BZ#1196321). Le second voit son occupation de mémoire vive allégée, ce qui se verra en particulier sur des systèmes de fichiers de plus de 100 To (BZ#1268045).

    NVDIMM

    Habituellement, la mémoire vive d’une machine est vidée lors de son arrêt. Un nouveau type de mémoire vive voit le jour, nommé NVDIMM(pour Non‐Volatile Dual In‐line Memory Module). Dans les grandes lignes, il s’agit d’un type de mémoire vive qui dispose d’une source d’alimentation propre afin, entre autres, de ne pas perdre des données en cas de crash ou d’arrêt électrique inopiné. RHEL 7.3 ajoute au noyau le sous‐système libnvdimm, qui permet de prendre en charge ce type de matériel (BZ#1269626 et BZ#1389121).

    Virtualisation

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 19. Virtualization.

    RHEL 7.3 est aussi riche en nouveautés côté virtualisation et, comme d’habitude, cela concerne plusieurs technologies.

    Intel

    Commençons avec la prise en charge, dans le cas des interruptions postées, de l’Intel Virtualization Technology for Directed I/O, communément raccourcie en Intel VT-d. Il devient donc possible de profiter de cette fonctionnalité dans le cas de périphériques directement associés à une machine virtuelle, sans aller bidouiller dans le gestionnaire de machines virtuelles et, encore mieux, même quand la machine virtuelle fonctionne en mode non‐root (BZ#1172351).

    Toujours proche du matériel, il est maintenant possible pour les machines virtuelles de disposer de fonctionnalités des processeurs Intel Xeon v5 : MPX, XSAVEC, XGETBV1 (BZ#1327599).

    IBM

    Il n’y a pas qu’Intel et le x86(_64 ?) dans la vie, il y a IBM et z/Architecture aussi ! Les utilisateurs d’un système z pourront maintenant profiter de Diag0c. Cela permet de lire les métriques de performance des processeurs, fournies par l’hyperviseur z/VM (BZ#1278795).

    Conversions P2V et V2V

    Passer d’une infrastructure basée sur des systèmes physiques à une basée sur des systèmes virtuels n’est pas forcément évident. On peut effectuer des migrations lors du traitement de l’obsolescence, mais parfois on ne peut pas attendre. Vient alors le P2V (Physical‐to‐Virtual, Physique‐à‐Virtuel en français), qui consiste à convertir un système physique en un système virtuel, sans réinstallation. Pour effectuer cela, Red Hat dispose d’un outil nommé virt-p2v, introduit dans RHEL 7.2. Cet outil est maintenant complètement pris en charge par le support Red Hat (BZ#1358332).

    Un autre outil, similaire, se nomme virt-v2v et permet de migrer une machine virtuelle d’une technologie de virtualisation à KVM, RHEV ou OpenStack. Cet outil, ainsi que virt-p2v, sont maintenant capables de convertir des machines physiques ou virtuelles fonctionnant sous Windows 8, 8.1, 10, Windows Server 2012 et 2012 R2 depuis un hyperviseur VMWare ou depuis une machine physique vers les solutions Red Hat (BZ#1190669).

    Hyper-V et Azure

    Le monde Microsoft dispose aussi d’autres améliorations :

    • le pilote de stockage Hyper-V (storvsc) a été mis à jour, ce qui améliore les performances des entrées‐sorties pour certaines charges de travail (BZ#1287040) ;
    • la source de temps pour l’horloge Hyper-V utilise la page Time Stamp Counter (TSC), plus efficace que le modèle précédent (MSR, pour model‐specific register), améliorant la rapidité d’opérations noyau impliquant de lire des horodatages (BZ#1300325) ;
    • virt-who communique maintenant de manière chiffrée avec Hyper-V, via NTLM (oui, avant c’était en clair) (BZ#1278637) ;
    • l’outil ⁠WALinuxAgent, utilisé par des machines RHEL en environnement Windows Azure, a été mis à jour en version 2.2.0.

    Réseau

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 14. Networking.

    Si vous utilisez des périphériques Bluetooth sur RHEL 7, sachez que cette version 7.3 prend maintenant en charge Bluetooth LE (Low Energy).

    Network Manager

    Network Manager dispose de plein de nouveautés :

    • prise en charge de LLDP (Link Layer Discovery Protocol) (BZ#1142898) ;
    • il est dorénavant possible de paramétrer le temps d’attente d’un serveur DHCP via l’option ipv4.dhcp-timeout ou bien via la variable IPV4_DHCP_TIMEOUT dans les fichiers ifcf-<nom d’interface> (BZ#1262922) ;
    • détection de doublon d’adresses IPv4 sur le réseau (désactivée par défaut, BZ#1259063) ;
    • contrôle du nom d’hôte de la machine via systemd-hostnamed (BZ#1367916) ;
    • lors d’une recherche de réseau sans fil, utilisation par défaut d’une adresse MAC aléatoire afin de préserver la vie privée (BZ#1388471) ; cela est bien entendu désactivable.

    Ponts réseaux

    L’utilisation d’un pont entre plusieurs interfaces réseau a aussi été améliorée, tout d’abord en mettant à jour ⁠bridge_netfilter en version 4.4, qui apporte entre autres des gains de performance (BZ#1265259). Il est d’ailleurs maintenant possible d’utiliser la commande ip au lieu de brctl pour visualiser la configuration d’un pont réseau (BZ#1270763).

    Outils utilisateur ss

    De nombreux nouveaux outils système et réseau remplacent certains, historiques, jugés obsolètes dans RHEL 7, par exemple la commande ip, dont il était question au paragraphe précédent, et qui succède à ifconfig (qu’il est toujours possible d’installer). C’est aussi le cas de ss qui vient se poser en version plus moderne de netstat. Dans RHEL 7.3, la sortie de la commande ss ajoute des informations titrées bytes_acked, bytes_received, segs_in, et segs_out (BZ#1269051).

    IPv6 et PXE

    Amateurs d’IPv6 et de démarrage réseau, réjouissez‐vous ! Les paquets ipxe-bootimgs et ipxe-roms sont mis à jour au commit 6366fa7a, prenant ainsi en charge le démarrage réseau sur IPv6 pour RHEL 7 (BZ#1298313).

    Sécurité

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 15. Security.

    Au menu de cette RHEL 7.3, du lourd côté sécurité, avec SELinux, SCAP, firewalld, audit, rsyslog et libreswan ! Et encore, on ne vous raconte pas tout !

    SELinux

    Les paquets SELinux sont mis à jour en version 2.5. Parmi les améliorations de cette version :

    • SELinux Common Intermediate Language (CIL), qui fournit une syntaxe claire et simple, facile à lire, générer et analyser par des outils tiers ;
    • certaines opérations un peu lourdes, comme l’installation d’une politique ou le chargement de modules de politique, sont maintenant bien plus rapides.

    Attention : l’emplacement des modules SELinux reste /etc/selinux/ dans RHEL 7, alors que le projet a changé cela en /var/lib/selinux. Pour changer cela, il est possible de modifier l’option store-root dans le fichier de configuration /etc/selinux/semanage.conf (BZ#1297815).

    SCAP

    RHEL 7 effectue une lourde mise à jour de ses paquets implémentant SCAP. Ainsi, l’outil scap-workbench passe en version 1.1.2. Celui‐ci apporte entre autres :

    • une nouvelle boîte de dialogue sur les guides de sécurité, aidant l’administrateur à choisir ce qui doit être scanné plutôt que directement des fichiers de contenu ;
    • certaines améliorations concernent aussi l’expérience utilisateur, comme la recherche de règles, ou la possibilité de récupérer des ressources distantes depuis l’interface graphique ;
    • à noter aussi le mode dry-run, qui permet d’obtenir la ligne de commande oscap d’un scannage sans vraiment le lancer (BZ#1202854).

    L’outil ⁠openscap est lui mis à jour en version 1.2.10, afin de coller aux standards les plus récents, comme la prise en charge de la version 5.11.1 de l’OVAL (Open Vulnerability and Assessment Language) (BZ#1278147).

    scap-security-guide, disponible maintenant en version 0.1.30, fournit des guides de configuration système d’un point de vue sécurité fonctionnelle. Ses améliorations concernent surtout des ajouts et mises à jour de profils essentiellement américains, mais aussi des scripts de remédiation en cas de non‐conformité (BZ#1390661).

    firewalld

    Passons à firewalld, qui lui est maintenant en version 0.4.3.2. Cette nouvelle version, comme beaucoup de mises à jour de RHEL 7.3, apporte de meilleures performances, en particulier lors du démarrage et de l’arrêt, grâce à un nouveau modèle de transaction qui groupe les règles à appliquer simultanément. Ce mode utilise les commande de type « iptables restore ». De plus, plusieurs outils ont vu leur code modifié pour améliorer les performances.

    La gestion des connexions, interfaces et sources a elle aussi été améliorée. L’utilisateur peut maintenant contrôler les paramètres de zones depuis NetworkManager. En plus, les paramètres de zones peuvent être modifiés depuis firewalld et dans le fichier ifcg. Toujours dans les zones, firewalld peut maintenant utiliser ipsets comme source de zones, dans les règles riches et directes.

    Il devient plus facile de déboguer les paquets refusés grâce à la nouvelle option par défaut LogDenied, qui les journalise (BZ#1302802).

    La commande firewall-cmd est maintenant capable de donner plus de détails sur un service, une zone, ou un type ICMP. Les nouvelles options sont les suivantes :

    • [--permanent] --info-zone=zone ;
    • [--permanent] --info-service=service ;
    • [--permanent] --info-icmptype=icmptype (BZ#1147500).

    audit

    audit a été mis à jour en version 2.6.5. Les changements notables sont les suivants :

    • le démon audit a vu ses performances augmentées via l’utilisation d’une technique nommée incremental_async ;
    • le système d’audit a maintenant bien plus de règles dans sa politique, certaines d’entre elles basées sur le STIG, ou le standard PCI (Payment Card Industry) ;
    • Le fichier de configuration audit.conf et la commande auditctl disposent d’options supplémentaires ;
    • le système d’audit dispose d’un nouveau format de journal appelé enriched, qui résout les UID, GID, syscall, architecture et les adresses réseau, facilitant l’analyse depuis une machine différente de celle d’où le fichier de journal a été généré (BZ#1296204).

    rsyslog

    L’implémentation du démon de journalisation syslog de RHEL 7 est rsyslog, qui dispose d’un module nommé RELP (Reliable Event Logging Protocol), dont l’objectif est de rendre fiable l’envoi et la réception de messages de journalisation. Avec cette mise à jour, il est possible de lier ce module à un ensemble spécifique de règles, donnant à ce dernier une plus grande priorité (BZ#1223566).

    rsyslog dispose aussi d’un module nommé imfile. Celui‐ci est maintenant capable d’utiliser des jockers dans les noms de fichiers, tout en ajoutant le véritable nom du fichier dans les métadonnées du message syslog. Cela peut s’avérer utile lorsque rsyslog a besoin de lire un fichier de journal dans un répertoire mais ne connaît pas à l’avance le nom de ce fichier (BZ#1303617).

    VPN IPsec

    RHEL 7 utilise libreswan comme implémentation d’IPsec. RHEL 7.3 inclut dorénavant la version 3.15 de libreswan, dont voici quelques‐unes des nouveautés :

    • libreswan appelle maintenant l’aide de NetworkManager en cas d’erreur de connexion ;
    • All CRLdistributionpoints est maintenant pris en compte dans un certificat ;
    • libreswan n’essaie plus d’effacer des SA (IPsec Security Associations) s’il n’y en a plus ;
    • le démon IKE pluto dispose maintenant de la capacité Linux CAP_DAC_READ_SEARCH ;
    • le démon pluto ne plante plus avec les tunnels à la demande (on‐demand) ;
    • lors de l’utilisation du paramètre keyingtries=0, libreswan tentait indéfiniment d’établir le tunnel, ce n’est plus le cas dorénavant ;
    • le délai avant d’établir de nouveau un tunnel supprimé alors qu’il est configuré pour rester actif est maintenant de moins d’une seconde (BZ#1389316).

    Authentification et interopérabilité

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 5. Authentication And Interoperability.

    Identity Management

    RHEL 7.3 améliore les performances au niveau de l’IdM (Identity Management), lequel fonctionne maintenant plus rapidement. Il devient possible d’utiliser cette solution dans des déploiements de plus de 50 000 utilisateurs et machines.

    Toujours dans IdM, il est maintenant possible pour les utilisateurs provenant de annuaire LDAP Active Directory d’utiliser une carte à puce pour l’authentification. Le certificat de la carte peut être stocké directement dans Active Directory, ou dans un objet IdM qui prend le dessus sur l’utilisateur AD (BZ#1298966, BZ#1290378).

    SSSD

    Côté SSSD, on remarquera l’arrivée d’une authentification à deux facteurs optionnelle, venant ajouter un mot de passe à usage unique (one‐time password, ou OTP pour les intimes) au bon vieux mot de passe classique (BZ#1325809).

    Un nouvel utilitaire fait son apparition, sssctl. Il permet d’obtenir des informations de SSSD, mais aussi de sauvegarder et supprimer le cache (BZ#879333).

    LDAP

    Quelques améliorations pour LDAP :

    • la commande ldapsearch peut maintenant afficher tous les attributs opérationnels décrits par la RFC 3673 (BZ#1290111) ;
    • l’horodatage dans les journaux est devenu plus précis (BZ#1273549) ; ⁠* ns-slapd va maintenant écrire les opérations en échec dans le journal d’audit, en plus des opérations exécutées avec succès (BZ#1209094).

    Un outil en ligne de commande nommé status-dirsrv fait son apparition, qui affiche le statut d’une ou de toutes les instances Directory Server (BZ#1209128).

    OpenLDAP dans Red Hat Enterprise Linux 7.3 fournit maintenant un module pour utiliser SHA-2 pour les mots de passe. Pour charger ce module, il suffit d’ajouter au fichier /etc/openldap/slapd.conf :

    moduleload pw-sha2
    

    Il est donc possible d’utiliser les fonctions de hachage suivantes dans OpenLDAP (BZ#1292568) :

    • SSHA-512 ;
    • SSHA-384 ;
    • SSHA-256 ;
    • SHA-512 ;
    • SHA-384 ;
    • SHA-256.

    Samba

    Samba bénéficie d’une mise à jour de branche, passant de 4.2.3 à 4.4.4. Bon nombre d’améliorations sont apportées :

    • le module WINS nsswitch utilise maintenant la bibliothèque libwbclient pour les requêtes WINS ;
    • les options -u et -g de la commande smbget sont remplacées par l’option -U pour correspondre avec d’autres options ;
    • l’option -P de la commande smbget a été retirée ;
    • Samba met à jour automatiquement sa base de données tdb quand les démons smbd, nmbd ou winbind démarrent.

    Il convient de noter que le module noyau CIFS gérant le protocole SMB 3.1.1 est actuellement expérimental, et que cette fonctionnalité n’est pas disponible dans les noyaux fournis par Red Hat.

    Pour plus de détails, Red Hat renvoie à la page de Samba 4.4 (BZ#1303076).

    Environnement de bureau

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 8. Desktop.

    Après une mise à jour de l’environnement GNOME lors de RHEL 7.2, on ne pouvait pas s’attendre à grand‐chose côté bureau pour cette 7.3. Malgré tout le bureau n’est pas délaissé, avec quelques mises à jour bienvenues (LibreOffice, libdvdread, GIMP), mais aussi quelques nouveautés (Pidgin, pavucontrol).

    LibreOffice

    LibreOffice passe de la version 4.3.7 à 5.0.62. LibreOffice 5.0 avait été abordé dans les colonnes de LinuxFr.org, mais si vous ne souhaitez pas relire un article qui a plus d’un an, quelques points à retenir :

    • la possibilité de se connecter à Microsoft SharePoint 2010 et 2013, voire OneDrive directement depuis LibreOffice ;
    • une interopérabilité améliorée avec les fichiers issus de Microsoft Office ;
    • des modèles de documents apparaissent maintenant directement depuis le Start Center et peuvent être utilisés depuis cet endroit ;
    • diverses barres d’outils et menus contextuels ont été nettoyés ou réarrangés pour une meilleure utilisation.

    lecture de DVD

    Les paquets libdvdread et libdvdnav passent tous les deux en version 5.0.3. Il s’agit surtout de faire la chasse aux problèmes avec ces nouvelles versions.

    Pour libdvdread (BZ#1326238) :

    • corrections de nombreux plantages et corruptions ;
    • résolution de problèmes de compilation ;
    • suppression d’une fonctionnalité inutilisée, celle de remettre en correspondance des fichiers .map ;
    • suppression de la bibliothèque dvdnavmini ;
    • ajout de l’API DVDOpenStream.

    Et pour libdvdnav (BZ#1068814) :

    • correction d’un bogue sur les DVD sans menu ;
    • correction de problèmes de lecture sur les DVD multi‐angles ;
    • correction d’un arrêt inopiné en cas de lecture d’un DVD dont la région est différente de celle paramétrée dans le lecteur physique ;
    • correction de problèmes mémoire lors de la lecture de certains DVD.

    GIMP

    GIMP a droit à une mise à jour pour RHEL 7.3, passant ainsi en version 2.8.16, le paquet gimp-help se retrouve quant à lui en version 2.8.2. Contrairement à LibreOffice, ce n’est pas un saut si majeur, car RHEL 7.2 contenait déjà GIMP 2.8.10.

    On peut retrouver dans cette nouvelle version (BZ#1298226) :

    • un chargement des fichiers XCF plus robuste ;
    • un comportement et des performances améliorées lors de l’écriture de fichiers XCF ;
    • il n’y a plus de problème d’arrêt inopiné dans la boîte de dialogue d’enregistrement de fichier ;
    • la sécurité du serveur script-fu a été améliorée ;
    • la lecture et l’écriture des fichiers d’images matricielles (BMP) a été corrigée ;
    • l’exportation de polices de caractères au format PDF a, elle aussi, été corrigée ;
    • le chargement de fichiers PSD disposant de groupes de calques.

    Pour gimp-help, l'amélioration la plus notable concerne principalement les brésiliens, puisque leur langue dispose maintenant d'une traduction complète (BZ#1370595).

    Pilote graphique VMware

    Si vous utilisiez VMware Workstation 12, l’accélération 3D matérielle ne fonctionnait pas dans RHEL. Il faut comprendre par là que le rendu du bureau GNOME se faisait sur le processeur de l’hôte plutôt que sur sa puce graphique. Le pilote a donc bénéficié d’une mise à jour dans RHEL 7.3 : le bureau GNOME utilise dorénavant l’accélération 3D de la puce graphique de l’hôte (BZ#1263120).

    Pidgin

    Pidgin fait son entrée dans RHEL 7 avec cette 7.3 ! L’idée est d’avoir un client de messagerie instantanée disposant de l’OTR et compatible avec l’application Microsoft Lync (aujourd’hui Skype pour entreprise). Cette compatibilité est apportée par le greffon pidgin-sipe, qui contient le code nécessaire (BZ#1066457, BZ#1297461).

    pavucontrol

    Enfin, pour finir ce chapitre sur le bureau, parlons des paquets pavucontrol, qui contiennent une application de contrôle de volume pour PulseAudio utilisant GTK. Cette application permet d’envoyer le son de différentes sources audio vers différentes sorties, comme un casque ou des enceintes, contrairement à la précédente où tous les flux audios allaient vers le même périphérique de sortie (BZ#1210846).

    Développement

    Chapitre correspondant dans les notes de version : 7. Compiler And Tools.

    Software Collections et Developer Toolset

    Avant d’entrer plus en avant dans les outils de développement, il convient de signaler la disponibilité des Red Hat Software Collections 2.3 et _Red Hat Developer Toolset 6 depuis le 15 novembre 2016. Ces outils, regroupés au sein d’un même dépôt, permettent entre autres de disposer de logiciels et de langages dans des versions plus récentes que RHEL. Cela comporte, par exemple, MySQL 5.7 et PHP 7.0.

    GCC

    Concernant la RHEL de « base », certaines nouveautés viennent concerner les processeurs, comme la prise en compte par GCC des systèmes IBM z13 (BZ#1182152), et l’optimisation du code généré pour les systèmes POWER8 (BZ#1213268). Bien entendu, dans le cas des z13, une version du débogueur GDB mise à jour est présente pour les prendre en charge (BZ#1182151).

    ⁠Systemtap

    Systemtap est mis à jour en version 3.0, amenant des modes expérimentaux --monitor et --interactive, ainsi qu’une prise en charge des processeurs Intel Core de la 7e génération.

    Divers

    Parmi les autres mises à jour dignes d’intérêt :

    • Performance Co‐Pilot (PCP) passe en version 3.11.3, contenant une tonne de nouveautés (BZ#1284307) ;
    • ⁠sos passe en version 3.3 (BZ#1293044) ;
    • ⁠ethtool passe en version 4.5 (BZ#1318316) ;
    • arpwatch gagne une option désactivant le mode promiscuous d’une carte réseau (BZ#1291722) ;
    • et une amélioration des capacités de journalisation du serveur TFTP (BZ#1311092).

    Appel à volontaires

    Cette dépêche, contrairement à celle sur le noyau, ne mobilise pas de nombreuses personnes lors de sa rédaction, alors que l’actualité autour de Red Hat et de certains produits upstream est, au contraire, en hausse : on notera par exemple l’absence de dépêche sur les dernières versions de Katello, des avancées de CentOS ou des Software Collections.

    Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, sachez que Red Hat publie plusieurs mois avant une RHEL stable une version bêta, accompagnée de notes de version, généralement assez proches de la version finale (à quelques rares exceptions près). Créer un squelette de dépêche RHEL est simple et généralement réalisé dès que possible.

    Lire les commentaires

  • LE véritable intérêt du logiciel libre (Journaux LinuxFR)

    Après le scandale Volkswagen, la prise d'otage de John Deere. Ce n'est que le début. Les utilisateurs de logiciels vont commencer à se poser les bonnes questions et à vraiment comprendre l'importance des logiciels libres.
    http://www.20minutes.fr/high-tech/2036523-20170323-quand-fermiers-americains-obliges-pirater-propres-tracteurs-pouvoir-reparer

    Lire les commentaires

  • Ben non rien ne change sur cette terre (Journaux LinuxFR)
  • Transformez votre Raspberry Pi en télécommande infrarouge (Dépêches LinuxFR)

    ANAVI Infrared pHAT est une carte fille pour Raspberry Pi avec tout ce qu’il faut pour faire une télécommande infrarouge en émission et réception, et donc virtuellement tout contrôler via LIRC, mais aussi faire mumuse avec des capteurs I²C (température, pression, etc.) en option. Le prix de vente est en dessous des 10 € symboliques, via la plate‐forme de cofinancement IndieGoGo.
    En d’autres termes, voici le kit idéal pour contrôler ses appareils domestiques (TV, Hi‐Fi, clim, etc.) et les rendre un peu plus « smarts », tout en restant libre.

    IR pHAT

    Côté logiciel, rien de magique, tout est documenté (en anglais, mais je peux vous aider car j’ai un proto sous la main).

    Peut‐être vous souvenez‐vous de l’annonce de la carte fille Rabbit Max Flex annoncée fin 2016 sur LinuxFr.org ? Eh bien, il s’agit du même auteur, Leon Anavi, qui a été contraint d’abandonner le nom rabbit (car certains en revendiquent la propriété) et a rebaptisé le projet par son nom propre pour éviter tout problème légal. Les deux cartes ont été réalisées à l’aide de KiCad et les sources sont disponibles, car l’auteur est motivé par la communauté OSHW et FLOSS, plus de détails dans cette présentation au FOSDEM (en anglais).

    Notez que la campagne est déjà financée à plus de 1 000 %, il n’y a donc pas de souci pour la réalisation. La livraison est estimée courant été 2017.

    Le tout est fait avec amour et dans la communauté européenne (Plovdiv, en Bulgarie, la plus ancienne ville d’Europe encore peuplée).

    Lire les commentaires

  • Du bon partitionnement entre un SSD et un HDD (Journaux LinuxFR)

    Bonjour cher nal,

    Suite à un achat récent (voir précédent post), je me suis fait offrir un laptop pour mes 40 balais , Je reviendra sur le laptop en question dans un dernier post, ce n'est pas l'objectif ici.

    Aujourd'hui je me pose la question: comment je vais partitionner cette bête ?
    dedans: 1 SSD de 256 Go
    1 HD classic de 500 Go
    et 16Go de Ram

    Bien évidement, j'ai commencé ma réflexion en demandant à l'ami google, jamais avare de réponse (les plus intéressantes selon moi ici, ici ou encore là.

    Suite à quoi je vous propose le fruit de ma réflexion:

    sachant que je n'utiliserai pas la fonction d'hibernation, et que je considère que la sauvegarde ça ne se fait pas sur un laptop (pas de raid local).

    EXT4 à tout les niveaux car cela semble être le seul FS suffisamment mature niveau SSD.

    SSD de 256 Go
    - /boot : 1Go
    - / : 100 Go
    - Espace libre : 15 Go
    - /usr : 140 Go

    Voir cet article sur l'overprovisonning a propos de l'espace disque laissé vaquant.

    HDD de 500 Go:
    - /tmp: 32 Go (la machine fait 16Go de Ram)
    - SWP: 32 Go
    - /var: 15 Go
    - /home : 421 Go

    Les trucs en plus:
    Activation du trim (normalement deja activé sur kubutun), et option noatime sur les partitions du disc SSD

    SWAP, /tmp et /var sur le HDD classique, car j'ai peur de leur activité en écriture

    Pour les quantités allouées au niveau de / et /usr, j'ai fait "à la louche", sachant que le but est d'avoir l'espace vide un peu pret au milieu du disque. J'aimerai bien un retour sur ce point.

    Idem pour les quantités allouées au /tmp et au swp. De mémoire je me rappel que pour accélérer l'accès il fallait mettre ces partitions au début du disque.

    Enfin une interrogation: sans être développeur, il m'arrive de compiler moi même depuis les sources.
    Devrais je créer un répertoire /usr/local/src sur le disque HDD ou puis je le laisse sur le SDD dans la root ?

    Voilà cher nal.
    Si tu as une critique sur ce partitionnement, une remarque pour faire avancer ma réflexion, n'hésites pas. Si tu n'as rien à me dire, tampis, j'espère que mon post et ces quelques remarques aideront d'autres dans leur démarche.

    +++
    Snurps

    Lire les commentaires

  • Rencontre XMPP/Jabber par JabberFR, mardi 28 mars 2017 à 19 h à Paris (Dépêches LinuxFR)

    Les « meetups » ou rencontres autour de XMPP/Jabber se multiplient assez rapidement un peu partout dans le monde, surtout en Europe : Royaume‐Uni, Stockholm, Berlin, sans doute Cracovie bientôt… L’association JabberFR se porte donc naturellement volontaire pour organiser le chapitre français, francophone et parisien.

    Logo de JabberFR.org

    L’idée est de lancer une rencontre pour « prendre la température » en observant le nombre de participants et en espérant qu’ils manifesteront de l’appétence à pérenniser la rencontre en la faisant vivre en mode contributif.

    Programme

    Nous vous proposons deux sujets de débats :

    • gestion au quotidien et meilleures pratiques d’hébergement d’un serveur XMPP/Jabber ouvert/public, moderne et fédéré ;
    • contemporanéité et positionnement des clients XMPP/Jabber.
    Logo de XMPP Logo de Jabber
       

    Informations pratiques

    • adresse : Inno3 (Inno « cube »), 137 boulevard de Magenta, 75010 Paris, France (escalier B à gauche dans le hall, 2e étage à droite, salle Snowden) ;
    • transports en commun :
      • Métro 2 et 4, station Barbès‐Rochechouart,
      • Métro 4 et 5, station Gare du Nord,
      • RER E, station Magenta ;
    • date et heure : mardi 28 mars 2017 à 19 h.

    Attention, l’accès est limité à vingt personnes ! Inscrivez-vous sur le document cryptpad.fr, votre nom ou pseudo, ce que vous apportez à boire/manger.

    Lire les commentaires

  • Analysons la cohérence des patrimoines de nos candidats (Journaux LinuxFR)

    Bon, on va essayer d'éviter de faire dans le voyeurisme, ce qui m’intéresse est plutôt de voir si la façon de gérer son patrimoine est cohérent avec ce qu'affichent nos chers candidats.
    Car finalement, un candidat à la présidentielle est majoritairement un "produit marketing", et son patrimoine fait partie du "produit marketing" autant que les belles paroles.

    Pas le temps ni l'envie de jouer avec les "1%", donc on va se focaliser sur les cinq >10%, et on va faire en gros (je laisse les détails pour ceux aimant les commentaires, et par exemple je considère un emprunt immobilier comme du négatif sur l'immobilier, effet levier de l'emprunt oblige), pour pas de jaloux dans l'ordre alphabétique :

    Le candidat de la probité (sic) : 80% en immobilier, 10% dans l'économie, 10% dans son entreprise, il ne faut pas vraiment compter sur lui pour la création d'emploi tout est dans le stockage de sous dans des coquilles de stockage pour lui. Bon, assez rigolo il ne semble pas très au point au niveau calcul de son impôt, il a besoin que sa gentille petite fille l'aide à payer ses impôts, vivement qu'il ai le prélèvement à la source (qu'il conspue, mais ça lui éviterait de demander de l'aide à sa fille…), et il a besoin comme un pauvre qu'on lui offre ses vêtements qu'il ne peut acheter avec son argent.

    Le candidat de l'utopie : 80% en immobilier, 20% fond de retraite (je ne sais pas ce qu'il y a dedans), il ne faut pas vraiment compter sur lui pour la création d'emploi tout est dans le stockage de sous dans des coquilles de stockage pour lui, et on prend 0 risque sur l'économie (bon, peut-être un peu avec le fond de retraite qu'il a sans doute pris pour le avantages fiscaux, bien mais peut mieux faire), assez (tristement) banal (y compris des comptes courant avec 30 € en négatif, le bonheur des banques qui facturent des agios, il semble aimer donner un peu de sous aux banques). Point de part de SCOOP ou tout autre truc proche de l'utopie, non ça reste très banalement principalement de l'immo de rente. Il semble aussi bien dépensier (il gagne bien, ne "stocke" rien, ça doit aller le confort de vie).

    La candidate anti-immigrés source de tous les maux : 100% immobilier (et pas qu'un peu), si on écarte les bidouilles sur son parti, il ne faut pas vraiment compter sur elle pour la création d'emploi tout est dans le stockage de sous dans des coquilles de stockage pour elle (copier/coller, mais voila ils font bien pareil…). A noter que pour une candidate qui se veut proche du peuple, son patrimoine est largement supérieur à celui de ce peuple qu'elle n'aide pas du tout (pas de livret A par exemple pour financer les HLM).

    Le candidat qui plait à beaucoup à force de vouloir fâcher personne (mais surtout qui profite d'un grand vide laissé par les autres) : 90% dans l'économie, 10% en monétaire, ça change et c'est pour l'économie, les emplois, cohérent avec ses déclarations, mais on peut se poser des questions sur un compte courant en négatif de 5 k€ à 5-10% d'agios alors qu'il a des livrets (non bloqués donc) à 0.75%, c'est inquiétant sur sa capacité à gérer, et c'est très incohérent par rapport à ses revenus passés (il a dû bien flamber… genre dans les 1000€/jour après impôts, très cigale et chez moi plantage je n'arrive pas à imaginer comment on peut dépenser ça, je dois être trop pauvre pour pouvoir comprendre), et d'après ses déclarations il semble lui aussi avoir un grand besoin du prélèvement à la source ("pas assez pour payer mes impôts l'année suivante") tout en bidouillant pas mal sur l'immobilier (conjoint). Très perturbant pour les gens cherchant un "mec carré bien pour notre futur" qu'il affiche.

    Le candidat anti-riches source de tous les maux : 90% immobilier, 10% monétaire, il ne faut (encore!) pas vraiment compter sur lui pour la création d'emploi tout est dans le stockage de sous dans des coquilles de stockage pour lui, et on prend 0 risque sur l'économie (les livrets qu'il a sont garantis par l'Etat), même pas en "coopératif" ou autre trucs compatibles avec ses idées, non juste tout dans un appart confortable (grand et dans Paris). A noter que pour un candidat qui se veut proche du peuple, son patrimoine est largement supérieur à celui de ce peuple qu'il n'aide pas beaucoup (toutefois légèrement plus que les autres via des livrets dont le financement va vers les HLM, rénovation, et un peu de PME). A sa décharge il ne faut pas oublier qu'il a eu plus de temps (c'est le plus vieux) et que c'est cohérent par rapport à ses revenus (train de vie confortable, qu'il en profite surtout que son espérance de vie est plus réduite que celle des autres et ce n'est pas incompatible avec vouloir aider les plus démunis).


    Au final, entre incohérences et patrimoine ne reflétant pas le discours, cette transparence ne nous aide pas beaucoup, aucun sortant vraiment du lot en terme cohérence. On peut noter que tous nos présidentiables sauf un (mais qui a d'autres trucs bizarres, rassurons-nous) ont largement majoritairement de l'immobilier dans leur patrimoine, en propriétaire, comme si ils ne croyaient aucunement dans une France industrielle et novatrice et créatrice d'emplois, juste dans une France rentière, tout en se plaignant que les chinois nous rachètes les entreprises. Un mal français.

    Conclusion : on est mal barrés, quel que soit le gagnant (mais il faut faire avec).

    PS : ça ne veut pas dire "tous pourris ne pas aller voter", hein, jusque qu'ils ne se différencient pas vraiment sur ce point précis pour donner confiance dans leur parole et qu'il faut regarder ailleurs pour son choix du "moins pire" plutôt que de voter pour le pire (en n'allant pas voter sous excuse bidon X ou Y pour se complaire dans ses idées) : allez voter pour le "moins pire" (pour en rajouter une couche, en pratique voter pour une personne n'ayant aucune chance est comme voter pour le pire de son point de vue en ne poussant pas le "moins pire" ayant une chance, ce sont les règles du jeu de notre démocratie en attendant la proportionnelle et qu'on vire cette élection du "roi").

    Liens vers les déclarations.

    Lire les commentaires

  • Rencontre XMPP/Jabber par JabberFr, le mardi 28 mars 2017 19h à Paris (Dépêches LinuxFR)

    Les « meetups » ou rencontres autour de XMPP/Jabber se multiplient assez rapidement un peu partout dans le monde, surtout en Europe : Royaume-Uni, Stockholm, Berlin, sans doute Cracovie bientôt… L'association JabberFR se porte donc naturellement volontaire pour organiser le chapitre français/francophone/parisien.

    Logo de JabberFr.org

    L'idée c'est de lancer une rencontre pour « prendre la température » en observant le nombre de participants, et en espérant qu'ils manifesteront de l'appétence à pérenniser la rencontre en la faisant vivre en mode contributif.

    Programme

    Nous vous proposons deux sujets de débats :

    • gestion au quotidien et meilleures pratiques d'hébergement d'un serveur XMPP/Jabber ouvert/public, moderne et fédéré
    • contemporanéité et positionnement des clients XMPP/Jabber
    Logo de XMPP Logo de Jabber
       

    Informations pratiques

    • adresse : Inno3 (Inno « cube »), 137 boulevard de Magenta, 75010 Paris, France (escalier B à gauche dans le hall, 2e étage à droite, salle Snowden) ;
    • transports en commun :
      • Métro 2 et 4, station Barbès‐Rochechouart ;
      • Métro 4 et 5, station Gare du Nord ;
      • RER E, station Magenta ;
    • date et heure : mardi 28 mars 2017 à 19 h.

    Attention, l’accès est limité à vingt personnes !

    Lire les commentaires

  • Softphone et SIP (Journaux LinuxFR)

    Sommaire

    Salut Nal,

    je fais le retour des mes expériences d'utilisation des logiciels softphone pour utiliser une ligne SIP comme promis dans un post du forum.

    Mes Exigences

    Ce que je cherche c'est de pouvoir téléphoner avec mon ordinateur, en utilisant ma ligne SIP. A la création de ma ligne, j'avais pris un téléphone physique car je pensais que c'était mieux, mais au final, je ne téléphone que quand je suis devant mon ordinateur … et si je n'y suis pas, la plupart du temps, je n'ai pas envie de répondre (il y a un répondeur et mon mobile). Cela me permettra également de déplacer mon "téléphone" simplement : en déplacement, j'aurai juste besoin de prendre mon ordinateur portable (ce que je fais déjà). Je n'aurai plus besoin de déplacer également le téléphone.
    Pour information, j'utilise Xubuntu 16.04 : les tests ci-après ont donc été réalisés sur ce système.

    De plus, je veux pouvoir aussi utiliser la ligne depuis mon smartphone … pour ne pas avoir à systématiquement démarrer mon ordinateur (je sais, cela contredit le paragraphe précédent). Je n'ai pas testé la version Android des softphones mais tous (à part Ekiga) ont une version Android (et sur d'autres plate-formes également). Le principal est de savoir que c'est possible. Il n'est pas impératif d'utiliser le même logiciel sur mon ordinateur et sur mon smartphone, mais je suppose que c'est mieux car je trouverai une interface assez semblable.

    Les fonctions que j'attends d'un softphone, c'est de pouvoir téléphoner ;-) et de recevoir des appels. Mais aussi qu'il y ait un répertoire, ainsi qu'un historique des appels avec la durée (afin de comptabiliser mon temps). J'aimerai également qu'il ait la possibilité de gérer les double appels … mais je n'ai pas testé ceci.

    Idéalement, j'aurai voulu aussi la possibilité de passer un appel depuis mon répertoire sur Thunderbird en un clic. On verra que Telify le permet pour tout logiciel (et également depuis Firefox).

    Mes tests

    Par ordre de test chronologique :

    Zoiper

    Installation un peu bizarre (à la Windows) avec un exe (téléchargé depuis un .tar.gz) qui fait l'installation.
    Pour désinstaller, il faut lancer le programme de désinstall depuis /usr/share/Zoiper/Uninstall (pas de raccourcis ou d'icônes créés durant l'install).
    Complet (appels, réception, historique avec temps passé, carnet d'adresses) et relativement simple à utiliser mais pas de version en Français. Cependant, il n'est pas libre mais propriétaire (contrairement à ce que m'avait annoncé le support OVH, qui me l'a recommandé).
    Est disponible sur différentes plate-formes (Linux, Windows …) y compris Android.
    Il existe un plugin pour Thunderbird qui ajoute un bouton pour faire un appel avec Zoiper (mais pas dans les fenêtres/onglets de ContactTab - un plugin pour rechercher facilement des contacts et qui les affiche dans une fenêtre spécifique).

    Linphone

    Installation classique (paquet).
    Complet (appels, réception, historique avec temps passé, carnet d'adresses)
    Ne fonctionne pas très bien avec Telify (cf. plus loin) : il faut, parfois, afficher le gui manuellement (clic sur icône de Linphone). De plus, il n'est pas démarré automatiquement au démarrage du système, il faut l'ajouter dans les logiciels à démarrer.

    Jitsi

    Installation : il n'est plus dans les paquets Ubuntu/Debian, mais on peut utiliser le dépôt de Jitsi. Tout fonctionne directement sans avoir à choisir les périphériques audio (contrairement aux logiciels précédents).
    Complet (nombreux protocoles) mais ne permet pas d'éditer un numéro déjà composé.
    Ne fonctionne pas avec Telify : le numéro est envoyé mais la connexion téléphonique ne se fait pas (probablement quelque chose à configurer)

    Ring

    Installation avec un dépot dédié.
    Interface déroutante : je n'ai pas trouvé comment composer un numéro !
    Il est possible de l'utiliser avec SIP (même si le protocole Ring est mise en avant).
    J'ai eu un appel et je n'ai pas su décrocher. Je l'ai désinstallé !

    Ekiga

    Installation très simple (dans les dépôts).
    Je n'ai pas réussi à entendre une conversation ou à émettre une conversation (pourtant le vue-mètre du micro bougeait … mais pas celui du haut-parleur).
    A postériori, il est possible que cela soit du à un problème de codec utilisé sur la ligne.

    Yate

    Il a l'air intéressant, mais je n'ai pas pu l'installer : il n'y a pas de paquets à jour pour Ubuntu.
    J'aurais pu compiler les sources, mais s'ils ne se donnent pas la peine de maintenir le paquet de leur logiciel, ça ne me donne pas une bonne impression du logiciel.

    Vous pouvez trouver un tableau sympa sur wikipedia.

    Configuration de Telify

    Ceci permet d'initier des appels depuis Thunderbird, en un clic, avec Linphone (et les autres aussi).

    Il faut créer une nouvelle entrée pour l'url scheme sip (et tel pour firefox) :
    Apparemment selon le Bureau utilisé, on pourrait ajouter la ligne suivante dans ~/.local/share/applications/defaults.list ou dans ~/.local/share/applications/mimeapps.list
    x-scheme-handler/sip=linphone-call.desktop

    Mais il est plus simple d'utiliser xdg-mime :
    $ xdg-mime default linphone-call.desktop x-scheme-handler/sip

    Et on créera un linphone-call.desktop en copiant /usr/share/applications/linphone.desktop en /usr/share/applications/linphone-call.desktop.
    Puis on modifie /usr/share/applications/linphone-call.desktop en modifiant la ligne Exec en
    Exec=linphone -c %U
    et en ajoutant à la fin du fichier :
    MimeType=x-scheme-handler/sip

    Puis on télécharge Telify : mieux que TBDialOut car il fonctionne aussi dans les fenêtres/onglets de ContactTab de Thunderbird et également dans Firefox.

    J'ai suivi les instructions trouvées sur le forum d'Ubuntu … en particulier pour la Custom URL … mais cela ne fonctionne pas très bien avec Telify, par contre cela a l'air de fonctionner avec TBDialOut.

    Avec les 2, en fonctionnement par défaut, le numéro est composé, mais préfixé de sip: et pas postfixé par le registrar. Pour postfixer le registrar avec sip.ovh.fr (dans mon cas), il faut utiliser une Custom URL … mais l'appel à Linphone est bizare, parfois l'interface n'est pas affiché et parfois, c'est un ancien numéro qui est affiché.
    Bref, il faut que je creuse encore un peu

    Mon Choix

    Au final, j'ai choisi Linphone. J'aimerai arriver à le faire fonctionner avec Telify et apparemment, c'est possible. Sinon je me contenterai de TBDialOut.

    Lire les commentaires

  • TuxBot non, Scratch oui ! (Journaux LinuxFR)

    Ça s'appelle TuxBot.
    C'est pour apprendre la programmation aux enfants.
    Public visé : CP, CE1 maxi à mon avis. Plus âgé, tu t'ennuies.

    Ça s'appelle TuxBot,
    alors on démarre synaptic pour l'installer,
    parce qu'on pense à TuxMath, à TuxPaint…
    Mais non, c'est impossible.

    Y a tux dans le nom,
    y a un pingouin comme personnage,
    mais c'est dispo que pour Windows et Androïd.

    Heureusement qu'il y a Scratch.
    Ah Scratch !
    Ma fille de 8 ans et demi s'en sort plutôt bien.
    Elle tâtonne bien sûr, je l'aide un peu
    quand elle croit qu'en créant 2 costumes, on crée 2 personnages…

    L'univers disponible pour la création est bien plus vaste sur Scratch que sur l'autre.
    Et Scratch, c'est vraiment libre, ça fonctionne sur Linux

    PS : Et puis il y a ScratchJr pour les plus jeunes sur la tablette !

    Lire les commentaires

  • Benoît Hamon et la vente liée (Journaux LinuxFR)

    J'ai vu passer un journal sur les possibles candidats compatibles avec le logiciel libre. Certes, l'informatique est un point parmi d'autre du programme et notre choix ne doit pas se focaliser uniquement sur ça, mais cependant c'est toujours bien de fouiller dans le passé pour voir les actes des présidentiables.

    Or, pour ceux qui ont la mémoire courte, un des deux candidats du Parti socialiste a un passé intéressant en la matière. Benoît Hamon, tout posé et sympathique qu'il est, lorsqu'il était ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la consommation (2012-2014), avait soutenu avec ferveur la vente liée en informatique, en dépit des promesses du candidat François Hollande. Benoît Hamon avait lutté activement pour faire capoter les amendements protégeant les consommateurs, sans que l'on en sache vraiment la raison.

    Un peu de littérature sur le sujet :

    D'autre part, pour acheter un ordinateur chez un bon vendeur, allez sur http://bons-vendeurs-ordinateurs.info (par exemple).

    Lire les commentaires

  • Évolution et maturation de MyDMAM (Journaux LinuxFR)

    MyDMAM est système de gestion de médias centralisé que je développe seul depuis quelques années. J'avais déjà écrit ici il y a quelque temps un article de présentation. Voici des nouvelles fraiches.

    Les changements depuis un an

    • L'ajout d'un système de watchfolder distribué, pour transcoder des médias depuis un dossier via plusieurs machines sans qu'elles se marchent sur les pieds.
    • L'intégration d'un serveur FTP (Apache Mina / FTPd) (protocole encore utilisé dans le monde des médias) qui permet de suivre facilement l'activité des comptes depuis une page web.
    • L'analyse du loudness audio, transparent et applicable massivement sur des dossiers contenant des fichiers vidéo et audio. En utilisant la libebur128, via ffmpeg, je récupère et remonte en base de donnée des statistiques de LUFS, de niveaux audio et de courbes de loudness.
    • L'analyse plus poussée des fichiers MXF via la BMX BBC MXF.
    • La prise en charge du système archivage sur bandes (propriétaire) Active Circle dans la navigation de fichiers et la recherche intégrée.
    • Quelques corrections de bug, du refactoring, beaucoup de refactoring : la stabilité étant ma première préoccupation.

    Et une nouvelle version vient d'être publiée

    Cette nouvelle version est la première à proposer des archives téléchargeables depuis le site, et comportant un script de préparation à lancer après l'extraction. Pour ce faire, un gros travail a été fourni pour créer une méthode de build permettant la génération et de téléchargement d'archives zip/tar.gz prêtes à l'emploi, téléchargeables.

    Ce nouveau mode de package dispense de l'installation préalable d'une JVM et du déploiement de Play ! Framework car ils sont inclus dans les archives. Il n'y a plus non plus de dépendance avec Git pour l’installation.

    Il facilite aussi le déploiement de zéro car il y a aussi un package pour les bases de données testé et prêt à l’emploi.

    Tous les packages sont préparés pour Windows, macOS et Linux, mais n'ont été testé que sous Linux Debian 8 pour le moment.

    L'ancienne approche basée sur le code, via git, et reposant toujours sur Play 1 reste possible, notamment dans un cadre de développement (votre IDE compilera).

    Plus techniquement, cette version marque d'abord la fin de la refonte de du moteur de l'interface web.

    L'objectif était de passer d'une façon de générer des pages à une autre. Plus précisément ? de passer à un mode ou les pages web étaient générés côté serveur tout en ayant une petite interactivité côté client avec jQuery, vers un mode ou l'ensemble de l'interface est téléchargée et générée côté client, avec React JS, et l'interaction avec le serveur ne se fait plus que grâce à des échanges dynamiques de données les plus petits et les plus rapides possibles.

    Visuellement, ce que ça change ? Pas grand-chose, l'interface reste la même. Mais elle est devenue beaucoup plus rapide dans la navigation entre les éléments et les pages.

    Cette transition permet beaucoup de choses :
    - l'utilisation ici de React facilite beaucoup le développement d'interfaces complexes, et accélère la réactivité des pages pour l'utilisateur.
    - comme toutes les infos échangées par le serveur passent par des données optimisées pour cela (messages json), il sera facile de bâtir une API HTTP REST plus tard.
    - l'ancien mode reste disponible pour d'autres besoins, soit en injectant du contenu html dans React, soit en générant des pages de 0 sans React (mais toujours sous la protection des sessions) avec Groovy.

    Enfin, une correction et amélioration de la méthode de session utilisée dans Play, avec un contrôle stricte de la durée d'une session, et la gestion de la déconnexion côté client/javascript.

    Pas de révolution, juste de l'évolution. Je dispose maintenant d'un socle fonctionnel, évolutif et stable. A moi maintenant d'ajouter plus de fonctions et de possibilités renversantes ; ce ne sont pas les idées qui manquent !

    Enfin, il y a quand même une révolution : on peut quand même déployer MyDMAM en quelques minutes (testé sur Debian 8) !
    Et même s'il y en aura jamais assez, j'ai écrit un peu de doc, notamment sur la performance et la sécurité.

    Lire les commentaires

  • GNU Units sort en version 2.14 (Dépêches LinuxFR)

    Le 7 mars 2017 sortait GNU Units 2.14. À cette occasion, je vous propose de découvrir cet outil qui n’est pas forcément le plus connu de tous. GNU Units se veut être une sorte de calculatrice centrée sur la gestion des unités. Units vous permet de convertir d’une unité à l’autre, au sein de près de 3 000 unités différentes (en comptant les valeurs monétaires). Il est le descendant de l’outil units développé par Bell Labs, il y a plus de trente ans.

    Nouveautés

    Depuis 2012, les sorties se font au rythme de un à deux par an, et on a principalement droit à des corrections de bogues, comme c’est le cas avec cette dernière version, ou une mise à jour des valeurs des constantes utilisées, comme en 2014 avec la mise à jour vers les nouvelles valeurs de 2014 CODATA.

    Usage

    Cet outil s’utilise uniquement en ligne de commande. Voyons un petit exemple :

    $ units
    Currency exchange rates from www.timegenie.com on 2017-03-20 
    2982 units, 109 prefixes, 96 nonlinear units
    
    You have: 1GB
    You want: MB
        * 1000
        / 0.001
    

    Il y a donc bien un millier de mégaoctets dans un gigaoctet. Vérifions le mébioctet :

    You have: 1GiB
    You want: MiB
        * 1024
        / 0.0009765625
    

    Tout va bien. :)

    Exemples plus complexes

    Il est bien entendu possible de convertir vers des unités plus diverses et d’entremêler de multiples unités. Voici quelques exemples parlants :

    You have: 123456 seconds
    You want: hms
        34 hours + 17 minutes + 36 seconds
    # `hms` est une abréviation de `hours;minutes;seconds`
    # `time` rajoute les années et les jours si nécessaire, ce qui est plus général
    
    # E = mc², avec 10 kilos
    You have: 10 kg * c^2
    You want: GJ
        * 8.9875518e+08
        / 1.1126501e-09
    
    # Pour voir la définition d’une unité, ici la constante gravitationnelle
    You have: G
    You want: 
            Definition: 6.67408e-11 N m^2 / kg^2 = 6.67408e-11 m^3 / kg s^2
    
    # Pour ajouter des valeurs dans différentes unités 
    You have: 2 ft + 14 cm + 3|8 in
    You want: m
        * 0.759125
        / 1.3173061
    
    You have: 1.3 kJ + 512 cal
    You want: J
        * 3443.6416
        / 0.00029039027
    

    Évidemment, on ne peut pas faire n’importe quoi non plus :

    You have: 42 cm + 69 N + 13
                           ^
    Illegal sum or difference of non-conformable units
    

    Enfin, une conversion monétaire :

    You have: 10 euros
    You want: yen
        * 1214.9
        / 0.00082311301
    

    Mais sachez qu’il est possible de mettre à jour la base de données des valeurs monétaires en lançant units_cur.

    Usage non interactif

    units s’utilise plutôt en mode interactif, mais il est possible de le lancer également pour une seule conversion :

    $ units '2 liters' gallon 
        * 0.4399385
        / 2.273045
    

    Conclusion

    Tout ceci ne fait qu’effleurer la surface de ce logiciel qui me semble méconnu. Pour plus d’information, je ne peux que vous conseiller de consulter la documentation. Qui sait, peut‐être que définir vos propres unités ou savoir que certaines unités varient en fonction de la langue du système peut s’avérer répondre à vos besoins ?

    Lire les commentaires

  • Movim 0.11 — Tuttle (Dépêches LinuxFR)

    Six mois après Movim 0.10 - Holmes voici enfin venue la nouvelle mouture "d'hiver" du projet Movim.

    Petit rappel: Movim est un projet qui vise à construire une solution de messagerie instantanée et de réseau-social (Social-IM) entièrement basé sur le protocole XMPP.

    Cette version 0.11 raffine de nombreuses fonctionnalités tout en introduisant quelques gros changements, principalement au niveau de la navigation et de l'interface du projet.

    Sommaire

    Fonctionnalités

    Nouvelle liste de contacts

    La liste de contacts (ou « roster » pour les intimes) a toujours été un élément très complexe à gérer au sein de Movim. Elle avait été portée sur Angular 1 il y a quelques versions mais souffrait d'énormes problèmes de performance en partie inhérentes à cette solution (pouvant bloquer le chargement de la page pendant plusieurs secondes).

    Cette nouvelle version est une réécriture complète et beaucoup plus légère en pur PHP (avec un peu de JavaScript). Les contacts sont désormais regroupés en une liste simple. La recherche au sein de celle-ci a été améliorée et permet maintenant de chercher instantanément parmi les contacts par nom, identifiant XMPP, groupe ou encore pseudo.

    « Onboarding », embarquement

    Au premier lancement, Movim vous demandera désormais d’ajuster certains des paramètres de votre navigateur ou de votre compte tels que les notifications ou l’autorisation des popups (utilisés pour la fonctionnalité de visioconférence).

    Onboarding

    Amélioration du partage

    Chose promise, chose due: le partage des articles au sein et autour du projet Movim a été grandement amélioré. Il est désormais possible de partager (comprendre "écrire un article en réponse à") un article sur son propre blog. Cette fonctionnalité repose sur la norme IETF - Atom Threading Extensions https://tools.ietf.org/html/rfc4685. Ici encore, Movim souhaite montrer qu'il est parfaitement possible de construire une solution sociale en se reposant uniquement sur des standards existants.

    Le partage de liens depuis l’extérieur de Movim a également été étendu. Movim supporte désormais les URI XMPP. En un clic vous allez pouvoir ouvrir un lien vers un contact, un salon ou une Communauté depuis n’importe quelle page web.

    Communautés

    Les Communautés, parlons-en ! Anciennement nommées Groupes, les Communautés sont le fruit d'une profonde refonte de l'interface d'affichage des articles et de la navigation au sein de ceux-ci. Cette réorganisation du contenu rend, en effet, l'exploration plus simple et logique. Le nouveau nom clarifie également certaines ambiguïtés qu'il pouvait y avoir avec les discussions en groupe (salons de discussion) ou les groupes dans la liste de contacts.

    Une communauté sur Movim

    La gestion des Communautés s'en trouve grandement simplifiée. Tant pour les utilisateurs que pour les administrateurs qui peuvent désormais gérer plus finement les accès et rôles assignés aux utilisateurs.

    Mais rassurez-vous, côté XMPP rien n'a changé, donc Movim sera pleinement compatible avec les anciennes versions ;)

    Articles

    Deux petites fonctionnalités ont été ajoutées sur la page affichant les articles. Un raccourci vers l'article précédent et suivant de la même Communauté ou du même contact et un bouton "Like" :)

    Les nouvelles fonctionnalités liés aux articles

    Un petit bloc Notifications sur la page d’accueil vous informe désormais des commentaires et Likes publiés sur les articles que vous avez publiés.

    Découverte

    La refonte de l'interface apporte également de nouvelles fonctionnalités de découverte de contenu.

    Movim propose désormais aux utilisateurs des articles publics publiés sur les blogs ou dans les communautés en relation avec la page affichée. Les suggestions sont pour l'instant plutôt basiques mais devraient s'affiner dans les prochaines versions.

    Messagerie

    La partie messagerie n'est également pas en reste. Des petites modifications ont été faites à l'interface pour faciliter la navigation sur les petits et grands écrans (suppression des espaces inutiles) et corriger quelques bugs (sur Android notamment). Un nouveau pack de Stickers en CreativeCommon BY SA a également été ajouté !

    Nouveaux autocollants sur Movim

    L'upload et le partage des fichiers a été revu et repose désormais sur l'une des toutes dernières normes XMPP, XEP-0385: Stateless Inline Media Sharing (SIMS) (https://xmpp.org/extensions/xep-0385.html). Cela permet à Movim de mieux intégrer le partage de ceux-ci au sein des discussions.

    Aperçu de l'image dans une discussion

    Visioconférence (bêta)

    Cette version marque également le grand retour de la visioconférence dans Movim. Ici encore pas de surprise, tout repose sur des standards (en l’occurrence WebRTC et la norme XMPP Jingle). Néanmoins de nombreux bugs subsistent encore et il faudra sûrement attendre la version 0.12 pour voir cette fonctionnalité complètement stabilisée. Sachez également que cette fonctionnalité n’a pas encore été adaptée pour les mobiles.

    Refonte du système de sessions

    Le code gérant les sessions des utilisateurs au sein de Movim était très certainement l'un des plus vieux code encore présents dans le projet. Celui-ci a subi une profonde réécriture qui a remis à plat la gestion des cookies, des variables de session en mémoire et en base de données.

    Autour de Movim

    De plus en plus de contributions externes viennent également soutenir Movim et les projets annexes.

    Client Android

    Merci à schlusslicht qui a intégré le sélecteur de fichier natif du système au sein de l’application. Cela vous permet désormais d’uploader des fichiers depuis votre téléphone Android.

    Une petite mise à jour de sécurité relative à la gestion des certificats a également été ajoutée dans la foulée (les certificats non valides ne sont désormais plus acceptés).

    L'application Android est disponible sur le Google Play et F-Droid.

    Client Electron (bureau)

    Le client Electron a été mis à jour. Mike Barnes (bremensaki) a ajouté la gestion des menus contextuels dans l'interface, merci à lui !

    De nouveaux paquets Debian et RPM ont été générés suite à cela. Movim est désormais également disponible sur Windows et macOS, les applications sont toutes disponibles sur le site officiel du projet.

    Atomtopubsub

    Atomtopubsub c'est le petit outil magique qui, comme son nom l'indique, parse des flux Atom et les injecte sur des nœuds Pubsub. Cela permet à Movim de proposer de très nombreux flux d'actualité au sein des Communautés. Un grand merci à Link Mauve qui a pris un peu de son temps pendant le 33c3 pour porter atomtopubsub à Python 3 et mieux répartir le traitement des articles et leur publication au sein du processus.

    Movim Europe

    Movim Europe est une structure fournissant du support pour le projet Movim. Déclarée aux Pays-Bas, elle offre actuellement deux services :

    • Du support technique et conseils pour le déploiement de la plateforme (et des services liés, tel que le serveur XMPP ou la base de données SQL) et ou sur les technologies liées au projet
    • La possibilité de financer, en tant qu'entreprise, association ou particulier, le développement des fonctionnalités initialement non prévues sur les feuilles de route officielles ou émanantes d'un besoin particulier

    Les fonds récupérés serviront en premier lieu à financer les frais de fonctionnement actuels (domaines, hébergements, déplacements…), qui sont pour l'instant couverts personnellement par le fondateur, mais aussi pour dégager plus de temps par la suite pour développer le projet et son environnement (administration, projets annexes, conférences…).

    N'hésitez pas à prendre contact en vous connectant sur le salon officiel du projet.

    Quelques chiffres

    Movim c'est aussi deux serveurs officiels: un hébergé à Amsterdam qui totalise à ce jour 4000 inscrits et 50 connectés, et un hébergé à Roubaix avec 2800 inscrits et une vingtaine de connectés simultanément.

    Chaque jour 4000 messages de chats (simples ou de salons de discussions) sont publiés ou reçus et une vingtaine d'articles sont écrits par les utilisateurs sur nl.movim.eu.

    Les statistiques remontées (volontairement) par les instances déployés sur api.movim.eu totalisent 8000 inscrits pour ~250 personnes utilisant simultanément Movim au cours de la journée.

    Le serveur XMPP movim.eu atteint également les 300 connectés en journée.

    Des préparations sont en cours pour ouvrir de nouveaux serveurs en Australie et en Russie.

    Movim 0.12

    Une feuille de route est en préparation pour la version 0.12 de Movim qui devrait sortir cet été. Deux principaux changements sont prévus dans cette version :

    • Movim consomme beaucoup de mémoire vive, cela pouvant monter autour de 50 Mo pour certains utilisateurs connectés sur un serveur. Ce souci n'est pas dû à de possibles fuites mémoire mais plutôt à certains choix architecturaux qui dupliquent en mémoire, pour chaque session, des parties du code de Movim. De gros travaux de mutualisation de ces parties redondantes sont donc prévus, ce qui devrait alléger significativement l'empreinte en mémoire vive du projet lors de son fonctionnement.
    • L'implémentation, très demandée par la communauté, du protocole OMEMO. Un travail de recherche préliminaire a été effectué en janvier et il semblerait qu'il soit possible d'implémenter ce protocole de chiffrement de bout en bout sur Movim. Cette fonctionnalité fera sûrement l'objet d'une publication plus détaillée dans les prochains mois.

    Oui nid iou

    Et n'oubliez pas, le projet Movim a besoin de vous ! En tant que contributeur sur le code, mais aussi en tant qu'administrateur, packageur, traducteur ou même dessinateur (si vous souhaitez ajouter vos propres autocollants à Movim !).

    Toutes les contributions sont les bienvenues, donc n'hésitez pas à venir discuter avec nous sur xmpp:movim@conference.movim.eu :)

    That's all folks!

    Lire les commentaires

  • Revue de presse de l’April pour la semaine 11 de l’année 2017 (Dépêches LinuxFR)

    La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

    Sommaire

    [L’OBS] Loi République numérique : il va falloir s’armer de patience
    Par Thierry Noisette, le vendredi 17 mars 2017. Extrait :

    « Goulot d’étranglement de fin de mandat, retours de Bruxelles à venir : l’_open data passera sans problème, en revanche l’accessibilité ou la loyauté des plateformes dépendront du gouvernement suivant._ »

    [Numerama] Copyfraud : aucune œuvre de cette exposition n’a le droit d’être présentée
    Par Julien Lausson, le vendredi 17 mars 2017. Extrait :

    « Ce week‐end, une exposition à Paris défie et tourne en dérision le copyfraud, terme qui regroupe les dérives de la propriété intellectuelle. Il s’agit pour les responsables de sensibiliser le grand public sur ce problème et d’inviter le personnel politique à y remédier. »

    [Numerama] Marre de Windows ou macOS ? Ces 5 distributions Linux pourraient vous convertir
    Par Corentin Durand, le jeudi 16 mars 2017. Extrait :

    « Numerama aime Linux. Toutefois, le dire et l’écrire ne suffit pas : il faut également raconter les histoires du monde du Libre et inviter nos lecteurs à découvrir de belles alternatives à Windows ou macOS. Ce guide vous propose 5 solutions prêtes pour l’avenir, belles et libres. »

    [Afis] Ouverture, transparence et confiance dans les logiciels
    Par Jean‐Paul Delahaye, le mardi 14 mars 2017. Extrait :

    « Pour tenter d’éviter cela, on a conçu les logiciels “open source”. Ce que fait un logiciel “open source” est public et compréhensible par quiconque dispose des compétences lui permettant d’analyser un programme. S’il y a réellement des gens intéressés par cette transparence et qui se donnent la peine d’analyser les programmes “open source” – c’est le cas le plus souvent – pour en contrôler le comportement annoncé et programmé, on a là une protection contre de nombreux abus des logiciels “propriétaires” dont les sources (le détail du fonctionnement sans masque) sont cachées. »

    [ZDNet France] La surveillance de masse fonctionne‐t‐elle ? Rien ou presque ne le prouve
    Par Christophe Auffray et Zack Whittaker, le lundi 13 mars 2017. Extrait :

    « Céder une partie de ses droits et libertés en acceptant la surveillance de masse est‐il un compromis acceptable ? Ce n’est même pas sûr selon le rapporteur spécial de l’ONU, pour qui les lois sont avant tout “fondées sur la psychologie de la peur”. »

    Et aussi :

    [La Tribune] Pour redynamiser notre économie, nous devons conquérir notre souveraineté numérique
    Par Gaël Duval, le lundi 13 mars 2017. Extrait :

    « Quel est le rapport entre notre économie moribonde, notre Souveraineté Numérique, et les investissements massifs des USA dans l’armée et la conquête spatiale dans les années 40, 50 et 60 ? Aucun lien direct, en apparence… Par Gaël Duval, entrepreneur. »

    Lire les commentaires

  • Agenda du Libre pour la semaine 12 de l’année 2017 (Dépêches LinuxFR)

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 64 événements (1 en Belgique, 60 en France, 3 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire

    Agenda du Libre pour la semaine 12 de l’année 2017

    [FR Privas] Expolibre - Du mardi 21 février 2017 à 12 h au samedi 25 mars 2017 à 17 h.

    Exposition de l’APRIL sur les logiciels libres.
    Borne d’écoute de musique libre.
    Entrée libre. Tout public.

    [FR Blois] Le Libre sur Studio Zef - Le lundi 20 mars 2017 de 10h00 à 11h00.

    A écouter sur la radio Studio Zef 91.1 FM ou sur www.studiozef.fr
    Une émission qui parle du libre, ses valeurs, ses domaines d'application, les enjeux, les avantages etc.
    Intervenant : Patrice LEPISSIER, président - fondateur de Blois-GUL ( voir http://www.blogul.fr/blog/)

    [FR Cesson-Sévigné] OpenStack en production - Le lundi 20 mars 2017 de 18h45 à 22h00.

    Nous sommes ravis de pourvoir organiser la première rencontre OpenStack à Rennes.
    Vous allez pouvoir durant la soirée assister à trois conférences de 30 minutes pour mieux connaitre OpenStack.  
    La soirée se terminera par un cocktail dinatoire avec pizzas.

    [FR Villeurbanne] Lundi 3.0 "Thésaurus Party" - Le lundi 20 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    OPEN-ATELIER
    NOUVELLE FORMULE DISPONIBLE !
    La formule des Lundis 3.0 évolue : nouvelle disposition, nouveaux temps de rencontre et outils pour aider à la construction des projets. Venez l'essayer !

    [FR Lyon] Debian et Cie - Le lundi 20 mars 2017 de 19h30 à 21h30.

    Atelier Debian - ALDIL
    En moyenne, tous les 3èmes lundi de chaque mois, l'ALDIL, Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre organise des ateliers autour du système d'exploitation GNU/Linux Debian.
    L'occasion de découvrir et d'échanger avec les membres de la communauté ses trucs et astuces.

    [QC Montréal] (3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs, de niveau débutant - Le lundi 20 mars 2017 de 18h20 à 21h00.

    Accueil rencontre mensuelle :
    (3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, de niveau débutant qui tiendra sa rencontre régulière mensuelle tout les 3ième lundi de chaque mois.
    Amener vos portables et votre bonne humeur. Venez jaser sur les logiciels libres, Nous montrer vos découvertes, poser vos questions?

    [QC Montréal] Web décentralisé Montréal - rencontre no 1 / Decentralized Web Montreal - Meetup #1 - Le lundi 20 mars 2017 de 19h00 à 21h00.

    Qu'est-ce que le Web P2P?
    « Le Web P2P est un ensemble expérimental de technologies, d'APIs et de philosophies, créés par des membres des communautés Node.js et Web, pour donner aux utilisateurs plus de contrôle sur le Web. C'est une nouvelle façon de naviguer, de publier et de communiquer. » (Traduction)
    Présentations

    [FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le mardi 21 mars 2017 de 10h00 à 12h00.

    Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
    Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
    Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

    [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 21 mars 2017 de 10h00 à 12h00.

    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
    Présentation de Linux

    [FR Montpellier] Ouvert à tous - Le mardi 21 mars 2017 de 10h00 à 17h00.

    Le hackerspace ouvre ses portes à tous pour découvrir l'espace et les possibilités offertes par notre équipage.
    Venez discuter, proposer, siroter, lire, écrire, utiliser.

    [FR Corné] Présentation de Logiciels Libres - Le mardi 21 mars 2017 de 14h00 à 16h00.

    Présentation de quelques logiciels libres et de leur philosophie :
    Firefox, LibreOffice, Thunderbird, Scribus, Inkscape, Gimp…
    Venez nombreux.

    [FR Gardanne] Internet et surveillance : une dérive antidémocratique ? - Le mardi 21 mars 2017 de 18h30 à 20h30.

    Les lois et les projets relatifs à la surveillance de la population se multiplient. Les diverses lois antiterroristes, la loi Renseignement, le fichier TES et bien d'autres empiètent largement sur la vie privée des Français, sans compter les GAFAM et leur collecte de nos données personnelles.
    Félix Tréguer, de La Quadrature du net, propose un tour d'horizon de ces problématiques et une réflexion sur ce qu'elles impliquent pour notre démocratie et notre société.
    Auditorium de la médiathèque, entrée libre

    [FR Lyon] Atelier Bidouille - Le mardi 21 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    ALDIL4 est un projet d'entraide autour des logiciels libres à la Croix Rousse créé par un de nos membres et soutenu par l'ALDIL pour promouvoir les logiciels libres dans le 4ème arrondissement de Lyon.
    Ces ateliers sont ouverts à tous et permettent de rencontrer des utilisateurs de logiciels libres qui partagent leurs connaissances et se dépannent mutuellement dans leurs usages.

    [FR Grenoble] TupperVim - Le mardi 21 mars 2017 de 19h15 à 22h00.

    La Guilde des Utilisateurs d'Informatique Libre du Dauphiné organise un atelier TupperVim.
    Le format est à mi chemin entre un atelier pratique et un apéro informel, pour échanger des trucs et astuces sur le célèbre éditeur de texte.
    N'hésitez pas à venir, débutants ou confirmés, pour apprendre des choses, discuter avec d'autres vimistes, et prendre l'apéro.

    [FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 21 mars 2017 de 20h00 à 21h00.

    Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.
    Qui sommes nous ?
    Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

    [FR Quetigny] Célébrez avec nous le printemps et le Logiciel Libre - Le mardi 21 mars 2017 de 20h30 à 23h30.

    Pour la 17ème année consécutive, l'April et les associations adhérentes (dont COAGUL) célèbre Libre en Fête : http://www.libre-en-fete.net
    Pour accompagner l’arrivée du printemps, des événements de promotion et de découverte du logiciel libre sont proposés partout en France autour du 21 mars, dans une dynamique festive et conviviale.Les Logiciels Libres sont des logiciels performants, sécurisés, fiables et simples à utiliser pour un faible coût.
    Vous pourrez par exemple découvrir des logiciels comme la suite bureautique LibreOffice, le navigateur Web Mozilla Firefox ou le système d’exploitation GNU/Linux.Au travers de cet événement, vous pourrez découvrir tous les avantages des Logiciels Libres : des valeurs d’entraide et de coopération, un bien commun accessible à tous favorisant le partage des connaissances, une communauté vivante prête à aider les nouveaux venus, etc.

    [FR Montpellier] Install Par Tous ! Install Party ! - Le mercredi 22 mars 2017 de 12h00 à 17h00.

    Reprenez le contrôle de vos machines. Avec un Gnou et un Manchot
    Communément appelées "Install Party" ces événements sont dédiés à l'installation, mais aussi et surtout au support, de systèmes GNU/Linux sur vos ordinateurs personnels (ou pro d'ailleurs), dans le but de se passer des méchants systèmes d'exploitation qui rament, espionnent, et vous ont été imposés.
    Bref reprendre le contrôle de vos machines pour de vrai !

    [FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 22 mars 2017 de 14h00 à 17h00.

    Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

    [FR Corné] Présentation d'Openstreetmap.org - Le mercredi 22 mars 2017 de 14h00 à 16h00.

    Présentation du site Internet Openstreetmap.org.
    Ou comment contribuer à un  projet international dont le but de créer une carte libre du monde.
    Venez nombreux.

    [FR Montpellier] Ateliers Logiciels Libres - Inkscape - Le mercredi 22 mars 2017 de 17h00 à 19h00.

    Salle Nino Rota, Médiathèque Federico Fellini place Paul Bec, 34000 Montpellier.
    Dessiner avec Inkscape, logiciel libre, puissant et gratuit, qui permet de créer des dessins vectoriels. Vous pourrez ainsi dessiner avec aisance directement en mode numérique et donner corps à vos créations avec des formes, la duplication, la transparence, les transformations ou encore les dégradés et l’ajout de texte.
    Inkscape est un logiciel libre de dessin vectoriel sous licence GNU GPL. Il gère des fichiers conformes avec les standards XML, SVG et CSS du W3C. Il s’agit d’un logiciel multiplateforme, disponible notamment sous Windows, Mac OS X (sous X11), GNU/Linux et FreeBSD.

    [FR Mauguio] Infolibres permanence - Le mercredi 22 mars 2017 de 17h00 à 19h00.

    Rendez-vous technique, salle de formation informatique de la médiathèque.
    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à apprivoiser votre système GNU/Linux au quotidien.
    Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes.

    [FR Peymeinade] Install-Party GNU/Linux - Le mercredi 22 mars 2017 de 19h00 à 21h00.

    Désormais tous les 4èmes Mercredi du mois, Clic Ordi et Linux Azur vous proposent une install-party ouverte à tous et gratuite.
    Découvrez un monde rempli de Papillons, licornes, mais surtout de manchots !
    Plus besoin de se soucier des virus et autres logiciels malveillants.

    [FR Bordeaux] Atelier artiste - hacker - Le mercredi 22 mars 2017 de 19h00 à 21h00.

    Ateliers-cours à la fabrique-pola - L@bx
    Tous les mercredi, 19h00, à partir du 07 décembre 2016
    Passer aux logiciels libres pour toute sa pratique artistique :graphisme, édition, site internet, photo, vidéo, 3D, dossiers, imprimerie, son, installations multimédia…

    [FR Lyon] Rencontre Python - Rust - Le mercredi 22 mars 2017 de 19h00 à 21h00.

    Simon Sapin nous parlera de Rust et de comment l’utiliser avec Python. Rust est un langage de programmation système focalisé sur la sûreté, la vitesse, et la concurrence. Il réunit des éléments venant de trois domaines différents : les langages systèmes (C, C++), les langages fonctionnels (OCaml, Haskell), et les langages dynamiques (Python, Ruby, JavaScript). Mozilla utilise Rust dans le cœur du navigateur pour passer outre du compromis traditionnel entre le contrôle et les performance que permet la gestion manuelle de la mémoire, et la sûreté garantie par la gestion automatique de la mémoire.
    Comme d'habitude, amenez ce que vous voulez partager à boire ou à manger.
    Et comme d'habitude, comportez vous en accord avec la charte de l'AFPy !

    [FR Toulouse] Rencontre Logiciels Libres - Le mercredi 22 mars 2017 de 19h30 à 22h30.

    L'association Toulibre organise une rencontre autour des Logiciels Libres le mercredi 22 mars 2017, de 19h30 à 22h30 au Centre Culturel Bellegarde, 17 rue Bellegarde à Toulouse.
    Pendant toute la soirée, venez poser vos questions au sujet du Logiciel Libre et trouver de l'aide pour installer ou utiliser des Logiciels Libres sur votre ordinateur.
    Pour cela, vous pouvez si besoin apporter votre ordinateur, un accès Internet est disponible sur place.

    [FR Lyon] Fabriquer votre “média center” - Le mercredi 22 mars 2017 de 19h30 à 21h00.

    Venez construire votre propre média center grâce au cloud et le nano-ordinateur Rasperry PI 2.
    Cet atelier vous initie aux solutions media center open source. Vous apprendrez comment installer ces solutions sur un Raspberry et comment lire des fichiers media stockés localement ou dans le cloud.
    Inutile de savoir coder pour cet atelier ouvert à tous.

    [FR Cappel] Ateliers Arduino - Le mercredi 22 mars 2017 de 20h00 à 22h00.

    La carte Arduino est une carte électronique programmable, qui permet de créer des objets interactifs autonomes.
    L'association En Un CLIC de Cappel vous propose des ateliers pour découvrir cette carte et apprendre à vous en servir.
    Il n'y a pas besoin de connaissance particulière, les ateliers sont adaptés aux débutants.

    [FR brain sur l'authion] Présentation d'Initiatives locales en "Circuits Courts" - Le mercredi 22 mars 2017 de 20h30 à 22h30.

    Autour de l'alimentation, de la monnaie, du bricolage et de l'échange de service.
    Cette soirée rencontre sera l'occasion de présenter des initiatives innovantes en laissant la parole aux acteurs locaux.
    Une soirée conviviale, gratuite et ouverte à tous.

    [FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 22 mars 2017 de 21h00 à 23h00.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    [FR Corné] Install Party - Le jeudi 23 mars 2017 de 16h00 à 22h00.

    Install Party GNU/Linux et les Logiciels Libres.
    Installer Ubuntu sur votre ordinateur (à la place ou à coté de Windows).
    avec la participation de Jean Carreel de Free Concept.

    [FR Martigues] Cycle utilisation d’un tableur et gestion des macros - Le jeudi 23 mars 2017 de 16h30 à 18h30.

    L’association ULLM (les Utillisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal) en collaboration avec EPN Martigues vous présente le programme de ses ateliers du premier trimestre 2017.
    Le jeudi 23 mars de 16h30 à 18h30
    Responsable  Alain Riffart

    [FR Lyon] Contribution Wikipédia francophone - Le jeudi 23 mars 2017 de 16h30 à 19h00.

    Dans le cadre du mois international de la contribution francophone Wikipédia, l'espace numérique de la bibliothèque de Lyon Part-Dieu vous invite à une séance de son atelier Cherchez la Femme saison 2.
    Venez utiliser la documentation et les ressources libres mises à disposition par la bibliothèque pour enrichir la vie et les oeuvres disponibles enligne de 6 artistes femmes exceptionnelles dont les oeuvres sont désormais dans le domaine public.
     Venez traduire, numériser, mettre en ligne, lire et écrire sur Wikipédia, Wikisource et Wikimédia Commons !

    [FR Amiens] Atelier impression 3D - Le jeudi 23 mars 2017 de 18h00 à 19h30.

    Chaque semaine, un atelier Impression 3D pour vous apprendre à configurer et à réaliser des impressions de modèles 3D depuis nos imprimantes (Ultimakers V1) !
    Les jeudis 9, 23 mars et les vendredis 3, 17, 31 mars.
    De 18h à 19h30 | Prix libre (Tarif conseillé 8€)

    [FR Amiens] Ateliers découpe lazer - Le jeudi 23 mars 2017 de 18h00 à 19h30.

    Chaque semaine, un atelier découpe laser pour faire découvrir les facettes de cette méthode de fabrication ! Découpe de maquettes, cartes, meubles design… Étendez votre capacité de création !
    Les jeudis 2, 16, 30 mars et les vendredis 10, 24 mars.
    De 18h à 19h30 | Prix libre (Tarif conseillé 8€)

    [FR Montpellier] Aprilapéro - Le jeudi 23 mars 2017 de 18h18 à 20h20.

    Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.
    Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.
    Régulièrement Montpel’libre relaie et soutient les actions de L’April. De nombreux Apriliens ont par ailleurs rejoints les rangs de Montpel’libre, sans doute lors d’Apéro April, d’AprilCamp ou des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre qui ont eu lieu à Montpellier.

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 23 mars 2017 de 19h00 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
    Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    [FR Parthenay] Réunion GEBULL au Rouge-Gorge - Le jeudi 23 mars 2017 de 20h00 à 22h00.

    Retrouvez GEBULL au Rouge gorge de Parthenay avec l’association « Le début de la faim« .
    Vous pourrez y découvrir divers facettes du logiciel libre.
    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Rodez] Vim expliqué à ma grand-mère - Le jeudi 23 mars 2017 de 20h30 à 23h00.

    Libre en Fête 2017
    Autour du 21 mars, découvrez le Logiciel Libre partout en France ! Initiée et coordonnée par l'April, l'initiative Libre en Fête est relancée pour la dix-septième année consécutive.
    Pour accompagner l'arrivée du printemps, des évènements de découverte des Logiciels Libres et du Libre en général seront proposés partout en France autour du 21 mars, dans une dynamique conviviale et festive.

    [QC Coteau du Lac] Émission #128 de bloguelinux - Le jeudi 23 mars 2017 de 20h00 à 22h00.

    bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
    bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20 heures toutes les deux semaines.
    Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

    [FR Lanester] Portes Ouvertes autour du logiciel libre - Le vendredi 24 mars 2017 de 09h00 à 17h00.

    Dans le cadre de l'initiative nationale Libre en Fête.
    Défis organise le vendredi 24 mars 2017 une journée portes ouvertes sur le thème de la découverte des Logiciels Libres, dans les locaux de l'association à Lanester.
    Le programmeCet évènement « Portes Ouvertes » se tiendra de 9H00 à 17H00 dans les locaux de l'association Défis au 8 rue du Général Leclerc à Lanester.Toute la journée :

    [FR Privas] Initiation au logiciel de traitement de texte Writer - Le vendredi 24 mars 2017 de 09h30 à 11h30.

    Atelier numérique permettant de découvrir les fonctionnalités de base du logiciel de traitement de texte Writer issu de la suite bureautique LibreOffice.
    Sur inscription au 04.75.64.68.50.

    [FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le vendredi 24 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00. Elles commenceront le vendredi 3 mars 2017, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
    Vous pourrez y aborder le fonctionnement :
    de Tails (The Amnesic Incognito Live System est une distribution GNU/Linux basée sur la sécurité fondée sur Debian qui a pour but de préserver vie privée et anonymat)

    [FR Montpellier] "Bac à sable" de l'embarqué (dans un radeau) - Le vendredi 24 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Venez vous amuser avec des Arduinos, RaspberryPis ou autres, en avançant votre projet perso dans le domaine de l'électronique et/ou de l'informatique embarquée.
    Pas un cours, pas un atelier, un moment partagé autour des mêmes technologies
    Chacun vient avec un projet d’électronique autour des, relativement libres, solutions matérielles que sont les Arduinos et les Raspi, et on travaille dessus en même temps de façon à pouvoir s'entraider, apprendre ensemble et surtout : lire de la documentation ensemble !!! Youpi !

    [FR Privas] Découverte du jeu vidéo "Frets on Fire" - Le vendredi 24 mars 2017 de 16h00 à 18h00.

    Jeu vidéo « Frets on Fire » est un jeu de musique libre et gratuit dans lequel le joueur doit tenir son clavier d'ordinateur comme une guitare électrique et appuyer en rythme sur certaines touches indiquées par l'écran pour jouer une chanson.
    Découverte du jeu ou entraînement pour le tournoi.
    Les joueurs ayant obtenu les meilleurs scores seront sélectionnés pour la finale du samedi 25 mars.

    [FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 24 mars 2017 de 17h00 à 19h00.

    Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
    Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
    L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

    [FR Saint-Jean-de-Védas] Repair Café - Le samedi 25 mars 2017 de 09h00 à 13h00.

    Pour faire suite au formidable succès de l’ouverture du premier Repair Café de Montpellier, nous vous proposons une nouvelle édition de ce rendez-vous, où, bricoleurs, acteurs, bénévoles, associations, vous attendent pour vous aider à donner une deuxième vie à vos objets.
    Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.
    On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Ceux qui n’ont rien à réparer prennent un café ou un thé, ou aident à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

    [FR St Raphael] Linux Party - Le samedi 25 mars 2017 de 09h30 à 12h00.

    L’Association Linux maintient son rendez-vous mensuel et vous invite à rejoindre sa communauté afin de tester le système Linux et quelques logiciels Libres.
    Venez échanger sur la philosophie du Libre et repartir gratuitement avec le système LINUX et quelques logiciels installés sur votre ordinateur portable.
    C'est convivial et sans virus (entre autres avantages…

    [FR Nevers] Cartopartie - Le samedi 25 mars 2017 de 09h30 à 17h00.

    Dans le cadre du printemps du numérique, le conseil départemental de la Nièvre, en partenariat avec la MDEF organise une cartopartie le samedi 25 mars au CS2I, (74 rue Faidherbe).
    L'objectif sera de cartographier tous les points d'intérêt général en direction des étudiants (bibliothèques, parkings, gratuits ou payant, restauration rapide, lieux d'hébergement, cinéma, etc.)
    Elle se déroulera de la manière suivante :

    [FR Illkirch-Graffenstaden] Librathon - Le samedi 25 mars 2017 de 10h00 à 16h00.

    Le 25/03/2017, de 10h à 16h, la médiathèque Sud d’Illkirch-Graffenstaden (réseau des médiathèques de l'Eurométropole de Strasbourg) organise le premier LIBRATHON, la journée du numérique libre, éthique et durable.
    Marre de donner vos infos personnelles à Facebook, de subir le pistage publicitaire de Google, de pester contre Windows ? Vous rêvez d’un ordinateur sécurisé, d’une informatique durable, d’un numérique éthique ?
    Optimiser son vieil ordinateur, protéger vraiment ses données, copier librement la culture, jouer, c’est possible avec beaucoup de curiosité, un peu de motivation et des logiciels libres.

    [FR Lyon] LibreEnFête - Le samedi 25 mars 2017 de 10h00 à 11h00.

    Libre En Fête - CoLibre - ALDIL
    Initiée et coordonnée par l'April, l'initiative Libre en Fête est relancée pour la seizième année consécutive : pour accompagner l'arrivée du printemps, des évènements de découverte des Logiciels Libres et du Libre en général seront proposés partout en France autour du mois de mars.
    Dans le cadre de la manifestation, l'ALDIL en collaboration avec la licence professionnelle CoLibre et la MPT - Salle des Rancy organisent des activités numériques.

    [FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le samedi 25 mars 2017 de 10h00 à 12h00.

    Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
    Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
    Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

    [FR Saint-Avé] Démonstration du système d'exploitation Debian avec un raspberry Pi 3 - Le samedi 25 mars 2017 de 10h30 à 16h30.

    Venez découvrir un système d'exploitation libre, Debian, dans un ordinateur qui tient dans la main, un Raspberry Pi 3.
    Démonstrations et échanges. Entrée libre et Gratuite
    Dans le cadre de Libre en Fête 2017 !

    [FR Privas] Découverte des livres numériques libres de droit - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 15h30.

    Présentation visant à faire découvrir l'univers des livres numériques libres de droits.
    De quoi s'agit-il, comment fonctionnent-ils, où les trouver ?
    Tous ces sujets seront abordés lors de cette séance, des pistes vous seront données pour permettre l'ajout de titres sur un appareil de lecture personnel comme sur les liseuses de la médiathèque.

    [FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00. Elles commenceront le vendredi 3 mars 2017, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
    Vous pourrez y aborder le fonctionnement :
    de Tails (The Amnesic Incognito Live System est une distribution GNU/Linux basée sur la sécurité fondée sur Debian qui a pour but de préserver vie privée et anonymat)

    [FR Kaysersberg] Install party - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    par le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc
    Venez tester et installer Linux sur vos ordinateurs (en remplacement ou à côté de Windows/OS).
    Samedi 25 mars de 14h à 18h

    [FR Lannion] Jury du Challenge Ada Lovelace - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 17h00.

    Nous organisons pour la seconde année le challenge Ada Lovelace, concours de programmation à destination des lycéennes (de la seconde à la terminale).
    L'objectif est de promouvoir la programmation et plus généralement l'informatique auprès des filles dans le cadre des poursuites d'études trop souvent ignorées par le public féminin.
    Le concours est coorganisé par le lycée Félix le Dantec de Lannion et l'école publique d'ingénieur ENSSAT.

    [FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Présentation de l'E2L
    Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
    Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

    [FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 19h00.

    L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.
    Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.
    Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

    [FR Toulouse] Atelier Arduino au Tetalab - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Le Tetalab vous convie pour un atelier Arduino samedi 25 mars 2017 de 14 à 18H00.
    L'atelier est ouvert autant aux débutants qui veulent en savoir plus qu'aux experts qui désirent partager leurs connaissances ou créer des liens avec d'autres Arduinistes.
    Pour vous inscrire, mettez simplement votre nom sur le pad dont vous trouverez le lien plus bas. Vous trouverez également sur ce pad les dates d'ateliers Arduino à venir.

    [FR Kaysersberg] Install Party - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    La Médiathèque de la vallée de Kaysersberg organise une install party avec le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc de Wintzenheim.
    Le samedi 25 mars de 14h à 18h, à la Médiathèque.
    Pour s'inscrire, la Médiathèque : 03 89 47 35 35

    [FR Rouen] Journée Mensuelle du Logiciel Libre - Le samedi 25 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Le samedi 25 Mars 2017, nous organisons notre Journée Mensuelle du Logiciel Libre à la Maison St Sever à Rouen.
    (Centre Commercial St Sever, 10-12 rue Saint-Julien 76100 Rouen) de 14h00 à 18h00. Rouen, Normandie.
    On fera connaissance avec la toute dernière version de openSUSE, la openSUSE Leap 42.2, Gnome 3.16.2, LibreOffice et beaucoup d’autres distributions Linux.

    [FR Massy] Conférence sur l'hygiène numérique - Le samedi 25 mars 2017 de 15h00 à 17h00.

    De même que nos parents nous ont appris à nous laver les mains avant de passer à table (car sinon on l'apprend à nos dépend), découvrons ensemble des règles de base d'hygiène numérique, afin d'éviter des "gastros informatiques"?  
    Venez découvrir quels sont les dangers d'Internet et comment vous en protéger de façon simple via ces règles d'hygiène numérique:
    qu'est ce qu'un coffre-fort numérique,

    [FR Privas] Finale du Tournoi du jeu video Frets on Fire - Le samedi 25 mars 2017 de 15h30 à 17h00.

    Jeu vidéo « Frets on Fire » est un jeu de musique libre et gratuit dans lequel le joueur doit tenir son clavier d'ordinateur comme une guitare électrique et appuyer en rythme sur certaines touches indiquées par l'écran pour jouer une chanson.
    Les joueurs ayant obtenu les meilleurs scores pendant les entraînements sont sélectionnés pour la finale.
    Entrée libre

    [BE Bruxelles] Atelier Darktable et GIMP - Le dimanche 26 mars 2017 de 14h00 à 18h00.

    Comment travailler ses photos avec Darktable et GIMP à un niveau de qualité professionnel.
    Merci de vous inscrire car places limitées. Participation libre ou gratuite.
    Le sujet sera: travailler ses photos sous Linux avec comme base deux grands logiciels qui sont Darktable et GIMP

    Lire les commentaires

  • Sortie de MATE 1.18 (Dépêches LinuxFR)

    Lundi 13 mars 2017, après six mois de développement, l’équipe de MATE Desktop a publié la version 1.18.

    MATE Desktop Environment est la continuation de GNOME 2, il fournit un environnement de bureau intuitif et attrayant en utilisant les métaphores traditionnelles du bureau. MATE est en cours de développement pour intégrer de nouvelles technologies (systemd, GTK+ 3, Wayland, etc.) tout en préservant un environnement de bureau traditionnel.

    Cette nouvelle version finalise la migration vers GTK+ 3, la migration de libunique vers GtkApplication et la suppression de tout le code GTK+ 2. La version minimale requise de GTK+ est la 3.14.

    Les nouveautés

    Les principales nouveautés de cette version incluent :

    • migration complète de libunique vers GtkApplication ;
    • ajout de la prise en charge de libinput pour les souris et pavés tactiles ;
    • amélioration de la prise en charge de l’accessibilité avec le concours d’Hypra.fr ;
    • ajout de nouvelles fonctionnalités au gestionnaire de fichiers Caja :
      • ajout d’une file d’attente pour la copie avec la possibilité de pause,
      • demande de confirmation avant le déplacement des fichiers vers la corbeille,
      • prise en charge des boutons avant et arrière de la souris pour la navigation entre les répertoires,
      • notification lorsque les lecteurs éjectés peuvent être débranchés ;
    • l’écran de verrouillage charge le fond d’écran sélectionné par l’utilisateur à la place de celui défini par défaut ;
    • beaucoup de méthodes dépréciées de GTK+ ont été remplacées ;
    • mise à jour des traductions ;
    • corrections de nombreux bogues ;
    • les composants et applications de MATE Desktop utilisent seulement GTK+ 3 ;
    • tout le code GTK+ 2 a été supprimé ;
    • la version minimale de GTK+ est 3.14.

    Et ensuite

    Pour les prochaines versions :

    • mate-panel : possibilité d’utiliser le tableau de bord en position verticale [#157] ;
    • mate-sensors-applet : possibilité de masquer les unités de température [#22] ;
    • atril (visionneuse de fichiers PDF) : utilisation du paquet de la bibliothèque synctex fourni par les distributions ;
    • caja (gestionnaire de fichiers) :
      • ajout d’une option pour permettre de créer une nouvelle fenêtre lorsque l’on déplace un onglet [#454],
      • ajout d’une option dans les préférences pour désactiver les icônes génériques dans la vue sous forme de liste [#26],
      • ajout d’une option pour afficher les miniatures dans la vue sous forme de liste [#153],
      • possibilité de changer la couleur des dossiers dans la vue liste [#410] ;
    • engrampa : ajout de la prise en charge de la bibliothèque libarchive [#52] ;
    • mate-applets :
      • l’appliquette de commande permet de lancer des commandes de façon asynchrone [#163],
      • ajout à l’appliquette drivemount d’une liste noire des points de montage et périphériques [#24],
      • ajout à l’appliquette cpufreq d’une option pour afficher plusieurs cœurs et processeurs dans une seule instance de l’appliquette [#50],
      • ajout à l’appliquette cpufreq la prise en charge du pilote intel_pstate [#173] ;
    • mate-control-center :
      • mise en cache les miniatures des images de fond du bureau dans la gestion des préférences de l’apparence,
      • prise en charge du pilote xorg-libinput [mate-control-center #133] ;
    • mate-menus : ajout d’une option pour activer ou désactiver un troisième niveau de sous‐menu dans l’affichage du menu des préférences [#35] ;
    • mate-session-manager : dans la boîte de dialogue des propriétés, affichage des applications actives qui peuvent ou seront enregistrées à la fin de la session [#113] ;
    • mozo (éditeur de menu) : passage au paquetage GI de mate-menus ;
    • pluma (éditeur de texte) : ajout d’un greffon pour afficher (et peut‐être changer) le type de fin de ligne [#50] ;
    • mise à jour de l’intégration de caja avec le moteur de recherche Tracker ;
    • ajout de la prise en charge d’AccountsService ;
    • finalisation de la prise en charge de systemd-logind ;
    • migration de dbus-glib vers GDBus ;
    • migration de toutes les traductions (aide et guide) vers Transifex ;
    • mate-indicator-applet : ajout de la prise en charge de plus de types d’indicateurs ;
    • ajout de la prise en charge de Wayland ;
    • ajout de la prise en charge des écrans à haute densité (HiDPI) ;
    • remplacement de libmatekbd par libgnomekbd ;
    • remplacement de libmateweather par libgweather.

    Ressources

    Informations sur MATE :

    Lire les commentaires

  • La voiture en open source (Dépêches LinuxFR)

    « Vous ne téléchargeriez pas une voiture… » disait la vidéo. Eh bien, justement, si !

    Télécharger une voiture ?
    Cette image (du centre) est tirée de la vidéo bien connue insérée dans de nombreux DVD et Blu‐ray, dans laquelle l’annonceur ose comparer le matériel et l’immatériel : on soustrait un bien matériel (don, échange, vente ou vol), là où l’on multiplie un bien immatériel (copies à loisir). Ce débat est bien évidemment volontairement faussé et donc caduque.

    OSVehicle
    OSvehicle est justement une tentative de voiture libre et open source. Vous pouvez enfin télécharger une voiture, et ce n’est pas voler (c’est rouler d’ailleurs).

    L’idée n’est pas seulement de produire un design modifiable, modulaire et DIY (« Do It Yourself »), ou de produire localement, et de manière indépendante. L’idée est également d’innover, de s’adresser aux marchés de niche, de réduire l’impact écologique et, bien évidemment, de partager les savoirs et les passions.

    Une des motivations clefs du véhicule open source est aussi de reprendre le contrôle sur la réparabilité et la bidouillabilité à l’heure de l’obsolescence programmée, sur le véhicule connecté, et de produire de manière équitable (fair trade). Bien évidemment, ce projet est à très haut potentiel.

    Le véhicule open source est donc une plate‐forme ouverte, incluant le châssis, le moteur et la partie électronique.

    Appel à contribution sur la section « Do It Yourself » 

    Le bricolage ou bidouillage est central dans le libre, et pas seulement au niveau code. Quelques dépêches ont couvert ce sujet par le passé :

    NdM : Une dépêche sur InMoov, un robot avec plans sous licence libre à imprimer en 3D (voir vidéo) serait la bienvenue.

    Lire les commentaires

  • Sortie de Terraform 0.9 (Dépêches LinuxFR)

    Le 15 mars 2017 a été annoncée la sortie de la version 0.9 de Terraform par HashiCorp (Vagrant, Consul, Nomad, etc.).

    Terraform est un outil d’Infrastructure as Code qui permet de décrire et créer son infrastructure sous forme d’un code source déclaratif. Il est en partie équivalent à des outils tels puppet, Ansible ou Chef (pour la partie infrastructure).

    Pour ce faire il s’appuie sur un ensemble de providers permettant de manipuler des ressources Amazon Web Services, Google Cloud, OpenStack, mais aussi Docker, Nomad, etc. La liste est longue et continue régulièrement à s’agrandir.

    Sommaire

    Exemple

    Pour mieux comprendre, voici deux petits exemples de ce qui peut être réalisé.

    Le premier crée une instance dans un cloud OpenStack en y attachant un volume de données :

    resource "openstack_blockstorage_volume_v1" "myvol" {
      name = "myvol"
      size = 1
    }
    
    resource "openstack_compute_instance_v2" "volume-attached" {
      name            = "volume-attached"
      image_id        = "ad091b52-742f-469e-8f3c-fd81cadf0743"
      flavor_id       = "3"
      key_pair        = "my_key_pair_name"
      security_groups = ["default"]
    
      network {
        name = "my_network"
      }
    
      volume {
        volume_id = "${openstack_blockstorage_volume_v1.myvol.id}"
      }
    }

    Le deuxième définit une image pour Docker et crée un conteneur avec elle :

    # Configure the Docker provider
    provider "docker" {
      host = "tcp://127.0.0.1:2376/"
    }
    
    # Create a container
    resource "docker_container" "foo" {
      image = "${docker_image.ubuntu.latest}"
      name  = "foo"
    }
    
    resource "docker_image" "ubuntu" {
      name = "ubuntu:latest"
    }

    Nouveautés de la 0.9

    Provisionneurs à la destruction

    Depuis les débuts de Terraform, un système d’approvisionnement permet d’exécuter des actions locales ou distantes lors de la création d’une ressource. Par exemple, vous voulez qu’un script shell soit exécuté à la création d’un serveur ; désormais, vous pouvez aussi réaliser cette action à la destruction. Cela peut permettre à un serveur membre d’une grappe d’envoyer un message indiquant qu’il va quitter la grappe juste avant que cela ne soit effectif.

    Voici un exemple où un membre d’une grappe de serveurs Consul indique qu’il quitte la grappe au moment de la destruction :

    resource "aws_instance" "consul" {
      # ... other fields
    
      provisioner "remote-exec" {
        command = "consul leave"
        when = "destroy"
      }
    }

    Verrouillage de l’état

    Afin de pouvoir savoir quelles actions doivent êtres réalisées à chaque exécution, Terraform sauvegarde l’état courant de l’infrastructure dans un fichier. Avec cette solution il n’était pas possible d’exécuter simultanément (par exemple, par deux personnes différentes) plusieurs fois Terraform. Pour prévenir ce problème, il fallait s’appuyer sur des outils externes du type de Terragrunt.

    Désormais, Terraform est capable de poser un verrou au niveau de l’état, que l’infrastruture soit stockée localement (dans un fichier), sur AWS S3 ou dans Consul. D’autres prises en charge vont être ajoutées dans les versions 0.9.x, ainsi que des fonctionnalités avancées de verrouillage.

    C’était attendu avec impatience, non que Terragrunt ne fasse pas son boulot, mais cela va permettre de réduire le nombre d’outils mis en œuvre pour réaliser les actions de base.

    Approvisionnements interruptibles

    Terraform a toujours su s’arrêter proprement sur un Ctrl + c. Mais, pour rester dans un état cohérent, il devait attendre que la tâche courante se termine. Certaines tâches prenant parfois plusieurs minutes, cela n’était pas optimal (par exemple, création d’une instance de base de données chez Amazon). Désormais, Terraform va rendre la main sans attendre et marquer l’instance comme tainted ce qui forcera sa recréation à la prochaine exécution.

    Gestion des environnements

    Si vous avez de multiples environnements pour votre projet (par exemple, staging, pré‐production, production) rien n’était fait jusqu’à présent pour vous faciliter la vie. Comme dit plus haut, Terraform stocke l’état de l’infrastructure dans un fichier. Mais, qui dit multiples environnements, dit multiples fichiers d’états à partir d’un même code et probablement de multiples fichiers de variables pour stocker des identifiants différents par environnement. Et ce n’était tout simplement pas géré.

    Avant la version 0.9, nous utilisions une surcouche à base de Makefile pour gérer tout ceci :

    apply:
        $(TERRAFORM_BIN) apply -state=$(call getenv).tfstate -var environment=$(call getenv) -var-file=$(call getenv).tfvars

    Ce qui permettait de faire (je vous ai masqué un peu les détails) make apply env=staging ou make apply production.

    Certes, ça fonctionne, mais c’est mieux de l’éviter pour se concentrer sur des choses de plus grande valeur et pour gagner en fiabilité.

    Avec la 0.9, il est donc possible d’avoir de multiples environnements :

    $ terraform env list
      default
    * mitchellh-test
    
    $ terraform env select default
    Switched to environment "default"!
    
    $ terraform env delete mitchellh-test
    Deleted environment "mitchellh-test"!

    Et une nouvelle interpolation ${terraform.env} permet de connaitre l’environnement dans les fichiers Terraform :

    resource "aws_instance" "example" {
      count = "${terraform.env == "default" ? 5 : 1}"
    
      tags { Name = "web - ${terraform.env}" }
    
      # ... other fields
    }

    Réorganisation du stockage distant de l’état

    Nous avons vu plus haut le nouveau verrouillage des fichiers d’état, y compris pour le stockage distant.

    Le stockage des états à distance a été revu en profondeur pour un usage plus agréable et une meilleure confiance. Par exemple, si un stockage distant est configuré, Terraform en ligne de commande va l’utiliser préférentiellement au fichier d’état local.

    DataSources pour Ignition

    C’est un point qui n’est pas présent dans le billet de sortie de la version 0.9, mais il fait partie des améliorations que nous utilisons en production depuis quelques temps.

    Nous utilisons Terraform pour instancier des grappes de serveurs CoreOS. Les machines nécessitant souvent quelques actions initiales (par exemple, formater et monter un disque) nous utilisons pour cela Ignition qui au premier amorçage va configurer ces éléments plutôt bas niveau. Or, la prise en charge d’Ignition était loin d’être parfaite, avec certains comportements plutôt désagréables.
    Avec la version 0.9 la manière de gérer Ignition a été fortement améliorée.

    Voici un exemple réel (un poil allégé tout de même) montrant la configuration d’un serveur qui va installer un service systemd directement au premier démarrage :

    # Définition de l’unité systemd se trouvant dans le fichier data/elasticsearch.service
    data "ignition_systemd_unit" "elasticsearch" { 
      name    = "elasticsearch.service" 
      content = "${file("${path.module}/data/elasticsearch.service")}"
    }
    
    # Définition d’un serveur prenant en charge elasticsearch
    resource "aws_instance" "es_srv" {
      # ... paramètres de l'instance, taille, etc
    
      # Indique la configuration à appliquer au premier boot
      user_data = "${data.ignition_config.es_srv.rendered}"
    }
    
    # Configuration systemd (ou autre)
    data "ignition_config" "es_srv" {
      systemd = [
        "${data.ignition_systemd_unit.elasticsearch.id}",
      ]
    }

    Open Source

    Le développement de Terraform est ouvert. Terraform (ainsi que les autres outils de HashiCorp) fait partie de ces projets où il est facile d’échanger avec l’équipe de développeurs, que ce soit pour rapporter des bogues ou pour proposer des améliorations.
    Le projet est sous licence publique Mozilla version 2.

    Suite des développements

    Le développement de la version 0.9.1 est déjà en route, avec entre autres un nouveau provider pour Kubernetes, l’orchestrateur de conteneurs de Google qui a bien le vent en poupe en ce moment.

    Lire les commentaires

  • OCS Inventory 2.3 Stable (Dépêches LinuxFR)

    Le 12 janvier 2017 a été publiée la version 2.3 d’OCS Inventory. Pour mémoire, OCS Inventory est une solution de gestion de parc informatique, libre et multi‐plate‐forme. Depuis 2001, OCS Inventory cherche à rendre l’inventaire matériel et logiciel des ordinateurs plus performant. Le serveur remonte les informations envoyées par ses agents pour connaître la composition logicielle et matérielle de chaque machine, chaque serveur et chaque téléphone intelligent.

    Logo OCS Inventory

    OCS Inventory interroge aussi le réseau pour y découvrir les éléments actifs ne pouvant recevoir d’agent via l’Ipdiscover et le protocole SNMP.

    La solution inclut également la fonctionnalité de déploiement de paquets afin, non plus de contrôler, mais d’assurer l’uniformité des environnements logiciels présents sur le réseau.

    Sphere

    Nouveautés

    • réécriture complète en Bootstrap ;
    • moteur de greffons ;
    • amélioration de l’inventaire des agents Windows et Unix ;
    • mise à jour de l’agent Android ;
    • fonctionnalité d’inventaire au démarrage du service (Windows seulement) ;
    • mises à jour des dépendances ;
    • revue du code ;
    • corrections de bogues.

    Correction 2.3.1

    Une nouvelle version du serveur est sortie le 15 mars, contenant les changements suivants :

    • amélioration des traductions (anglais, japonais, allemand et portuguais) ;
    • Nnttoyage du code de l’interface ;
    • amélioration de la gestion des utilisateurs ;
    • gestion des remontées d’inventaire contenant des caractères non UTF-8 ;
    • divers correctifs de bogues ;

    Docker

    Logo Docker

    Une image Docker est maintenant disponible sur le Docker Hub. Se basant sur l’image officielle de Debian, elle vous permet de mettre en place un serveur OCS Inventory avec son interface d’administration Web en très peu de temps. Un script pour simplifier la procédure d’installation est aussi présent.

    La pile OCS Inventory, quant à elle, embarque tout le nécessaire pour une utilisation immédiate. Il vous suffira de lancer une commande pour avoir accès à votre serveur OCS Inventory et son interface d’administration Web, ainsi qu’un serveur MySQL pré‐configuré avec sa base de données.

    Développement

    L’ensemble du projet OCS Inventory est disponible sur GitHub.

    Merci aux contributeurs de plus en plus nombreux dans tous les domaines : documentation, serveur, agent, greffons, débogage…

    Outils tiers

    OTRS

    Pour une gestion ITIL, le couplage avec l’outil OTRS est possible et permet d’avoir une plate‐forme de gestion de parc complète et modulable.

    GLPI

    OCS Inventory s’interface avec l’outil de gestion de parc informatique GLPi via un greffon OCSInventory permettant notamment d’ajouter la notion de données administratives et financières, ainsi qu’un centre d’assistance.

    OCS Professionnel

    OCS Professionnal

    Notre sponsor FactorFX fournit une offre professionnelle qui contient un grand nombre de services, tels que du support, de l’expertise, du conseil, de la maintenance applicative et du développement spécifique autour d’OCS Inventory.

    Plus d’informations : Offre OCS professionnelle.

    Lire les commentaires

Le signe "oui" est d'un homme qui s'endort ;
au contraire, le réveil secoue la tête et dit non.
-+- Émile Chartier, dit Alain (1868-1951) -+-